Bretagne Passion le forum 100% Breizh


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'accentuation bretonne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Krapadoz
Thuata de dannan
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1747
Age : 29
Date d'inscription : 15/05/2005

MessageSujet: L'accentuation bretonne   Jeu 9 Fév - 18:10

pourquoi insiste t'on sur l'avant dernière syllabe dans le breton du nord, et sur la dernière dans le breton du Sud ??
Voici un mail de l'auteur de "guérandais, un dialecte breton du pays nantais": yves mathelier:

Citation :
la différence principale entre ces deux dialectes (qui chacun offre des variations importantes à l'intérieur de leur domaine) réside essentiellement dans l'accentuation. Le nord armoricain accentue sur l'avant dernière syllabe. Si vous connaissez des finistériens ou des costarmoricains de souche vous constaterez que leur accent est légèrement plus chantant. De même vous constaterez aussi en entendant parler des belges ou des alsaciens qu'il existe une petite similitude dans l'intonation. Par contre les morbihanais accentue sur la dernière syllabe comme le français d'oil (nord de la france). De cette différence d'accentuation découle beaucoup de différence de prononciation des mots. Dans les années 60 le professeur Falc'hun a émis l'hypothèse qu'il existait en gaulois (en gaule et en grande bretagne) deux accentuations que l'accentuation sur l'avant dernière syllabe proviendrait d'une influence méditerranéenne remontée par le couloir du Rhône puis celui du Rhin et de là jusqu'en grande bretagne par l'intermédiaire des tribus belges. Au moment de la fin de l'empire romain ce serait ces tribus belges installées dans la région de Londres qui subissant l'invasion anglo-saxonne se serait repliée jusqu'en Bretagne en Finistère et sur la côte nord de Saint Malo à Brest. Dans le vannetais l'accentuation autocthone serait restée. La question a fait l'objet de nombreuses contreverses ceci dit il semble que la chose soit plus complexe, mais on peut considérer que pour une part le breton est le descendant du gaulois, et pour une autre celui du gaulois d'outre manche assez proche que l'on appele le britonnique. Il est toutefois difficile de peser la part de l'un et de l'autre, pour plusieurs raisons. D'une part la langue britonnique était proche du gaulois, d'autre part le gaulois est mal connu et le si peut que l'on en connait l'est en référence aux langues britonniques.
Je n'avais pas été jusqu'au bout de ma réponse. En ce qui concerne le gallois et le cornique, il s'agit des deux seuls langues qui avec le breton sont issues du britonnique lui même apparentés au gaulois continental. A ce titre ce n'est qu'avec ces deux langues que nous pouvons comparer les différents dialectes bretons, il est donc normal que nous trouvions des parentés. Il apparaît tout de même que le gallois est plus éloigné du breton que ne l'est le cornique. Il est indéniable qu'il y ait eu des migrations Corniques et Galloises en bretagne et en Pays Nantais en particulier. Ceci dit qui étaient ces gallois au VI° siècle, des habitants du pays de galles actuel mais aussi des habitants du nord de l'angleterre (la Cumbrie province du nord de l'angleterre provient de Cymru nom gallois du pays de galles, de même que le Northumbrie littérale le nord de Cymru). Pour les cornouaillais il pouvait aussi s'agir d'habitant du Devon (d'où est issu le nom Domnonée), voir plus à l'est. De même qu'il ne faut pas voir dans les armoricains indigènes des personnes totalement latinisées et déceltisées, il ne faut pas penser non plus que les migrants de grande bretagne n'était pas latinisés (pour preuve l'abondance de mots gallois d'origine latine). On pense aujourd'hui en France que l'on ne peut parler qu'une seule langue (le français) et qu'il faudrait le don des langues pour parler une autre langue. Cela est proprement stupide, la plupart des hommes peuvent parler aisément plusieurs langues, certains africains que je connais savent 7 Langues. Il est donc très difficile de mesurer la part de gaulois, de cornique, de gallois, qui ont donné le breton moderne. Mais une chose est certaine le parler de Batz que j'ai analysé est bien du breton, que l'on a parlé le breton dans un bon tiers de la Loire Atlantique, que les indices sont nombreux en toponymie, dans les noms de familles, et même
qu'il existe des traces dans le gallo de l'ouest du département.

_________________
http://seoc.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'accentuation bretonne   Ven 10 Fév - 18:17

Intéressant.

Citation :
Dans les années 60 le professeur Falc'hun a émis l'hypothèse qu'il existait en gaulois (en gaule et en grande bretagne) deux accentuations que l'accentuation sur l'avant dernière syllabe proviendrait d'une influence méditerranéenne remontée par le couloir du Rhône puis celui du Rhin et de là jusqu'en grande bretagne par l'intermédiaire des tribus belges.

Comme dit dans le mail, ces conclusions de Falc'hun ont été depuis remises en causes.

Enfin, je pense qu'il y a des problèmes d'interprétations à la fin du mail : comment peut-on parler de cornique et da gallois pour ce qui est du haut Moyen-âge : où se situe la limite et le différence entre ces langues alors que le Pays de Galles et la Cornouaille n'existent pas encore sous leur forme actuelle ?
Revenir en haut Aller en bas
Krapadoz
Thuata de dannan
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1747
Age : 29
Date d'inscription : 15/05/2005

MessageSujet: Re: L'accentuation bretonne   Ven 10 Fév - 18:30

oui le gallois et le cornique n'ont pas eu d'influance sur le breton,
ce sont trois langues qui dérivent d'une même langue, enfain d'une langue ou d'un ensemble de dialectes parlé dans un territoire qui correspond grossomodo à l'Angleterre actuelle.

Pour l'origine des differences dialectales, outre la célèbre explication du "bretagne sud= plus gaulois que le nord", j'ai vu une autre explication, je sais pas si je l'ais déja dise sur ce forum:

les premières populations à arriver en Armorique venaient de l'est des royaumes bretons (lloegrs ect...) et s'installèrent sur la côte nord et ouest de l'armorique (plus proche),
la seconde vague, venu de l'ouest des royaumes bretons (kymrys), et s'installèrent donc dans le sud et s'enfonçairent plus dans les terres .
Ainsi les dialectes sud armoricains sont plus proches du gallois/cornique que les autres.

_________________
http://seoc.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'accentuation bretonne   Ven 10 Fév - 23:41

Oui, effectivement cela peut être une explication. Mais encore une fois on ne peut se fier qu'à la linguistique, et peut être que l'anthropologie permettrait d'y voir plus claire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'accentuation bretonne   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'accentuation bretonne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» côte bretonne
» Coquilles Saint-Jacques au four façon bretonne
» couleurs d'automne sur la lande Bretonne
» Soirée bretonne !
» Barre bretonne / Eggfood / Pateé maison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bretagne Passion le forum 100% Breizh :: Général :: Linguistique / En Breton et Gallo-
Sauter vers: