Bretagne Passion le forum 100% Breizh


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le roi Arthur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Merlin
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2987
Age : 33
Lec'hiadur/Localisation : Radenac
Date d'inscription : 12/04/2005

MessageSujet: Le roi Arthur   Jeu 3 Nov - 18:40

Le roi Arthur dans l'histoire

Certains pensent qu'il aurait vécu au VIe siècle et serait originaire du Pays de Galles, ou de l'ouest de l'Angleterre, mais l'emplacement exact de sa cour reste un mystère. Il aurait combattu les Saxons. Il est parfois assimilé à un chef nommé Ambrosius Aurelianus, « King of the Brettones ». Malheureusement, nous ne connaissons que peu de choses de ce chef, et les spécialistes ne savent pas si les « Brettones » étaient des Britanniques, ou des Bretons.Il est néanmoins assez probable que le terme désigne les Insulaires,la Bretagne actuelle étant alors appelée Armorique. Les historiens anglophones parlent de Britto-romains (romano british en anglais), qui dénominent l'ensemble des populations celtiques romanisées de Grande-Bretagne, à l'exception des Scots et des Pictes de Calédonie. Concernant Arthur lui-même, une thèse intéressante, formulée par Baptiste Legeron de l'Université d'Aix-en-Provence, en ferait un grand propriétaire terrien romanisé ayant constitué, comme c'était alors courant, sa propre troupe de buccelaires (mercenaires à la solde d'un grand et payés en nourriture d'où leur nom [buccelus = biscuit]) et ayant prêté main-forte aux rois brittons contre les Saxons.En effet, la chronique de Nennius (IX éme siécle) le désigne comme un dux bellorum (chef de guerre) combattant "avec les rois bretons". En outre, dès le IVe siècle, les corps de buccelaires sont constitués majoritairement de cavaliers. La légende d'un corps de cavaliers d'élites servant Arthur n'est pas loin…

D'autres pensent qu'Arthur serait un demi-dieu celte incarné, tel que le dieu de la mer Lir (supposé incarné par le Roi Lear), ou même un personnage fictif comme Beowulf. Cette théorie serait renforcée par le fait que d'autres Britanniques de cette période, comme par exemple Ambrosius Aurelianus, ont combattu les Saxons à la bataille de Mons Badonicus.

Il faut noter enfin que ce nom pouvait être courant à l'époque celtique et aurait pu désigner plusieurs chefs, dont les vies auraient servi à constituer celle du personnage mythologique. Le patronyme Arthur pourrait alors correspondre à un statut de chef de guerre pouvant être porté par divers personnages en même temps. Il est intéressant de constater que ce nom connait une vogue très importantes dans l'aristocratie celtique dans les années qui suivent la Bataille de Camlann, vers 540, où serait mort Arthur.

En 1191, des moines de l'abbaye de Glastonbury annoncèrent avoir découvert la tombe d'Arthur et de Guenièvre. Ces tombes furent visitées par beaucoup de personnes, et déplacées vers une nouvelle tombe en 1278. La tombe fut détruite pendant la Réforme protestante du XVIe siècle. L'antiquaire John Leland rapporte qu'il en a trouvé la croix parmi les débris, et traduit son inscription :

« Hic jacet sepultus inclutvs rex arturius in insula avalonia, Ici est enterré le célèbre roi Arthur sur l'île d'Avalon. »

[modifier]
Les premières légendes du roi Arthur
Le Roi Arthur apparaît pour la première fois dans la littérature galloise. Dans le premier poème gallois retrouvé, le Gododdin, Aneirin (vers 575-600) écrit au sujet d'un de ses personnages qu'« il nourrissait des corbeaux noirs sur les remparts, alors qu'il n'était pas Arthur » (« he fed black ravens on the ramparts, although he was not Arthur », en gallois : « Gochorai brain du fur caer/ Cyn ni bai ef Arthur. »). Mais ce poème peut être interprété de bien des manières.

Une autre ancienne référence au roi Arthur est dans l'Historia Brittonum attribuée au moine gallois Nennius, qui aurait écrit cette Histoire galloise vers 830. Le roi Arthur est décrit comme un « chef de guerre » plutôt que comme un roi.

Le roi Arthur apparaît aussi de l'histoire galloise Culhwch and Olwen, habituellement associé avec les Mabinogion.

Les dernières parties de Trioedd Ynys Prydein font mention d'Arthur et situent sa cour à Celliwig en Cornouailles. Celliwig serait l'actuelle Callington ou Kelly Rounds, une colline fortifiée près d'Egloshayle.

Le roi Arthur est aussi parfois décrit comme le chef des Wild Hunt (un groupe de chasseurs mythiques), non seulement dans les Îles britanniques, mais aussi en Bretagne, France et en Allemagne.

[modifier]
La Romance du roi Arthur
En 1133, Geoffroy de Monmouth écrivit son Historia Regum Britanniæ. Ce livre fut l'équivalent d'un best seller médiéval, et attira l'attention d'autres écrivains, tels que Robert Wace et Layamon, sur ces histoires. Ces écrivains en profitèrent pour améliorer les histoires du roi Arthur.

Même si de nombreux érudits s'accordent sur le fait que Geoffroy a suscité l'intérêt médiéval pour le Roi Arthur, une autre hypothèse existe. Les histoires concernant Arthur pourraient venir des traditions orales bretonnes, disséminées dans les cours royales et de la noblesse d'Europe grâce aux jongleurs professionnels. L'écrivain médiéval français Chrétien de Troyes raconta des histoires provenant de cette mythologie à la moitié du XIIe siècle, de même que Marie de France dans ses lais, des poèmes narratifs. Les histoires provenant de ces écrivains et de beaucoup d'autres seraient indépendantes de Geoffroy de Monmouth.

Ces histoires devinrent populaires à partir du XIIe siècle. Dans ces histoires, Arthur rassembla les Chevaliers de la Table Ronde (en particulier Lancelot, Gauvain et Galaad). Cette assemblée était en général située à Camelot dans les derniers récits. Le magicien Merlin, dit « l'Enchanteur », y participait de temps en temps. Ces Chevaliers participèrent à des quêtes mythiques, comme celle du Saint Graal. D'autres histoires du monde celtique s'associèrent à la légende d'Arthur, telle que la légende de Tristan et Iseut. Dans les dernières légendes, la romance entre le champion d'Arthur, Lancelot, et la reine Guenièvre devint la cause principale de la chute du monde arthurien.

Robert de Boron écrivit dans son Merlin qu'Arthur obtint son trône en tirant une épée d'un rocher et d'une enclume. Cet acte ne pouvait être effectué que par le Vrai Roi, ce qui signifie le roi choisi par Dieu, ou l'héritier d'Uther Pendragon. Cette épée est certainement la célèbre Excalibur. Dans d'autres récits, Excalibur sort d'un lac portée par une main, et est remise à Arthur peu de temps après le début de son règne par Viviane, la Dame du Lac, une demoiselle sorcière. L'épée pouvait trancher n'importe quoi, et sa gaine rendait son porteur invincible.

[modifier]
La fin du roi Arthur
Le dernier combat d'Arthur, époux de Guenièvre, la Bataille de Camlann, contre les forces de Mordred vit sa perte. Des histoires montrent que Mordred était un Chevalier de la Table Ronde et le fils incestueux d'Arthur et de sa sœur Morgane. Le Roi Arthur fut mortellement blessé lors de cette bataille, et emmené à Avalon. Là, ses mains furent soignées ou son corps enterré dans une chapelle. D'autres textes disent qu'il n'est pas mort, mais qu'il s'est retiré dans Avalon, monde souterrain enchanté créé par Merlin ; le roi Arthur est en dormition et reviendra un jour. De nombreux lieux revendiquent d'être l’Avalon dont parle la légende : Glastonbury (dans le Somerset, en Angleterre), l'île d'Aval (un îlot sur la commune de Pleumeur-Bodou en Côtes d'Armor), ...

La légende du roi Arthur s'est répandue dans toute l'Europe. Des images d'Arthur ont été retrouvées à de nombreux endroits. En particulier, dans la cathédrale de Modène en Italie, une gravure datée entre 1099 et 1120 représente Arthur et ses chevaliers attaquant un château. Une mosaïque de 1165 dans la cathédrale d'Otrante, près de Bari, en Italie contient la représentation curieuse d'Arturus Rex portant un sceptre et chevauchant une chèvre. Des marchands du XVe siècle baptisèrent un Hall arthurien à Gdańsk, en Pologne. De nombreux lieux évoquent le roi Arthur en Bretagne, notamment la forêt de Brocéliande ou la Grotte Artus en forêt de Huelgoat.

[modifier]
Le symbolisme du roi Arthur
Le roi unique et incontesté n'a jamais existé dans la civilisation celtique. On se souvient des divisions tribales qui ont permis à Jules César de prendre le contrôle de la Gaule. En contrepartie, l'imaginaire populaire s'est emparé d'un roi, plus ou moins attesté, paré des atouts les plus nobles de sa charge : un homme fort, bon guerrier mais sage, fédérateur et bien conseillé. Même après sa disparition, il porte encore les espoirs d'un peuple : sa dormition n'est que temporaire, et il reviendra unir les « deux Bretagnes » et sauver les Bretons. De quels périls ? On pense aux invasions des Angles et des Saxons, puis à la domination normande en Grande-Bretagne.

Arthur a aussi beaucoup servi pendant la Seconde Guerre mondiale chez les Britanniques pour vitaliser les efforts de la population face au risque d'invasion de l'Allemagne nazie. Dans l'imaginaire en Bretagne continentale, il représente l'unité du peuple breton, puisqu'il était roi des deux Bretagnes. Les auteurs du Moyen Âge l'ont actualisé selon les canons courtois de leur époque en en faisant un modèle de noblesse et de vertu chrétienne.

[modifier]
Mythe et politique
En 1066, Guillaume le Bâtard devient Guillaume le Conquérant et s’impose en maître de l’Angleterre... Mais comment faire accepter un Normand comme roi, alors qu'il est issu d'un peuple minoritaire ? En s’appuyant sur la légende arthurienne et sur Arthur, sa figure de proue, unificateur de la grande Bretagne et du peuple breton. Car sur le continent se trouvent les descendants de Bretons partis de l'île quelques siècles plus tôt. Pour monter son armée, Guillaume a utilisé les services d'un certain nombre de nobles descendants de ces Bretons émigrants. En favorisant la diffusion du mythe de la survivance d’Arthur, de sa dormition dans l’île d’Avalon et de son retour prochain, Guillaume rendait populaire sa lutte contre les Angles et les Saxons et comptait bien se rallier les Gallois. Ce fut le début de « l’espoir breton ».

De même, Henri II Plantagenêt se servit du mythe arthurien pour asseoir son pouvoir, maintenir son autorité et unifier l’île de Bretagne. Couronné en 1154 après moult difficultés (petit fils d’ Henri Ier, désigné comme successeur mais écarté du trône par le neveu du roi défunt), il confisque la légende à son profit. Afin d’estomper les origines non-anglaises de la dynastie des Plantagenêt, Henri II préférera s’appuyer sur la civilisation bretonne en se présentant comme le digne successeur d’Arthur, bel et bien mort lors de l’ultime bataille. Car le monarque doit affirmer son autorité : vassal du roi de France pour le duché de Normandie, il a besoin du soutien breton contre les revendications saxonnes qui ont du mal à accepter la domination normande sur l’Angleterre. Afin de renforcer cette analogie, il tente même sans succès de conquérir l’Irlande et l’Ecosse afin de réunir sous sa bannière l’ensemble du royaume supposé d’Arthur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bretagne-passion.bzh.bz
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Mar 6 Mar - 20:35

Citation :
Malheureusement, nous ne connaissons que peu de choses de ce chef, et les spécialistes ne savent pas si les « Brettones » étaient des Britanniques, ou des Bretons.Il est néanmoins assez probable que le terme désigne les Insulaires,la Bretagne actuelle étant alors appelée Armorique.

La Bretagne n'est pas l'Armorique. L'Armorique comprend aussi la Normandie actuelle, et tout le littoral de la Manche. A cette époque on n'a pas de distinction nettes entre Bretons insulaires et continentaux. Le nom de la Petite Bretagne est alors Letavia, ou Letau, en Gallois Llydaw.

Concernant l'historicité d'Arthur, jetez un oeil à mon article (qu'il faut que je mette à jour !) :
http://www.membres.lycos.fr/paladinceltique/Arthur.htm

Il y a plusieurs écoles concernant l'identité d'Arthur. Il y a bien sur les sceptiques qui pensent qu'il n'a jamais existé en tant que tel. Il y a les tenants du chef de guerre, et ceux de l'Empereur. Il y a ceux qui croivent qu'il venait du Nord de l'île, et ceux pour qui il était du Sud.

Le coeur du problème arthurien, ce sont les sources qui sont très tardives. La première mention que l'on a de lui date du IXe siècle (il est vrai que l'on fait remonter certaines poèmes le mentionnant beaucoup plus tôt, la toute première serait dans ce cas le passage d'Y Gododdin, si le poème date bien du VIIe siècle et si la mention d'Arthur avait déjà été faîte par Aneirin à l'époque!), dans l'Historia Brittonum. Arthur y est donc décrit comme un chef de guerre ayant remporté 12 batailles majeures contre les Saxons, la 12e et plus grande étant celle de Badon.

Mais cette bataille est attestée par une source contemporaine, le De Excidio de St. Gildas, qui dit lui même écrire son récit 44 ans après les faits, Badon aurait alors eu lieue entre 490 et 500. Gildas ne mentionne pas les noms des commandants bretons, même si dans le paragraphe qui précède, il parle d'Ambrosius Aurelianus (que la légende conservera comme Emrys Gwledig, le frère d'Uther Pendragon et son prédecesseur) comme étant le chef de la lutte contre l'envahisseur. D'aucuns y ont donc déduit qu'Ambrosius commandait à Badon, mais il est fort possible qu'Arthur ait été son continuateur. Cette victoire stoppera l'avancée saxonne pour 50 ans. Sources historiques et découvertes archéologiques tendent à montrer l'abandon de certains villages saxons dans le Sussex et le retour de Saxons sur le continent à cette époque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Mar 29 Jan - 16:47

Roi artur mais quand reviendra tu?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Mer 30 Jan - 7:12

.....au moins le sais-tu
Que tout ce temps qui passe ne se rattrappe guère
Que tout ce temps perdu ne se rattrappe plus" ad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Mer 30 Jan - 9:19

mdrrrrr!!!

Gradlon qui chante le matin
Pluie pour le lendemain

(je sais j'aurais du le mettre dans les dictons )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Mer 30 Jan - 9:34

Citation :
Gradlon qui chante le matin
Pluie pour le lendemain eryeryq
Soleil pour le marin lol lol lol ad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Mer 30 Jan - 9:37

tu as raison que je suis bête !!!

en plus si tu as l'oreille musicienne tu dois chanter juste
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Mer 30 Jan - 11:31

Qu'elle soit musicale ,suffira lol lol lol lol yey
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Mer 30 Jan - 12:39

pourtant c'etait joli l'expression "oreille musicienne"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Mer 30 Jan - 13:39

Je vois bien son oreille jouer du violon. Mais le roi Arthur est il réel ou non? et Avalon alors?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Ven 14 Mar - 17:59

Je pense que cette question n'aura jamais de réponse.
C'est toi qui décides de croire ou non en son existence.
Moi je pense qu'il y a eu un vrai Arthur, un chevalier vaillant qui a su prendre les armes et protéger son peuple mais je doute sur l'existence de la Table Ronde, cependant j'aurais bien aimé qu'un Perceval ou Lancelot existe dans le passé.
Il n'y a pas longtemps, j'ai pu voir une émission sur la légende du Roi Arthur sur France 2 : "Babylone" qui nous a guidé à travers la Bretagne et la Grande Bretagne en passant par Brocéliande, Tintagel et Glastonbury.
La présence d'une tombe avec l'inscription "Ici git le légendaire Roi Arthur" est plus qu'étonnante, d'après des fouilles archéologiques, deux personnes y étaient enterrés : un homme et une femme (Arthur et Guenièvre me direz vous ?), sachez que l'homme mesurait 2m34 (titanesque...)

En tout cas, Chrétien de Troyes a su nous faire rêver sur la possibilité d'existence d'un roi respectueux et non tyrannique... Cela est plutôt rare de nos jours...

Erlé
Revenir en haut Aller en bas
Merlin
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2987
Age : 33
Lec'hiadur/Localisation : Radenac
Date d'inscription : 12/04/2005

MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Ven 14 Mar - 19:35

Il a existé plusieurs arthur, l'arthur dont on parle ici dit-on était un roi un grand roi, mais il s'agirait plutôt d'un "grand chef de guerre", tuant durant sa dernière bataille 960 guerriers...

La table ronde du roi Arthur, table de bois suspendue dans le Grand Hall du chateau de Winchester depuis 1348. Datant du XIIIe ou bien du début du XIVe siècle, elle n'a été peinte qu'en 1522 sous les ordres du roi Henri VIII d'Angleterre. Les places à la table sont divisées avec une alternance de vert et de blanc, le nom de chacun des 24 chevaliers étant inscrit en lettres d'or. Le visage du roi n'est pas celui d'Arthur mais celui d'Henry VIII et la rose des Tudors est également présente.
Hors dans les roman de Chrétien de troie il est stipulé que la table compte 150 chevaliers pas moins.

Pour la tombe de Glastonbury, il y fut retrouvé en effet deux personnages l'un au dessus de l'autre, l'homme portant une croix avec des inscriptions, l'on pense en effet a Arthur ce "grand chef de guerre" mais les fouilles a l'époque n'ont rien pu revelés a notre grand regret a tous.

Enfin pour avalon plusieurs sites potentiels sont donnés dont plusieurs en Bretagne bien entendu, mais tout cela reste incertain de nos jours, les écrits diverges tellement ainsin que les prononciations qu'il est dut de donné précisement un endroit formel!

Pour plus de question n'hésitez pas!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bretagne-passion.bzh.bz
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Ven 14 Mar - 22:44

On n'a jamais vraiment pu mettre au clair l'histoire des inscriptions retrouvées à Glastonbury. Le fait est que ces découvertes ont été faîtes à l'époque où la dynastie des Plantagênets affirmait son hégémonie sur les Iles Britanniques et en Bretagne. Affirmer avoir trouvé la tombe d'Arthur permettait de casser la croyance durable d'un retour de ce dernier chez les populations de l'empire Plantagênet.
La plupart des historiens sérieux considèrent l'inscription retrouvée en 1234 comme un faux, datant au plus lointain du Xe siècle.
Par contre le site était occupé aux Ve et VIe siècles, mais les fouilles n'ont pas pu établir s'il s'agissait d'un monastère ou de la forteresse d'un seigneur local (qui a pu être transformée en monastère par la suite, cela se pratiquait).


Enfin cette émission partait vraiment dans tous les sens. Le fils Poivre d'Arvor qui fanfaronnait affreusement, et les thématiques abordées pas toujours claires, sautant d'un sujet à l'autre. Dommage car certains des intervenants étaient particulièrement intéressants, je pense à Geoffrey Ashe, mais aussi à deux de mes connaissances, le britannique Dan Shadrake qui dirige la troupe de reconstitution 'Britannia' qui fut la première à faire de "l'Arthurien historique" que l'on peut voir sur l'impressionnant site de South Cadbury ; ou avec sa troupe ; et le français Alain Alexandra qui est le président des Foederati, une autre troupe romaine tardive, la plus ancienne en France et l'un de ceux qui a permis la naissance de ma troupe Letavia.

On n'a au final aucune certitude quand à l'existence d'Arthur. Les personnages historiques ou semi-historiques qui ont pu contribué à sa renommée sont nombreux, on peut entre autres penser à Ambrosius Aurelianus qui deviendra Emrys Gwledig dans la légende, le frère d'Uther Pendragon.

Certains des chevaliers d'Arthur sont mieux attestés historiquement que lui. C'est le cas par exemple de Perceval, ou plutôt de Peredur fils d'Ellifer, le dernier roi breton d'Ebrauc (Yorkshire) qui tombera sous les coups des Angles vers la fin du VIe siècle ; d'Urien Rheged et de son fils Owein (Yvain) ; ou encore de Drustanus/Tristan, fils de Marc Conomor en Domnonée insulaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Sam 15 Mar - 21:24

study 4 livres : romans historiques

le cycle de Pendragon

livre I / TALIESIN le barde
livre II / MERLIN
livre III / ARTHUR
livre IV / PENDRAGON

de Stephen LAWHEAD

édition Buchet/chastel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Dim 16 Mar - 11:33

Pas les meilleurs, Lawhead reprenant en grande partie la trame de l'Historia Regum Britanniae avec un style qui laisse transparaître son fanatisme chrétien, assez lourd pour le lecteur...

La meilleure série sur le thème de "l'Arthur historique" que j'ai lu à ce jour c'est la trilogie de Bernard Cornwall :
1- Le Roi de l'Hiver
2- L'Ennemi de Dieu
3- Excalibur.

Même si là aussi, l'auteur prend des libertés avec l'histoire, le scénario et l'ambiance sont tout simplement impressionnantes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Dim 16 Mar - 13:51

Merci Agraes, qui est l'éditeur ? et peut-on encore trouver ces livres en dehors d'une brocante ? Y a t-il réedition ?
Si tu as des filons, je suis preneur ! ad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Dim 16 Mar - 18:06

Je les ai trouvé en livre de poche à la fnac, donc pas de soucis pour les dénicher Smile
Revenir en haut Aller en bas
Merlin
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2987
Age : 33
Lec'hiadur/Localisation : Radenac
Date d'inscription : 12/04/2005

MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Dim 16 Mar - 19:20

en effet j'allai te proposer de rechercher sur le site de la fnac budoc, en général ils disposent de pas mal d'ouvrages.

Sinon pour les amateurs du roi arthur....les série écrites par Claudine glot (présidente du centre de l'imaginaire arthurien), sont très bon et comparé a cerains, ne font aucun bourrage de crane et ne partent pas dans tout les sens.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bretagne-passion.bzh.bz
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Dim 16 Mar - 19:40

Agraes a écrit:
Pas les meilleurs, Lawhead reprenant en grande partie la trame de l'Historia Regum Britanniae avec un style qui laisse transparaître son fanatisme chrétien, assez lourd pour le lecteur...

La meilleure série sur le thème de "l'Arthur historique" que j'ai lu à ce jour c'est la trilogie de Bernard Cornwall :
1- Le Roi de l'Hiver
2- L'Ennemi de Dieu
3- Excalibur.
c'est vrai que ça c'est chiant! j'ai lu cornwall il y a longtemps. ça me donne envie de relire.me souvenait plus de l'auteur, je te remercie.
peut-on les trouver autrement qu'en format poche? j'aime pas (j'lis dans mon lit)

Même si là aussi, l'auteur prend des libertés avec l'histoire, le scénario et l'ambiance sont tout simplement impressionnantes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Dim 16 Mar - 20:12

Merci à vous ! ad
Je parcoure les brocantes de livres anciens, sinon la FNAC j'aime pas trop mais si il n'y a que ça !!!!

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Dim 16 Mar - 23:11

Merci à vous toutes et tous pour vos commentaires, mais aussi pour toutes ces infos, ces références de livres et comme Budoc, je vais aller à la pêche à ces livres car cela me passionne de plus en plus toutes ces histoires légendaires bretonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Mer 14 Mai - 15:05

nous avons en ardenne une légende identique à celle dArthur "les quatre fils Aymon". Qui dit légende dit toujours une part de vrai pour répondre à la question de solitaire "arthur existe-t-il et Aavalon?"
je vais me faire un peu de pub, si vous allez sur www://ardennesbretagne.unblog.fr, vous pourrez voir un tableau comparatif, le texte est en préparation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Mer 14 Mai - 15:53

Je ne crois pas que la légende des 4 fils Aymon soit comparable à celle d'Arthur, tout d'abord parce que les 4 chevaliers (Renaud, Allard, Richard et Guichard) étaient fréres et ensuite, la légende donne aussi la part belle au cheval Bayard, qui avait la force de les porter tous les 4 . D'autre part, le territoire concerné se limite à la valée de la Meuse (Chateau-Regnault, était le fief de Renaud )pour une partie et a la Gascogne pour l'autre (chateau de Montauban). D'autant que si on écarte un peu les pouvoirs du magicien Maugis et ceux merveilleux du cheval Bayard, la légende a indéniablement une face historique directement attachée à celle de Charlemagne, du roi Yvon et de l'émir Beges.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Mer 14 Mai - 16:29

je ne suis pas de ton avis, quand j'aurai terminé mon texte et mis en ligne, j'espère que tu liras ma version
la légende des 4 fils ne se limite pas à la vallée de la Meuse, Renaud est parti aux croisades (recherche du graal?) il a construit la cathédrale de cologne
les 4 frères ne seraient ils pas les chevaliers de la table ronde?
le cheval bayart n'a t il pas les mêmes pouvoirs que excalibur?
oui il y a une face historique mais arthur aussi a une face historique
on peut en dire tant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi Arthur   Mer 14 Mai - 21:39

Je lirais volontier tes écrits et ton analyse mais je ne crois toujours pas qu'il faille rapprocher les 4 frères Aymon des chevaliers de la "Table ronde".
Leur histoire et la légende qui s'y rapporte se suffit à elle seule. Par contre si tu pouvais trouver qu'ils aient croisé Roland à Ronceveau ... Ce ne serait pas inconcevable !

PS: Excalibur n'est pas le cheval mais l'épée d'Arthur.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Excalibur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le roi Arthur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le roi Arthur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ptychosperma macarthurii , palmier de Mac Arthur , palmier bambou ...
» Arthur le petit vieux
» ARTHUR - Européen Tigré gris souris queue coupée - JAUNAY CLAN - (n° 09-68FF) - réservé
» Arthur rottweiller de 6 ans
» Demain arrivée d'une copine pour Arthur !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bretagne Passion le forum 100% Breizh :: Histoire, contes et légendes :: Contes, Légendes Bretonnes et celtes-
Sauter vers: