Bretagne Passion le forum 100% Breizh


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bonsoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Troiol
Korrigan
Korrigan


Nombre de messages : 43
Age : 29
Lec'hiadur/Localisation : Pontoise
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Bonsoir   Mar 8 Mar - 1:30

Née à Rennes, j'ai été à l'école maternelle Diwan, puis j'ai suivie une scolarité bilingue jusqu'au bac. Après le bac, mes études m'ont conduite à Paris, et fraîchement diplômée, je suis installée pour l'instant dans le 95 pour rester avec mon copain et pour le travail.

Si je ne m'étais pas éloignée de la Bretagne, je pense que je ne me serai jamais inscrite sur un forum comme celui-ci ! Il y a beaucoup de Bretons à Paris et j'en ai rencontré par hasard un soir lors de la fête de la musique : un fest-noz improvisé dans une rue. Cela m'a bien sûr rappelé des souvenirs... Moi qui traînais les pieds quand nous allions à des fest-noz et là, mon coeur qui bat fort... J'ai eu le malheur de dire à l'un des musicien qui je parle breton alors il a commencé à me parler en breton... Je comprenais relativement bien mais impossible de lui répondre sans chercher mes mots ou de sortir des mots d'une autre langue (français, anglais, italien...). J'avoue avoir ressenti pas mal de frustration lorsque je me suis rendue compte que j'oubliais le breton. Il m'a invitée à faire un tour à ti ar vretoned à montparnasse mais je n'étais pas à côté et j'ai jamais osé lol

Tout ça pour dire que je suis attachée à la Bretagne, qu'elle me manque d'une certaine manière. J'aime lire toutes sortes de légendes sur la Bretagne, j'aime son côté presque magique. Je m'intéresse petit à petit à certaines villes et leurs histoires comme St Malo. J'aimerai aussi pouvoir lire du breton éventuellement, ne pas le perdre complètement. C'est pour toutes ces raisons que je vous rejoins ici.

Au plaisir de vous lire,

Troiol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troiol.jimdo.com/
Backstaber
Roi Arthur
Roi Arthur


Masculin
Nombre de messages : 1189
Age : 30
Lec'hiadur/Localisation : Rennes
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 2:38

Salut !

Ce sont tes parents qui t'ont mis à Diwan j'imagine ? Tu les en remercie, tu es indifférente ou tu leur a en voulu des fois ?

Je veux dire, ça fait bizarre, tu as l'air d'être tout sauf une militante du breton et c'et étrange de voir quelqu'un qui était en cours de breton pendant autant de temps l'oublier par la suite.

J'imagine du coup que le breton ne t'es pas utile professionnellement parlant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonton Job
Breton acharné
Breton acharné


Masculin
Nombre de messages : 1497
Age : 32
Lec'hiadur/Localisation : Bro-Gwened
Date d'inscription : 27/11/2010

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 4:35

Donemat amañ, Troiol ! (tro-heol ?)

Emañ ret dit lakat da vignon da zeskiñ brezhoneg ma 'faot dit komz bemdez ! Smile


Backstaber a écrit:
et c'et étrange de voir quelqu'un qui était en cours de breton pendant autant de temps l'oublier par la suite.
C'est pas rare, malheureusement. Ca pose à la fois la question de l'efficacité du système scolaire bilingue et celle de la place du breton dans la société.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Troiol
Korrigan
Korrigan


Nombre de messages : 43
Age : 29
Lec'hiadur/Localisation : Pontoise
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 10:08

Backstaber a écrit:


Ce sont tes parents qui t'ont mis à Diwan j'imagine ? Tu les en remercie, tu es indifférente ou tu leur a en voulu des fois ?

Je veux dire, ça fait bizarre, tu as l'air d'être tout sauf une militante du breton et c'et étrange de voir quelqu'un qui était en cours de breton pendant autant de temps l'oublier par la suite.

J'imagine du coup que le breton ne t'es pas utile professionnellement parlant ?

Oui, mes parents m'ont mise à Diwan et en cursus bilingue. Je n'ai pas choisi de commencer mais j'ai choisi de continuer. Mon frère a décidé d'arrêter en 6e. J'aurai du mal à répondre à ta question de si je leur en ai voulu puisque j'ai connu que ça, c'était ma scolarité et mon enfance et je n'ai pas été malheureuse ! Il est certain que je ne leur en veux pas.

Sans raconter ma vie, lors de ma "crise d'ado", ayant un père plutôt militant, j'ai l'ai pas mal rejeté avec ces histoires de Bretagne, lui en voulant de m'avoir mis en tête certaines choses militantes alors que je n'y comprenais rien. Etant petite, je buvais ses paroles... Mais voilà, je ne suis pas comme lui, je ne renie pas que j'ai une attache pour la Bretagne et que malgré tout, il m'a fait passer quelque chose d'assez fort.

Pour ce qui est d'oublier la langue eh bien... Chez moi, on ne parle pas breton. Entre amis à l'école, je parlais français. Et le cursus bilingue que j'ai suivi a petit à petit eu plus de français que de breton : Maternelle uniquement en breton / école primaire moitié breton-français / collège-lycée histoire-géo en breton et cours de breton...

Merci pour l'accueil =)

_________________
, ,
[O.O]
/)__)
-"--"-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troiol.jimdo.com/
kwrlii an nozeganed
Thuata de dannan


Masculin
Nombre de messages : 1713
Age : 40
Lec'hiadur/Localisation : keraodi / keraudy
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 11:26

donemat dis troiol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elouan
Roi Arthur
Roi Arthur


Masculin
Nombre de messages : 1175
Age : 43
Lec'hiadur/Localisation : St Nazaire, Pays Nantais - Bretagne
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 11:32

Bonjour

sans vouloir t'offenser ce n'est pas une bonne pub pour Diwan
je m'imaginais que les écoliers diwan ne perdaient pas aussi vite leur breton ....

peut etre ces gens là ont ils raison ? http://bretonpopulaire.forumactif.com/

quoiqu'il en soit ce n'est pas une critique personnelle, c'est un son de cloche different que ce que les ecoles diwan ont tendance a nous communiquer :
"ecoliers bilingues, apprenant facilement les autres langues etc...."

l'entourage familial est donc primordial, le breton seulement a l'ecole ça n'ira jamais tres loin.
et quand on sait que le breton est desormais la langue de 0.1 % (et encore ?) des familles bretonnes...
j'ai lu je ne sais plus où qu'il y a au maximum 50 familles elevant leur enfant en breton.

apres ce blabala, bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Backstaber
Roi Arthur
Roi Arthur


Masculin
Nombre de messages : 1189
Age : 30
Lec'hiadur/Localisation : Rennes
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 14:34

Citation :
Backstaber a écrit:
et c'et étrange de voir quelqu'un qui était en cours de breton pendant autant de temps l'oublier par la suite.
C'est pas rare, malheureusement. Ca pose à la fois la question de l'efficacité du système scolaire bilingue et celle de la place du breton dans la société.
Oui enfin "malheureusement" pour les militants.
Pour faire une analogie, le français que l'on nous enseigne de parler et d'écrire pendant notre scolarité primaire et secondaire est aussi très peu utilisé par la suite et ça ne gêne que les militants du français.
Nous (aka : non-militants) on s'en fout, on communique, c'est ce qu'il y a de plus important Smile

@Troiol : merci beaucoup pour ta réponse Smile
Une autre question : ta famille est originaire de quel coin en Bretagne ? Dans quel coin as-tu vécu ton enfance/adolescence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yannalan
Roi Breton
Roi Breton


Masculin
Nombre de messages : 1242
Age : 64
Lec'hiadur/Localisation : er vro Pourlet
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 16:11

Sans vouloir faire de la concurrence sauvage, Troiol nous dit elle-même qu'elle est passée en bilingue après une maternelle à Diwan. Mes anciens élèves qui ont suivi le cursus jusqu'en 3éme au moins parlent en général. Il y a plein de choses à critiquer à Diwan, mais faut pas raconter n'importe quoi non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elouan
Roi Arthur
Roi Arthur


Masculin
Nombre de messages : 1175
Age : 43
Lec'hiadur/Localisation : St Nazaire, Pays Nantais - Bretagne
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 18:36

ah ok j'avais mal lu.
donc pas une bonne publicité pour le bilingue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yannalan
Roi Breton
Roi Breton


Masculin
Nombre de messages : 1242
Age : 64
Lec'hiadur/Localisation : er vro Pourlet
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 19:19

Il y a aussi des gens très bien en bilingue, surtout maternelle primaire. Après c'est très dur dans la mesure où les gamins sont noyés dans un collège ou un lycée totalement francophone avec parfois seulement 5 ou 6 heures de cours en breton. On peut pas liquider tel ou tel système comme ça, ul y a des choses bien partout et des choses moins bien aussi. Et évidemment, le sport favori de l'emsav qui est de déglinguer les autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonton Job
Breton acharné
Breton acharné


Masculin
Nombre de messages : 1497
Age : 32
Lec'hiadur/Localisation : Bro-Gwened
Date d'inscription : 27/11/2010

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 19:34

Troiol a écrit:
Chez moi, on ne parle pas breton. Entre amis à l'école, je parlais français.
Il est là le problème : Enormément de gens pensent qu'il suffit de mettre leur enfant à Diwan pour qu'il parle couramment le breton, que ça devienne naturellement sa deuxième langue. Mais on voit bien ce que ça donne : le breton reste la langue de l'école et c'est tout, même à la récréation les enfants parlent français entre eux (souvent, mais dans certaines écoles les enfants parlent en breton dans la cour). Combien de parents font l'effort d'apprendre ne serait-ce qu'un peu le breton pour pouvoir faire en sorte qu'il soit pratiqué aussi à la maison ? Très peu, et parmi ceux-là beaucoup arrêtent après six mois de cours du soir. Je ne dis pas que c'est évident à faire, évidemment, mais il faut essayer de faire un effort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Troiol
Korrigan
Korrigan


Nombre de messages : 43
Age : 29
Lec'hiadur/Localisation : Pontoise
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 20:00

elouan a écrit:
Bonjour

sans vouloir t'offenser ce n'est pas une bonne pub pour Diwan
je m'imaginais que les écoliers diwan ne perdaient pas aussi vite leur breton ....

peut etre ces gens là ont ils raison ? http://bretonpopulaire.forumactif.com/

quoiqu'il en soit ce n'est pas une critique personnelle, c'est un son de cloche different que ce que les ecoles diwan ont tendance a nous communiquer :
"ecoliers bilingues, apprenant facilement les autres langues etc...."

l'entourage familial est donc primordial, le breton seulement a l'ecole ça n'ira jamais tres loin.
et quand on sait que le breton est desormais la langue de 0.1 % (et encore ?) des familles bretonnes...
j'ai lu je ne sais plus où qu'il y a au maximum 50 familles elevant leur enfant en breton.

apres ce blabala, bienvenue!

Je n'y vois nulle offense, je parle de mon cas personnel et une pub -bonne ou mauvaise- n'était pas le but de mon post =) Je n'ai jamais été une grande bavarde en classe (seul moment où je pouvais parler breton) donc, ça ne me surprend pas tant que ça mais ça me désole. Je n'ai jamais trop eu l'occasion de le parler en fait, donc bon, apprendre le breton c'est bien, l'entretenir en le parlant c'est encore mieux sinon... C'est comme toutes les langues quand on ne pratique pas (à l'exception que je l'entends depuis mes 2 ans et qui m'est plus naturel et instinctif qu'une langue apprise en 6ème).

J'ai aussi beaucoup entendu dire qu'un cursus bilingue permettait une certaine aisance dans les autres langues plus tard... Je ne sais pas trop s'il s'agit vraiment de ça ou plutôt, savoir penser dans deux langues différentes... C'est une certaine gymnastique d'esprit je pense.

Backstaber a écrit:

Une autre question : ta famille est originaire de quel coin en Bretagne ? Dans quel coin as-tu vécu ton enfance/adolescence ?

Ma mère vient du Loire et Cher et est devenue Bretonne de "coeur" si je puis dire. Elle adore sa région où elle a maintenant plus vécu qu'ailleurs et ne compte pas la quitter. Du côté de mon père, ma famille est de Cancale et St Coulomb avec ce petit côté particulier "Malouin".
Quant à moi, j'ai passé la moitié de mon enfance à Rennes et l'autre moitié à St Gondran (village près de Hédé, mi-chemin entre Rennes et St Malo), voilà pour les curieux lol

J'ai oublié de répondre à Tonton Job, "tro-heol" peut-être, je ne sais pas en fait, j'ai pris ce pseudo d'un conte "La princesse Troïol" =)

_________________
, ,
[O.O]
/)__)
-"--"-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troiol.jimdo.com/
Backstaber
Roi Arthur
Roi Arthur


Masculin
Nombre de messages : 1189
Age : 30
Lec'hiadur/Localisation : Rennes
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 20:21

Merci énormément pour tes réponses Smile

Y a truc qui m'intéresserait de savoir, c'est de connaitre la différence concernant le taux de pratique du breton et des représentations concernant le breton entre des jeunes ayant suivi le même type de scolarité que Troiol en Haute-Bretagne et en Basse-Bretagne (ou, pour être plus précis entre les endroits où le breton est encore considérée comme une langue locale et populaire et les endroits où le breton est considéré comme une langue régionale et vu uniquement sous le prisme soit du militantisme soit patrimonial).

D'après, vous, cela joue-t-il beaucoup (en éliminant la question de l'utilisation de la langue dans le foyer familial, parce que là effectivement, Haute ou Basse-Bretagne, c'est un élément décisif) concernant l'utilisation et la vision du breton chez les jeunes apprenants non-militants ?
Tu peux donner ton avis Troiol si tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bad bic
Ecuyer
Ecuyer


Masculin
Nombre de messages : 429
Age : 28
Lec'hiadur/Localisation : COB
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 20:24

bonjour et bienvenue ;

toi,


tu sembles un peu triste non ? la photo, le ton de l'écriture ...

sans te connaître du tout, je suis prêt a parier que ton breton reviendrai très vite en le pratiquant un peu ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bad bic
Ecuyer
Ecuyer


Masculin
Nombre de messages : 429
Age : 28
Lec'hiadur/Localisation : COB
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 20:27

il y a certainement plus de choses a apprendre en basse bretagne, mais en haute, les gens doivent être plus enthousiastes de le parler ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Backstaber
Roi Arthur
Roi Arthur


Masculin
Nombre de messages : 1189
Age : 30
Lec'hiadur/Localisation : Rennes
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 20:28

Quels "gens" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonton Job
Breton acharné
Breton acharné


Masculin
Nombre de messages : 1497
Age : 32
Lec'hiadur/Localisation : Bro-Gwened
Date d'inscription : 27/11/2010

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 20:45

Troiol a écrit:
J'ai oublié de répondre à Tonton Job, "tro-heol" peut-être, je ne sais pas en fait, j'ai pris ce pseudo d'un conte "La princesse Troïol" =)
Ah ok, bah tu vois je connaissais pas, et maintenant grace à mon ami google ( Laughing ) je vais pouvoir lire cette histoire ! thumright




Backstaber a écrit:
Y a truc qui m'intéresserait de savoir, c'est de connaitre la différence concernant le taux de pratique du breton et des représentations concernant le breton entre des jeunes ayant suivi le même type de scolarité que Troiol en Haute-Bretagne et en Basse-Bretagne (ou, pour être plus précis entre les endroits où le breton est encore considérée comme une langue locale et populaire et les endroits où le breton est considéré comme une langue régionale et vu uniquement sous le prisme soit du militantisme soit patrimonial).
Ca dépend aussi des endroits en Basse-Bretagne. Je sais que dans les écoles bilingues de certaines petites villes de campagne, là où le breton est encore partiellement vivant et où en tout cas il a cessé d'être la langue quotidienne assez récemment, les enfants parlent entre eux en breton dans la cour. Parce que même si leurs parents ne parlent pas tous breton, ils ont quand même l'occasion de l'entendre en dehors de l'école, c'est plus naturel que dans les grandes villes ou sur la côte là où le breton a disparu des conversations depuis plus longtemps (et à plus forte raison, évidemment, en Haute-Bretagne).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Troiol
Korrigan
Korrigan


Nombre de messages : 43
Age : 29
Lec'hiadur/Localisation : Pontoise
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 20:54

bad bic a écrit:
bonjour et bienvenue ;

toi,


tu sembles un peu triste non ? la photo, le ton de l'écriture ...

sans te connaître du tout, je suis prêt a parier que ton breton reviendrai très vite en le pratiquant un peu ...

Euh... Non non t'inquiètes pas lol *part changer d'avatar* Wink

Backstaber a écrit:
Merci énormément pour tes réponses Smile

Y a truc qui m'intéresserait de savoir, c'est de connaitre la différence concernant le taux de pratique du breton et des représentations concernant le breton entre des jeunes ayant suivi le même type de scolarité que Troiol en Haute-Bretagne et en Basse-Bretagne (ou, pour être plus précis entre les endroits où le breton est encore considérée comme une langue locale et populaire et les endroits où le breton est considéré comme une langue régionale et vu uniquement sous le prisme soit du militantisme soit patrimonial).

D'après, vous, cela joue-t-il beaucoup (en éliminant la question de l'utilisation de la langue dans le foyer familial, parce que là effectivement, Haute ou Basse-Bretagne, c'est un élément décisif) concernant l'utilisation et la vision du breton chez les jeunes apprenants non-militants ?
Tu peux donner ton avis Troiol si tu veux.

Je ne suis pas sûre d'avoir suivi ton questionnement Backstaber, mais si j'ai bien compris, je suis incapable de savoir s'il existe une étude donnant un taux comparant le nombre de bretonnants en Haute et Basse-Bretagne !

Pour les représentations... Dans la catégorie Haute-Bretagne, élèves de ma générations et dans le même établissement que moi, je ne peux évidemment pas parler pour les autres mais je ressentais une tendance, à partir du primaire, d'être rejeté par les élèves non bretonnants, d'être ringards presque... D'où le nombre d'élèves qui décident d'arrêter en 6e, comme dit plus haut, le cursus bilingue est un environnement où ça parle français à la cours de récré (oui peut-être plus dans les grandes villes) et où toi, bretonnant bilingue, tu fais déjà breton alors tu peux pas prendre l'option chinois qui est à la mode (cet exemple souligne juste que très jeune, celui en cursus bilingue doit supporté d'être différent de ses camarades et qu'il aura peut-être plus de difficultés à s'intégrer socialement dans un groupe de jeunes qui est particulièrement important pour se construire à l'adolescence). Voilà mon ressenti par rapport à ceux de ma classe.
Dans les représentations des jeunes, je pense que c'est impossible d'y réfléchir en faisant abstraction du contexte familial. Je reprends le cas de l'ado en pleine construction d'identité et qui recherche ses semblables... S'il est rejeté d'un groupe parce qu'il parle breton voire qu'on se moque de lui, peut-être décidera-t-il d'arrêter le breton... Mais si ce même jeune a une grand-mère qui parle breton, qu'on lui dit qu'il aurait du choisir grec ancien plutôt que breton alors que chez sa grand-mère tout le monde se met à parler breton, il sait qu'apprendre le breton a du sens, peut-être plus que d'apprendre le grec ancien (en partant du principe qu'il faut choisir !). Enfin, ce sont surtout des histoires singulières à chaque personne =)

_________________
, ,
[O.O]
/)__)
-"--"-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troiol.jimdo.com/
yannalan
Roi Breton
Roi Breton


Masculin
Nombre de messages : 1242
Age : 64
Lec'hiadur/Localisation : er vro Pourlet
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 21:02

C'est difficile à dire et ça dépend de plein de choses. Déjà, c'est sûr que si les deux parents sont bretonnants et parlent breton chez eux, ça aide bien. Un seul c'est pas mal non plus, si il parle aux enfants (et si il parle correctement...)
Le français a un poids énorme. J'ai bossé en école 15 ans durant, j'ai jamais vu un bretonnant devoir apprendre le français en classe, entre la nourrice, les copains, la télé etc... ça lui vient tout seul. Dans l'autre sens, ça marche pas comme ça !
C'est bien que les parents non-bretonnants s'intéressent au moins à la culture, ça aide bien le gamin aussi. Mais le senfants sont imprévisibles. Un collègue de Douarnenez me disait que ses élèves avaient un bel accent breton en français, mais pas du tout en breton. Et pourtant lui ne avait un bon !
Après, il faut se méfier de ce que l'on ne constate pas personnellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonton Job
Breton acharné
Breton acharné


Masculin
Nombre de messages : 1497
Age : 32
Lec'hiadur/Localisation : Bro-Gwened
Date d'inscription : 27/11/2010

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 22:28

C'est intéressant ce que tu dis, Troiol ! (par contre je préférais ton premier avatar...)


Troiol a écrit:
Pour les représentations... Dans la catégorie Haute-Bretagne, élèves de ma générations et dans le même établissement que moi, je ne peux évidemment pas parler pour les autres mais je ressentais une tendance, à partir du primaire, d'être rejeté par les élèves non bretonnants, d'être ringards presque... D'où le nombre d'élèves qui décident d'arrêter en 6e, comme dit plus haut, le cursus bilingue est un environnement où ça parle français à la cours de récré (oui peut-être plus dans les grandes villes) et où toi, bretonnant bilingue, tu fais déjà breton alors tu peux pas prendre l'option chinois qui est à la mode (cet exemple souligne juste que très jeune, celui en cursus bilingue doit supporté d'être différent de ses camarades et qu'il aura peut-être plus de difficultés à s'intégrer socialement dans un groupe de jeunes qui est particulièrement important pour se construire à l'adolescence). Voilà mon ressenti par rapport à ceux de ma classe.
Intéressant. A côté de cette impression de parfois passer pour "ringard", d'être rejeté, est-ce qu'il n'y a pas aussi une certaine fierté de parler le breton qui fait qu'on est tout de même content d'être en bilingue breton-français ? Est-ce qu'il n'y a pas un certain plaisir parfois d'être différent, aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Troiol
Korrigan
Korrigan


Nombre de messages : 43
Age : 29
Lec'hiadur/Localisation : Pontoise
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mar 8 Mar - 23:27

Mais il est très mignon mon hibou Very Happy

Dans ma scolarité bilingue, les établissements ont une minorité de bretonnants. A côté de ça, ils ont ceux qui font les classes européennes, ceux qui font grec ou latin, ceux qui font chinois, etc etc. Etre fier de parler breton, moi je l'ai été. Mais pas toujours. Les enfants sont souvent assez cruels entre eux et ça continue à l'adolescence, peut-être que vers le lycée, ça commence à se calmer. A cet âge, les comparaisons sont inévitables, les différences oui si c'est dans l'air du temps, si c'est une mode... Combien de jeunes choisissent les langues en fonction de ce que choisissent les amis ? Quand le jeune est dans une phase de construction de lui-même, qu'un ami lui demande "Mais pourquoi tu continues le breton, c'est une langue morte, personne ne le parle !", c'est difficile de répondre à cette question, difficile parce que ça a toujours été comme ça pour ce jeune, il a suivi un cursus bilingue depuis ses 2 ans. On peut s'offusquer, rétorquer que ce n'est pas une langue morte et éventuellement répéter les arguments des parents pour justifier son apprentissage du breton mais je crois qu'à cet âge, le groupe, l'identification aux autres est très importante, chamboule ce que ta famille a choisi pour toi... Le doute. Les choix. Qui écouter, les parents ou les amis ? Je pense que les amis ne sont à sous-estimer surtout si depuis le début de sa scolarité, le jeune s'est senti rejeté.

Avis perso Wink

_________________
, ,
[O.O]
/)__)
-"--"-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troiol.jimdo.com/
Jean-Claude EVEN
Breton acharné
Breton acharné


Masculin
Nombre de messages : 1926
Age : 69
Lec'hiadur/Localisation : Lannuon. Breizh Izel
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mer 9 Mar - 0:40

Salut Troiol,

Troiol a écrit:
Qui écouter, les parents ou les amis ...

Commence par t'écouter toi-même, car si tu fais cette démarche, c'est parce que tu as un sentiment pour la langue bretonne, et probablement, au-delà, pour la culture bretonne.

C'est une recherche intime, et ton avatar, le hibou, comme la chouette d'Héra, en est révélateur inconscient.

La langue bretonne n'est peut-être pas une nécessité dans le monde qui est le tien. Mais quoi qu'il en soit, elle constituera un plus culturel. L'essentiel est d'être en sérénité avec soi-même.

A greiz kalon ganit.

JC Even yey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Tonton Job
Breton acharné
Breton acharné


Masculin
Nombre de messages : 1497
Age : 32
Lec'hiadur/Localisation : Bro-Gwened
Date d'inscription : 27/11/2010

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mer 9 Mar - 1:03

Il faut ajouter qu'on n'est pas obligé d'apprendre ou de pratiquer des choses qui ont forcément une utilité dans la vie de tous les jours, et aussi qu'on peut très bien apprendre/parler le breton et aussi d'autres langues !



Troiol a écrit:
Dans ma scolarité bilingue, les établissements ont une minorité de bretonnants. A côté de ça, ils ont ceux qui font les classes européennes, ceux qui font grec ou latin, ceux qui font chinois, etc etc. Etre fier de parler breton, moi je l'ai été. Mais pas toujours. Les enfants sont souvent assez cruels entre eux et ça continue à l'adolescence, peut-être que vers le lycée, ça commence à se calmer. A cet âge, les comparaisons sont inévitables, les différences oui si c'est dans l'air du temps, si c'est une mode... Combien de jeunes choisissent les langues en fonction de ce que choisissent les amis ? Quand le jeune est dans une phase de construction de lui-même, qu'un ami lui demande "Mais pourquoi tu continues le breton, c'est une langue morte, personne ne le parle !", c'est difficile de répondre à cette question, difficile parce que ça a toujours été comme ça pour ce jeune, il a suivi un cursus bilingue depuis ses 2 ans. On peut s'offusquer, rétorquer que ce n'est pas une langue morte et éventuellement répéter les arguments des parents pour justifier son apprentissage du breton mais je crois qu'à cet âge, le groupe, l'identification aux autres est très importante, chamboule ce que ta famille a choisi pour toi... Le doute. Les choix. Qui écouter, les parents ou les amis ? Je pense que les amis ne sont à sous-estimer surtout si depuis le début de sa scolarité, le jeune s'est senti rejeté.
Oui je comprends très bien. J'imagine parfaitement comment ça peut se passer, surtout que pour ce qui concerne le breton à la base l'enfant est dedans sans que ça ait été un choix de sa part, donc c'est pas la même chose que choisir une langue en sixième ou quatrième.

Et maintenant, avec le recul, est-ce que tu es contente d'avoir fait breton plutôt qu'autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Troiol
Korrigan
Korrigan


Nombre de messages : 43
Age : 29
Lec'hiadur/Localisation : Pontoise
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mer 9 Mar - 1:25

Jean-Claude EVEN a écrit:
Salut Troiol,

Commence par t'écouter toi-même, car si tu fais cette démarche, c'est parce que tu as un sentiment pour la langue bretonne, et probablement, au-delà, pour la culture bretonne.

C'est une recherche intime, et ton avatar, le hibou, comme la chouette d'Héra, en est révélateur inconscient.

La langue bretonne n'est peut-être pas une nécessité dans le monde qui est le tien. Mais quoi qu'il en soit, elle constituera un plus culturel. L'essentiel est d'être en sérénité avec soi-même.

A greiz kalon ganit.

JC Even yey

Dans mon post précédent, je faisais un bond en arrière de 8 ans à peu près, en me souvenant ce que j'ai pu ressentir et ceux de la classe au moment du collège. Une recherche intime, oui, tu as tout à fait raison JC Even, mais à 16 ans, tu n'as pas forcément eu l'occasion de te poser certaines questions. Je pense que c'est justement le début de la réflexion (pas 16 ans précisément mais le moment où des semblables te demander pourquoi tu apprends le breton).
8 ans après et personnellement, oui y'a eu des phases de rejet, d'indifférence et finalement, j'en suis venue à me positionner, ni comme mes parents, ni comme certains de mes amis grâce à une bonne dose de recule =)

(je ne connaissais pas l'expression A greiz kalon ganit, grâce à toi, maintenant, je la connais)

Tonton Job a écrit:


Et maintenant, avec le recul, est-ce que tu es contente d'avoir fait breton plutôt qu'autre chose ?

Euh, on me demande souvent ça et j'ai du mal à répondre parce que si tu veux, je n'ai pas connu autre chose alors comment savoir ce qu'aurait pu être une autre scolarité ? J'ai eu des profs très biens, je me souviens avoir eu du mal à mon entrée au CP parce que je n'apprenais que le breton à Diwan, pas de français. J'ai aussi parlé récemment avec mon frère qui a été dans une maternelle directement bilingue, et qui m'a avouée qu'il m'avait trouvé "chiante" quand j'étais petite parce que je demandais toujours la signification des mots en français. Il trouvait que j'avais un train de retard sur le français ce qui le décourageait pour communiquer avec moi (à l'époque, c'était certainement un peu le cas). Tout ça, c'est du passé. Y'a eu des moments pas toujours roses mais comme pour chaque enfant. Je ne regrette pas. C'était très bien comme ça et ce qui m'importe c'est qu'aujourd'hui j'ai envie d'apprendre encore sur l'histoire, lire un peu de breton, écouter de la musique que j'entendais chez moi, me remettre un peu dans cet univers.

Merci en tout cas de votre accueil, du partage et de votre bienveillance.

_________________
, ,
[O.O]
/)__)
-"--"-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troiol.jimdo.com/
Backstaber
Roi Arthur
Roi Arthur


Masculin
Nombre de messages : 1189
Age : 30
Lec'hiadur/Localisation : Rennes
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: Bonsoir   Mer 9 Mar - 1:30

Troiol a écrit:
mais si j'ai bien compris, je suis incapable de savoir s'il existe une étude donnant un taux comparant le nombre de bretonnants en Haute et Basse-Bretagne
T'inquiète, ce n'est pas ce que je demandais. D'ailleurs, à ma connaissance, il n'en existe pas de telles études.

Citation :
je ressentais une tendance, à partir du primaire, d'être rejeté par les élèves non bretonnants, d'être ringards presque... D'où le nombre d'élèves qui décident d'arrêter en 6e, comme dit plus haut, le cursus bilingue est un environnement où ça parle français à la cours de récré (oui peut-être plus dans les grandes villes) et où toi, bretonnant bilingue, tu fais déjà breton alors tu peux pas prendre l'option chinois qui est à la mode (cet exemple souligne juste que très jeune, celui en cursus bilingue doit supporté d'être différent de ses camarades et qu'il aura peut-être plus de difficultés à s'intégrer socialement dans un groupe de jeunes qui est particulièrement important pour se construire à l'adolescence).
C'est très intéressant (et carrément regrettable). Il y a là un bon sujet de recherche en sociolinguistique.
Petite question : tu étais où en primaire ?

Citation :
Dans les représentations des jeunes, je pense que c'est impossible d'y réfléchir en faisant abstraction du contexte familial.
Je reprends le cas de l'ado en pleine construction d'identité et qui recherche ses semblables... S'il est rejeté d'un groupe parce qu'il parle breton voire qu'on se moque de lui, peut-être décidera-t-il d'arrêter le breton...
Mais si ce même jeune a une grand-mère qui parle breton, qu'on lui dit qu'il aurait du choisir grec ancien plutôt que breton alors que chez sa grand-mère tout le monde se met à parler breton, il sait qu'apprendre le breton a du sens, peut-être plus que d'apprendre le grec ancien (en partant du principe qu'il faut choisir !). Enfin, ce sont surtout des histoires singulières à chaque personne =)
Ca me semble être une analyse plutôt intelligente.

Tu donnais quel sens à ton apprentissage du breton pour ta part ?

Et puis pour ce qui est des histoires singulières, il y a toujours du collectif et du social dans la vie de chacun, donc ça révèle quelque chose des représentations et pratiques actuelles.

Troiol a écrit:
Dans ma scolarité bilingue, les établissements ont une minorité de bretonnants. A côté de ça, ils ont ceux qui font les classes européennes, ceux qui font grec ou latin, ceux qui font chinois, etc etc.
Etre fier de parler breton, moi je l'ai été. Mais pas toujours. Les enfants sont souvent assez cruels entre eux et ça continue à l'adolescence, peut-être que vers le lycée, ça commence à se calmer. A cet âge, les comparaisons sont inévitables, les différences oui si c'est dans l'air du temps, si c'est une mode...
Combien de jeunes choisissent les langues en fonction de ce que choisissent les amis ? Quand le jeune est dans une phase de construction de lui-même, qu'un ami lui demande "Mais pourquoi tu continues le breton, c'est une langue morte, personne ne le parle !", c'est difficile de répondre à cette question, difficile parce que ça a toujours été comme ça pour ce jeune, il a suivi un cursus bilingue depuis ses 2 ans.
On peut s'offusquer, rétorquer que ce n'est pas une langue morte et éventuellement répéter les arguments des parents pour justifier son apprentissage du breton mais je crois qu'à cet âge, le groupe, l'identification aux autres est très importante, chamboule ce que ta famille a choisi pour toi...
Le doute. Les choix. Qui écouter, les parents ou les amis ? Je pense que les amis ne sont à sous-estimer surtout si depuis le début de sa scolarité, le jeune s'est senti rejeté.
T'as une capacité d'analyse qui rendrait jaloux pléthore d'étudiants en Sciences Humaines Smile

Et toi, tu trouves que tu as été beaucoup victime de ce genre de discrimination durant ta scolarité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bonsoir   Aujourd'hui à 3:45

Revenir en haut Aller en bas
 
Bonsoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bonsoir du pays des ch'ti (Nord-Pas-de-Calais)
» bonsoir à tous
» Un petit bonsoir
» bonsoir de sous la neige
» bonsoir tout le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bretagne Passion le forum 100% Breizh :: Général :: Présentation des membres-
Sauter vers: