Bretagne Passion le forum 100% Breizh


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La frênette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skipp
Barde
Barde


Masculin
Nombre de messages : 301
Age : 43
Lec'hiadur/Localisation : Durocortorum
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: La frênette   Mer 26 Oct - 10:11

La frenette est une boisson qui était trés courante au moyen-âge et à la renaissance. Moins cher que le vin, plus facile à réaliser que la bière. Nos grands-parents y ont goutés. Il s'en consommait encore beaucoup jusqu'à la deuxième guerre mondiale.

Voici donc une recette trouvée sur le Net:

Citation :
Sa couleur tire sur celle du champagne.
Elle a un léger nez de pomme et son goût fait penser à celui d'un cidre léger.
Son pétillant est issu de la refermentation en bouteille.
C’est un produit très frais, nature et original.
Son faible taux d’alcool en fait une boisson à boire sans modération à toute heure de la journée, servie à une température de 8° et 10° C.

Ingrédients pour 15 litres :
10 feuilles de frêne fraîches par litre soit 150.
Une cuillère à soupe de chicorée en grain de préférence car plus facile à filtrer.
Le sucre : la frenette doit être alcoolisée comme une bière, pas plus. Entre 3°5 et 6°.
Il faut 18 g de sucre par litre pour donner un degré.
Pour 5°5 : 5,5 x 18 = 99 par litre
Ce qui fait 1,5 kg pour 15 litres.
Que les betteraviers me pardonnent, mais je mets de la « cassonade », sucre de canne blond vendu couramment.
Il apporte un goût sympa et des sels minéraux à nos chères levures.
Je ne mets donc pas de sels minéraux.
De la levure de boulanger, la plus courante. Je n’ai que cela. Peut être les levures de bières conviennent elles mieux.

Matériel nécessaire :

Des récipients permettant de faire chauffer de 5 à 10 litres d’eau.
Une bonbonne de 15 litres.
Un barboteur (fait maison avec un tuyau plastique traversant un bouchon percé)
Un densimètre Indispensable ! ! !.
20 bouteilles à champagne ou à bière (pour des liquides sous pression. On les reconnaît à un renflement à l’extérieur du goulot pour retenir l’attache du bouchon.
J’ai opté pour les bouchons en porcelaines (par 50 à la pièce : 1,20 FF = 0,2 Euros). C’est pas cher, réutilisable sauf le caoutchouc . On bouche beaucoup plus facilement après l’embouteillage. S’il faut dégazer, ils sont pratiques.
Sinon, avoir des fils de fer pour retenir les bouchons.

*** Mode opératoire ***

Phase de mélange

Mettre les feuilles dans 7,5 litres d’eau et faire bouillir ¾ heures. Les ôter à l’écumoire
Mettre la chicorée dans 2 litres d’eau et faire bouillir 10 minutes La filtrer à la passoire si en grains ou au filtre à café si moulue.
Dissoudre le sucre dans 5 litres d’eau chaude.
Démarrer la levure dans le demi litre d’eau restant. Avec une cuillérée à soupe de sucre prélevée.
Quand les premiers liquides ont tiédi, les verser dans la bonbonne. Attendre que le mélange soit à la température de la pièce pour verser la levure. Compléter éventuellement avec de l’eau mais il ne faut pas aller jusqu’au goulot.
Mettre le barboteur. Lui mettre de l’eau
Un morceau de tissus fixé avec un élastique convient mais il manquera le spectacle émouvant des bulles de gaz carbonique traversant l’eau du barboteur.

1ere fermentation.

Elle commence aussitôt, s’entend de mieux en mieux à l’oreille et se voit au barboteur dés le lendemain.
La durée de cette phase dépend de la température de la pièce et du degré alcoolique choisi. Cela peut aller de 2 à 8 semaines ! ! ! C’est le densimètre qui décidera de la mise en bouteille. Les bouteilles doivent être prêtes car la mise en bouteille est à faire un jour précis. Je le fais à une densité de 1008.
Je secoue la bonbonne avant embouteillage pour homogénéiser les levures actives. Je laisse 5 cm d’air en dessous du bouchon de porcelaine pour contrôler le dégazage en cas de surpression.

2eme fermentation.

Une collerette blanche apparaît dans les bouteilles dans les jours suivants. On peut en boire de suite si on aime boire doux. Sinon attendre 2 semaines. Boire dans les 3 mois, frais. Aussitôt la bouteille ouverte, la frenette a tendance à vouloir s’enfuir. Servir donc comme du champagne ou bien dégazez patiemment.
Levures en suspension : une seule technique, assumer. Ne pas servir le fond.
Rappeler que les levures sont excellentes pour la santé et souvent prescrites.
Rappeler que dans les bières industrielles de masse il n’y a ni levures en suspension, ni goût , ni quoi que ce soit de vivant.

Recette provenant du site:
http://www.vignes.be/frenette.htm
Où vous trouverez également d'autres recettes de frênette car il existe des variantes.


_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La frênette   Mer 26 Oct - 15:30

Merci , c'est vrai que c'est une boisson toujours en vogue, etant donné que les frenes ne manquent pas.
Revenir en haut Aller en bas
 
La frênette
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Finette, ginette ou nénette pour les intimes...
» Choix rénette
» Noisette, Nénette, Simon, Miss coquine cherchent une famille
» Affûtage reinette
» eau trouble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bretagne Passion le forum 100% Breizh :: Culture :: Gastronomie Bretonne-
Sauter vers: