Bretagne Passion le forum 100% Breizh


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Demat eus ur Senegaladez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Demat eus ur Senegaladez   Lun 27 Sep - 6:17

Demat deoc'h holl !

Va anv zo Geneviève e galleg. Enrollet'm'eus un nebeud devezhioù'zo. Met n'em eus ket bet amzer da skrivañ deoc'h c'hoazh. Bremañ e c'hellan. Echu eo ar vakañsoù. Muioc'h a implijidi a labour en ospital. Me zo klañvdiourez (infirmierez) o labourat en ospital Cochin e Pariz. N'em eus ket kalz amzer evit mont war ar forom. Desket'm'eus un tammig brezhoneg amañ, e Pariz . Heuliet'm'eus kentelioù "Skol Ober". Lenn a ran levrioù "Al Liamm". N'on ket "Bretonez". N'on ket eus ho pro. Me zo ur vaouez afrikat. Me zo unan du, eus ar Senegal. Met me zo 100 % "Breizh" !... Me zo katolik ha va gwaz, Pierre, zo Breton a orin. Va bro zo bet un drevadenn, ur golonienn eus Bro C'hall, evel ho hini. Setu perak e kredan e c'hellomp moarvat en em glevout evit eskemm menozioù e brezhoneg. Bretoned a labour amañ ivez en ospital ganin. Met ne gomzont ket brezhoneg !... Ken ar wech-all
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Lun 27 Sep - 16:52

Citation :
N'on ket "Bretonez".

Dam geo, peogwir e kaojet breton!

Daet mat oc'h àr ar forom-mañ!
Revenir en haut Aller en bas
julun
Galaad
Galaad


Masculin
Nombre de messages : 971
Age : 34
Lec'hiadur/Localisation : bro dreger
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Jeu 30 Sep - 21:55

bon accueil dit lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Jeu 30 Sep - 23:44

Mr. Green Mr. Green Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Troc'h
Barde
Barde


Masculin
Nombre de messages : 252
Age : 31
Lec'hiadur/Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Sam 2 Oct - 19:27

Donedigezh vat deoc'h !

Quevenois : me a gomz galleg, brezhoneg, saozneg, spagnoleg, un tamm rusianeg hag un tamm latin, daoust hag ez on gall ha breton ha saoz ha spagnol ha rusian ha latin ? C'hwi a zo gall ha breton ha saoz hag iwerzhonat ha kernevat ha kembreat ha skosat ha me oar ?

Evel ma vije a-walc'h komz ur yezh evit bezañ deus ur vroad bennak...Armand Robin, hennezh en doa war-dro daou-ugent a vroadelezhioù neuze...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Lun 11 Oct - 11:27

Troc'herkaol a écrit:
Donedigezh vat deoc'h !

Quevenois : me a gomz galleg, brezhoneg, saozneg, spagnoleg, un tamm rusianeg hag un tamm latin, daoust hag ez on gall ha breton ha saoz ha spagnol ha rusian ha latin ? C'hwi a zo gall ha breton ha saoz hag iwerzhonat ha kernevat ha kembreat ha skosat ha me oar ?

Evel ma vije a-walc'h komz ur yezh evit bezañ deus ur vroad bennak...Armand Robin, hennezh en doa war-dro daou-ugent a vroadelezhioù neuze...

Demat deoc'h ! Me' gred ez eo kudenn an hevelebiezh," identité", a sav ganin eveljust. Me' gred ez eus hevelebiezhoù disheñvel en ur vro. Ni a c'hell kaout un hevelebiezh dre vicherioù disheñvel. Ni a c'hell kaout ar memes hevelebiezh naturel. Ni a c'hell kaout ivez un hevelebiezh istorel. Ne m'eus ket ar memes hevelebiezh naturel ganeoc'h ha va gwaz gall "breton". Me zo eus gouenn afrikat !... N'on ket ur "Vretonez" ! Me zo ur "Vrezhonez". Va gwaz zo ur Breton eus ar Stad c'hall. Me 'fell din bezañ ur Vrezhonez eus ar Stad vrezhon, ha n'eo ket bezañ gall.

Ar Stadoù eo a ra an istor hag a ra "tud" dieub eus al loened denel... Ar Stadoù eo a ra sevenadur ha "mab-den", da'm soñj. Me zo ur "Vrezhonez" peogwir e fell din kemer perzh en Emsav da sevel ur Stad Vrezhon. Se, evit lakaat ur Stad nevez anvet "Breizh" en istor ar bed. Evel-se ne vo ket mui eus ar Bretagne , ur rannvro eus Frañs. Bez e vo "Breizh" e-touez istor etrevroadel ar vroioù-all.

Neuze, me 'm eus memes hevelebiezh gant ar re a zo a-du ganin evit sevel ur Stad vrezhon nevez, e brezhoneg nevez, er bed nevez. "Bretagne", "Bretonezed" ha "Bretoned" n'int ket en istor "Breizh". Int a zo en istor Stad Frañs, e sevenadur Frañs. Int zo Fransizion, da'm soñj. N'eo ket gwir ? Zoken pa gomzont rannyezhoù, patoajoù eus ar Bretagne, neuze eus ar Frañs, nann ? "Breizh", "Brezhoned", ha "Brezhoned" zo en istor er Stad vrezhon, a zo sevenadur an Emsav evit ar mare.

Da'm soñj, e c'hellfen, me, bezañ evel Rama Yade, Rachida Dati, Fadela Amara, hag all, e Frañs. N'int ket eus hevelebiezh loenel, naturel ar C'hallaoued. Int a zo eus hevelebiezh stadel, istorel, anvet "Frañs", eus Stad Frañs ! Hag eñ n'eo ket gouennelouriezh sot (racisme ?), diazezañ an hevelebiezh eus ur vro nemet war an natur, war an hevelebiezh naturel evel pa vefemp loened gouez. Al loened n'o deus, int, Stad ebet eveljust!...

Ar pezh a gont neuze evit Breizh zo dreisholl ,da'm soñj , an hevelebiezh istorel, gant ur Stad vrezhon nevez, e brezhoneg nevez. Ma n'int ket bet gouest ar Vretoned eus Frañs d'en ober, perak ne vefe ket tud, eveldon, eus broioù-all o vezañ "Brezhoned" o teskiñ ar brezhoneg nevez ?...
Revenir en haut Aller en bas
kwrlii an nozeganed
Thuata de dannan


Masculin
Nombre de messages : 1713
Age : 40
Lec'hiadur/Localisation : keraodi / keraudy
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Lun 11 Oct - 14:50

pffffffffffff gwelet m'eus an dra-sen dija! Y-B Tillienon deus kervreizh pe Boris le lay, e mignon.daou faskourion é c'hoari get ar gerioù ( brezhoned hag ur stad nevez " Breizh" da skouer)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Mar 12 Oct - 0:26

kwrlii an nozeganed a écrit:
pffffffffffff gwelet m'eus an dra-sen dija! Y-B Tillienon deus kervreizh pe Boris le lay, e mignon.daou faskourion é c'hoari get ar gerioù ( brezhoned hag ur stad nevez " Breizh" da skouer)

Ha c'hwi zo "farsour" pe "faskour" ?!... Ya, me anavez Yann-Ber Tillenon. Roet en deus din kentelioù brezhoneg gwechall, 7 vloaz'zo. Ur den mat tre eo. N'eo ket ur "faskour" tamm ebet ! Ar c'hontrol eo ! An dud gwarizius a lavar-se dioutañ. Hag eñ ne vefe ket "faskour" ar ger burzhudus evit pellaat an holl dud a zo o tirenkañ Gallaoued en urzh gall a vremañ ?... Hag eñ n'eo ket ar "faskour", ar "yuzev", ar "bougnoul" pe an "negro" nevez evit an "nevez faskour a-enep faskour" ???!!!... Ne anavezan ket Boris Le Lay. N'eo ket mignon an aotrou Tillenon, tamm ebet. E enebour eo kentoc'h !

Hervez am eus klevet, B. Le Lay zo un treitour, un atahiner, un doare flik. B. Le Lay zo o laerañ ar pezh a skriv Yann-Ber Tillenon evit lakaat diskred warnañ. Kemmeskañ a ra e vennozioù gant ar pezh a skriv, eñ, B. Le Lay, e-enep d'ar Yuzevion, a-enep al lezennoù. Seurt doareoù zo boutin. Anavezet int er Senegal ivez, va bro a orin, hag un tamm dre holl en Afrika evit flatrañ an dud onest ha borodus avit ar galloud politikel aotrouniek. Labour B.Le Lay zo labour ar polis un tammig e pep lec'h er bed !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Mar 12 Oct - 2:03

Citation :
Ya, me anavez Yann-Ber Tillenon. Roet en deus din kentelioù brezhoneg gwechall

Doc'hpenn eit kantelioù brezhoneg, rheve'n dailh! C'hwi a skriva èltoñ ha c'hwi a gonta ar mem bobionaj èltoñ!

Citation :
Quevenois : me a gomz galleg, brezhoneg, saozneg, spagnoleg, un tamm rusianeg hag un tamm latin, daoust hag ez on gall ha breton ha saoz ha spagnol ha rusian ha latin ?

Un tammig, ya. Surtout ma gaojet àr hoc'h aezemant. Ke anavet ar langaj zo anavet ar c'hultur ivez.
Ha n'eo ket miñ an heñi 'neus zavet an dra-sen :

On n'habite pas un pays, on habite une langue. Une patrie, c'est cela et rien d'autre. (E. Cioran)

Une autre citation dit quelque chose comme "on a autant de patries qu'on parle de langues", mais j'ai pas réussi à retrouver la phrase exacte ni l'auteur.
Revenir en haut Aller en bas
yannalan
Roi Breton
Roi Breton


Masculin
Nombre de messages : 1242
Age : 64
Lec'hiadur/Localisation : er vro Pourlet
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Mar 12 Oct - 13:03

Da bep hani da choej e "identité", setu tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kwrlii an nozeganed
Thuata de dannan


Masculin
Nombre de messages : 1713
Age : 40
Lec'hiadur/Localisation : keraodi / keraudy
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Mar 12 Oct - 15:29

juste pour dire que tillienon et ses "amis" comme kadour ne sont pas les bienvenus ici, ils se sont fait virer pour du trollage et avoir tenu des discours ambigus sur leur conception de "breizh". il veulent faire table rase de notre veritable culture,de la realité bretonne qui n'est pas assez bretonne pour eux,où le pays gallo est a "exterminé"par exemple,où il faut unifier a tout pris la langue bretonne.il veulent imposer leur vision des choses .je n'ai rien contre le fait de proposer un nouveau concept de pays comme breizh inspiré par le sionisme mais la bretagne a un heritage, une culture ,des langues, des dialectes qu'il faut preserver.et puis c'est pas tres credible de promouvoir "Breizh" depuis paris.
et cette vision est largement partagée par boris le lay qui a repris le concept a son compte et qui, peut etre lassé de son antisemitisme primaire( il n'y a qu'a voir des forums et blogs),vient de fonder "breiz atao" où il reprends la methode "jeune bretagne"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Mer 13 Oct - 0:36

kwrlii an nozeganed a écrit:
juste pour dire que tillienon et ses "amis" comme kadour ne sont pas les bienvenus ici, ils se sont fait virer pour du trollage et avoir tenu des discours ambigus sur leur conception de "breizh". il veulent faire table rase de notre veritable culture,de la realité bretonne qui n'est pas assez bretonne pour eux,où le pays gallo est a "exterminé"par exemple,où il faut unifier a tout pris la langue bretonne.il veulent imposer leur vision des choses .je n'ai rien contre le fait de proposer un nouveau concept de pays comme breizh inspiré par le sionisme mais la bretagne a un heritage, une culture ,des langues, des dialectes qu'il faut preserver.et puis c'est pas tres credible de promouvoir "Breizh" depuis paris.
et cette vision est largement partagée par boris le lay qui a repris le concept a son compte et qui, peut etre lassé de son antisemitisme primaire( il n'y a qu'a voir des forums et blogs),vient de fonder "breiz atao" où il reprends la methode "jeune bretagne"

Bonsoir, Je regrette de ne pas continuer en breton avec vous. Cela me permet d'améliorer la langue. Je pense qu'il y a un malentendu. Monsieur Tillenon (et non pas tillienon) ne veut certainement pas unifier la langue bretonne, puisque c'est déjà fait depuis longtemps. Je crois qu'il propose simplement cette langue unifiée, cette langue d'État, comme langue du futur État breton puisque c'est pour cela qu'elle a été unifiée. L'"état de la langue" actuelle le prouve bien d'ailleurs... http://www.preder.net/ Dans mon métier médical je me sert souvent, pour apprendre, du dictionnaire de médecine de Guy Etienne.

Je ne comprends pas le dialecte de Monsieur Quévénois. Il peut certainement servir à la ferme, mais peut-il servir pour faire "Sciences-po" ou "math sup'" à Rennes ?...N'est-ce pas d'ailleurs ce que font tous les pays du monde pour leur État, quand ils ont une langue d'État ? Yann-Ber Tillenon m'a dit très souvent que l'État est l'espace de l'autorité et que la société est l'espace de la liberté. http://www.ar-vro.com/speredelezh-spiritualite-f12/civilisation-de-l-emsav-t663.htm

Il ajoute donc que la société bretonne pourra continuer à parler librement tous les patois de France, le vannetais, cornouaillais, gallo, arabe, turc, sénégalais ou autres, comme dans l'actuelle société française où on parle encore chtimi, morvandio, wolof ou kabyle... Cela n'a aucune espèce d' importance quand la langue de l'État, de l'administration, de l'université est le français unifié ! Il en sera de mê^me pour "Breizh". Je pense qu'il a raison.
http://www.ar-vro.com/breudou-politikel-debat-d-idee-f18/langue-d-etat-t674.htm
Quant au travail du "Le Lay" sur tous ses blogs, c'est à mon avis celui de toutes les polices du monde. Il consiste à copier la production de ceux qui dérangent et de l'amalgamer avec leur propre boulot de provocation qui tombe sous le coup de la loi. Ainsi, ils peuvent jeter le discrédit sur celui qu'ils imitent. Je connais bien. Nous retrouvons cela dans toutes les dictatures de l'Afrique noire d'où je viens.




http://www.ar-vro.com/breudou-politikel-debat-d-idee-f18/langue-d-etat-t674.htm
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Mer 13 Oct - 1:45

Citation :
Monsieur Tillenon (et non pas tillienon) ne veut certainement pas unifier la langue bretonne, puisque c'est déjà fait depuis longtemps.

ah bon. Je crois qu'il faudrait que tu ailles sur le terrain dans ce cas...

Citation :
Je crois qu'il propose simplement cette langue unifiée, cette langue d'État, comme langue du futur État breton puisque c'est pour cela qu'elle a été unifiée.


On a donc affaire à des ennemis des jacobins français, dont le projet et d'appliquer en Bretagne une copie à l'identique de la politique jacobine française... C'est pas un peu paradoxal, ça? Mr. Green

Citation :
Je ne comprends pas le dialecte de Monsieur Quévénois.

as-tu au moins cherché à comprendre?

Citation :
Il peut certainement servir à la ferme,

C'est marrant, c'est exactement le genre d'argument à 2 centimes que sortent les jacobins français à l'encontre les langues régionales...
Servir à la ferme, sans doute, mais pas seulement : moi je n'habite pas à la ferme. Je parle breton avec mes amis, qui ne sont pas fermiers non plus. Et puis as-tu quelque chose contre les fermiers? C'est grâce à eux que le breton a continué à être parlé jusqu'à aujourd'hui. Sans eux, le breton aurait disparu il y a des siècles.
Par ailleurs, il y a plus de gens en Bretagne qui comprennent mon breton que de gens qui comprennent le tien...

Citation :
mais peut-il servir pour faire "Sciences-po" ou "math sup'" à Rennes ?...

Les études à Sciences-po et math sup se font en français... alors qu'on y parle mon breton ou celui de Preder ne change pas grand-chose pour faire ce genre d'études... Essaye de rendre une copie écrite en breton à Sciences-po et tu verras ce que te dira le prof Mr. Green

Citation :
N'est-ce pas d'ailleurs ce que font tous les pays du monde pour leur État, quand ils ont une langue d'État ?

les pays démocratiques n'essaient pas d'éliminer les dialectes locaux. D'ailleurs, des dialectes, il y en a dans tous les pays du monde et ça ne gêne personne... sauf les jacobins comme vous pour qui la diversité est un danger...

A part ça Jean-Pierre, j'ai une question essentielle à poser : comment comptez-vous vous y prendre pour faire de la Bretagne un Etat indépendant? Avez-vous un plan réaliste? Avez-vous le soutien de la population bretonne?... Smile Quels résultats faites-vous aux élections régionales? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Mer 13 Oct - 11:27

Quevenois a écrit:
Citation :
Monsieur Tillenon (et non pas tillienon) ne veut certainement pas unifier la langue bretonne, puisque c'est déjà fait depuis longtemps.

ah bon. Je crois qu'il faudrait que tu ailles sur le terrain dans ce cas...

Citation :
Je crois qu'il propose simplement cette langue unifiée, cette langue d'État, comme langue du futur État breton puisque c'est pour cela qu'elle a été unifiée.


On a donc affaire à des ennemis des jacobins français, dont le projet et d'appliquer en Bretagne une copie à l'identique de la politique jacobine française... C'est pas un peu paradoxal, ça? Mr. Green

Citation :
Je ne comprends pas le dialecte de Monsieur Quévénois.

as-tu au moins cherché à comprendre?

Citation :
Il peut certainement servir à la ferme,

C'est marrant, c'est exactement le genre d'argument à 2 centimes que sortent les jacobins français à l'encontre les langues régionales...
Servir à la ferme, sans doute, mais pas seulement : moi je n'habite pas à la ferme. Je parle breton avec mes amis, qui ne sont pas fermiers non plus. Et puis as-tu quelque chose contre les fermiers? C'est grâce à eux que le breton a continué à être parlé jusqu'à aujourd'hui. Sans eux, le breton aurait disparu il y a des siècles.
Par ailleurs, il y a plus de gens en Bretagne qui comprennent mon breton que de gens qui comprennent le tien...

Citation :
mais peut-il servir pour faire "Sciences-po" ou "math sup'" à Rennes ?...

Les études à Sciences-po et math sup se font en français... alors qu'on y parle mon breton ou celui de Preder ne change pas grand-chose pour faire ce genre d'études... Essaye de rendre une copie écrite en breton à Sciences-po et tu verras ce que te dira le prof Mr. Green

Citation :
N'est-ce pas d'ailleurs ce que font tous les pays du monde pour leur État, quand ils ont une langue d'État ?

les pays démocratiques n'essaient pas d'éliminer les dialectes locaux. D'ailleurs, des dialectes, il y en a dans tous les pays du monde et ça ne gêne personne... sauf les jacobins comme vous pour qui la diversité est un danger...

A part ça Jean-Pierre, j'ai une question essentielle à poser : comment comptez-vous vous y prendre pour faire de la Bretagne un Etat indépendant? Avez-vous un plan réaliste? Avez-vous le soutien de la population bretonne?... Smile Quels résultats faites-vous aux élections régionales? Smile


Si je comprends bien, vous ne faites pas de différence entre les "sociétés" et les "États"? Entre la liberté et l'autorité ? C'est grave non ? Vous mélangez les dialectes sociologiques et les langues étatiques ? Pourquoi employez-vous donc ce bon français étatique comme langue de communication si vous êtes contre les langues unifiées dans les universités ou les conseils de ministres? Selon vous, Barack Obama devrait donc, à la Maison Blanche, employer toutes les centaines de langues et dialectes des USA ?...

Au sujet de l'État breton, Yann-Ber Tillenon explique qu'il existe déjà comme germe. C'est l'Emsav qui se développe doucement depuis deux siècles. L'Emsav utilise le breton unifié. "Preder" en est la tête. Le germe "Emsav" se développe progressivement pour répondre aux besoins de la population. Il se développera de plus en plus rapidement du fait que l'État français décadent répondra de moins en moins aux besoins de cette population. C'est logique. Il ne s'agit pas de participer aux élections régionales de l'État français malade pour le faire perdurer... Je suis contre l'acharnement thérapeutique !

Vous dites que Yann-Ber Tillenon a été exclu de ce forum pour avoir défendu le breton unifié que j'apprends. C'est encore plus grave non ? Je comprends mieux maintenant la population de Bretagne. Ne préfère-t-elle pas, peut-être, bien plus encore, pour le moment, les responsables de l'État français jacobin quand elle risquerait d'avoir ceux de votre forum à leur place?...

Monsieur Tillenon explique tout cela sur le forum "Ar Vro"...
Revenir en haut Aller en bas
KAOU
Galaad
Galaad


Nombre de messages : 834
Age : 64
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Mer 13 Oct - 11:52

Quevenois a écrit:
[
Et puis as-tu quelque chose contre les fermiers? C'est grâce à eux que le breton a continué à être parlé jusqu'à aujourd'hui. Sans eux, le breton aurait disparu il y a des siècles.

Je ne voudrais pas avoir l'air de m'immiscer dans vos échanges d'amabilités trysrty , mais il me semble qu'attribuer la sauvegarde du breton aux "fermiers" est un peu réducteur wink

_________________
mil bennoz d'al lutig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KAOU
Galaad
Galaad


Nombre de messages : 834
Age : 64
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Mer 13 Oct - 12:26

GENOVEFA a écrit:


Je ne comprends pas le dialecte de Monsieur Quévénois. Il peut certainement servir à la ferme, mais peut-il servir pour faire "Sciences-po" ou "math sup'" à Rennes ?

Si tous les états ont une langue officielle (ou des langues officielles) doit-on pour autant rejeter en bloc les dialectes au prétexte qu'ils n'ont pas cours dans l'enseignement supérieur ? Rappelez-vous que "Le mieux est l'ennemi du bien."

Les dialectes bretons sont tous respectables, sans aucune exception, à moins de renier la langue bretonne dans son intégralité. Même si je ne partage pas toujours les idées de Quevenois, je ne vois pas pourquoi il ne pourrait pas les exprimer dans son dialecte, c'est son choix ! Quant à la compréhension de tel ou tel dialecte, un minimum d'effort (de part et d'autre) aplanit souvent les difficultés.
Selon vous, quelle est la frontière entre ce que vous qualifiez de "dialecte" et ce que vous qualifiez de "langue", quels sont vos critères ?



_________________
mil bennoz d'al lutig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Mer 13 Oct - 12:59

KAOU a écrit:
GENOVEFA a écrit:


Je ne comprends pas le dialecte de Monsieur Quévénois. Il peut certainement servir à la ferme, mais peut-il servir pour faire "Sciences-po" ou "math sup'" à Rennes ?

Si tous les états ont une langue officielle (ou des langues officielles) doit-on pour autant rejeter en bloc les dialectes au prétexte qu'ils n'ont pas cours dans l'enseignement supérieur ? Rappelez-vous que "Le mieux est l'ennemi du bien."

Les dialectes bretons sont tous respectables, sans aucune exception, à moins de renier la langue bretonne dans son intégralité. Même si je ne partage pas toujours les idées de Quevenois, je ne vois pas pourquoi il ne pourrait pas les exprimer dans son dialecte, c'est son choix ! Quant à la compréhension de tel ou tel dialecte, un minimum d'effort (de part et d'autre) aplanit souvent les difficultés.
Selon vous, quelle est la frontière entre ce que vous qualifiez de "dialecte" et ce que vous qualifiez de "langue", quels sont vos critères ?



Encore une fois, vous semblez mélanger la langue de l'autorité, du "public", de l'État, avec les langues ou dialectes de la liberté, du "privé", de la société. Il est évident que dans tous les pays du monde les gens parlent comme ils veulent en famille ou dans leurs villages. Ces dialectes répondent aux besoins des familles et des villages en tournant avec 500 ou 700 mots.

La langue d'État, de l'université, doit tourner avec 50 ou 70 000 mots pour répondre aux besoins des études universitaires. Là est la différence, non ? Il n'est absolument pas question de manquer de respect envers les dialectes de la société. Il est question de respecter la nouvelle langue d'État, de civilisation, qui se créer dans un pays. Sinon, il est obligé de rester avec l'emploi de celle de son voisin ou de son colonisateur.

Chez moi, au Sénégal il existe 32 dialectes. La langue officielle est donc encore le français. C'est pourquoi le Sénégal reste une colonie française en attendant que le wolof (80 % des locuteurs sénégalais) se développe en qualité, s'enrichisse, comme le breton moderne de "Preder", pour prendre la place du français.

Pourquoi serait-ce du "jacobinisme" ? Les USA sont, tout au contraire, le modèle mondial du "fédéralisme"... Ils ont pourtant bien, eux aussi, une langue unifiée officielle non ?
Revenir en haut Aller en bas
KAOU
Galaad
Galaad


Nombre de messages : 834
Age : 64
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Mer 13 Oct - 13:41

Sauf erreur de ma part, si aux USA l'anglais est la "langue gouvernementale" il n'a toujours pas été adopté par l'ensemble des états fédéraux.

Je me permets de renouveler ma demande :
Selon vous, quelle est la frontière entre ce que vous qualifiez de "dialecte" et ce que vous qualifiez de "langue", quels sont vos critères ?

_________________
mil bennoz d'al lutig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Mer 13 Oct - 14:31

Citation :
Je ne voudrais pas avoir l'air de m'immiscer dans vos échanges d'amabilités trysrty , mais il me semble qu'attribuer la sauvegarde du breton aux "fermiers" est un peu réducteur

fermiers et "petit peuple", si tu préfères. La petite noblesse, il me semble, utilisait le français, et le breton aussi pour communiquer avec le "petit peuple" (sinon...). Quand à la haute société, le dernier duc de Bretagne qui parlait breton est censé être Alain Fergant, mort en 1119. Ca fait donc une paye que les élites ont choisi de parler français.

Citation :
Ces dialectes répondent aux besoins des familles et des villages en tournant avec 500 ou 700 mots.

Des statistiques très scientifiques. Mr. Green Si je regarde la thèse de F. Favereau, qui décrit le vocabulaire utilisé à Poullaouen par exemple, il y a 10 000 mots (et encore, de l'avis de son auteur, il y a encore des mots qui n'y sont pas). Sans parler des expressions, car à certains mots français correspond une expression, et vice-versa.

Au sujet des USA :
http://en.wikipedia.org/wiki/United_States#Language

"English is the de facto national language. Although there is no official language at the federal level"

Aux USA les gens parlent leur dialecte, d'ailleurs les anglophones sont habitués à identifier l'origine des gens (de façon assez précise) en fonction de l'anglais que parlent les autres gens. [quote]


Citation :
Il est question de respecter la nouvelle langue d'État, de civilisation, qui se créer dans un pays. Sinon, il est obligé de rester avec l'emploi de celle de son voisin ou de son colonisateur.

quand la Bretagne sera un Etat, on en reparlera...

Citation :
Chez moi, au Sénégal il existe 32 dialectes.

des dialectes de quelle langue? De toute évidence tu ne fais pas la différence entre langue et dialecte - une langue est un ensemble de dialectes. Dire qu'au Sénégal il y a des dialectes et pas de langues est une aberration. Si on prend le mot dialecte dans son vrai sens, il doit y avoir X langues qui se divisent en un très grand nombre de dialectes (bien plus que 32).

Citation :
La langue officielle est donc encore le français. C'est pourquoi le Sénégal reste une colonie française

ça m'étonnerait qu'un vrai Sénégalais dise ça...
Si on suit ton idée, les USA sont une colonie anglaise, le Brésil est une colonie portugaise et le Mexique est une colonie espagnole, et la Suisse est une colonie française, italienne et allemande...

Citation :
en attendant que le wolof (80 % des locuteurs sénégalais) se développe en qualité,

donc le wolof est insuffisant en qualité? Comment tu mesures la qualité d'une langue?... En nombre de néologismes? Smile

Inventer 30 000 mots bretons pour traduire mot-à-mot le français, c'est facile (il y a même des gens qui le font sans même savoir parler breton correctement), surtout si on le fait n'importe comment.
Parler et écrire le breton correctement, c'est une autre paire de manches.

Enfin, je repose les questions importantes auxquelles tu n'as pas répondu : comment comptez-vous vous y prendre pour faire de la Bretagne un Etat indépendant? Avez-vous un plan réaliste? Avez-vous le soutien de la population bretonne?... Smile Quels résultats faites-vous aux élections régionales?
Revenir en haut Aller en bas
KAOU
Galaad
Galaad


Nombre de messages : 834
Age : 64
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Mer 13 Oct - 14:55

Quevenois a écrit:

Inventer 30 000 mots bretons pour traduire mot-à-mot le français, c'est facile (il y a même des gens qui le font sans même savoir parler breton correctement), surtout si on le fait n'importe comment.

Attention aux lieux communs : ...(il y a même des gens qui le font sans même savoir parler breton correctement)....

Des noms ?

_________________
mil bennoz d'al lutig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Mer 13 Oct - 15:01

Ca se fait pas. Mais j'ai des gens précis en tête quand j'écris ça.
Revenir en haut Aller en bas
KAOU
Galaad
Galaad


Nombre de messages : 834
Age : 64
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Mer 13 Oct - 17:29

Quevenois a écrit:
Ca se fait pas. Mais j'ai des gens précis en tête quand j'écris ça.

Nous sommes d'accord, ça ne se fait pas. Cependant on a tellement vu citer, ici et ailleurs, Ofis ar brezhoneg, Preder, Diwan, que malgré tout il y a bien des noms qui y sont associés.

_________________
mil bennoz d'al lutig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Mer 13 Oct - 17:55

Critiquer les tendances d'un organisme/association et dire du mal d'une personne en particulier, ce n'est pas la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
kwrlii an nozeganed
Thuata de dannan


Masculin
Nombre de messages : 1713
Age : 40
Lec'hiadur/Localisation : keraodi / keraudy
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Mer 13 Oct - 18:23

il est clair qu'il nous faut une langue unifiée bretonne pour pouvoir l'appliquer au niveau administratif, scolaire ou autre mais cette langue unifiée doit "coller" au plus pres de la realité bretonne. cette apres midi je parlais avec un bretonnant de naissance de lanmeur qui me disait que passé la limite 22, le breton n'etait pas le meme et qu'il avait du mal, idem avec ses petits enfants qui sont en bilingue.
en tout cas, le concept "tillienon" reprends la théorie haineuse du monolinguisme de l'etat jacobin français car il veulent l'imposer a la haute bretagne ,une nation= une langue.le français, le gallo, le breton et leurs dialectes respectif font partis de la culture bretonne, pourquoi ne cohabiteraient ils pas? ha oui c'est vrai j'ai un esprit trop francisé pour etre un pur "brezhon"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KAOU
Galaad
Galaad


Nombre de messages : 834
Age : 64
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Mer 13 Oct - 20:54

kwrlii an nozeganed a écrit:
il est clair qu'il nous faut une langue unifiée bretonne pour pouvoir l'appliquer au niveau administratif, scolaire ou autre mais cette langue unifiée doit "coller" au plus pres de la realité bretonne.

Dire que la Bretagne a besoin d'une langue bretonne unifiée relève de l'évidence. Elle n'a pas besoin de coller à une réalité, il suffit de puiser dans cette réalité. Néanmoins il est indispensable de créer des termes nouveaux au fur et à mesure de l'évolution des technologies et des besoins quotidiens. L'originalité de la langue bretonne ne perdurera que pour autant que ses locuteurs, quels qu'ils soient, feront l'effort d'en garder son génie.

_________________
mil bennoz d'al lutig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Demat eus ur Senegaladez   Aujourd'hui à 3:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Demat eus ur Senegaladez
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Demat, les voisins!
» demat (bonjour en breton)
» Eo un arnod.
» Demat an holl
» traduire du français en breton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bretagne Passion le forum 100% Breizh :: Général :: Présentation des membres-
Sauter vers: