Bretagne Passion le forum 100% Breizh


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 mam goz gwrac'h an holen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: mam goz gwrac'h an holen   Sam 7 Aoû - 23:09

"mam goz gwrac'h an holen" c'est ainsi, d'après mon entourage, que l'on désignait la matrone: cette bonne femme qui faisait office de sage-femme.
mam goz: grand mère
gwrac'h: vieille
holen: sel
Pourquoi la présence du mot sel à votre avis?
Il y a toutes sortes de croyances autour du sel qui étaient encore vives il n'y a pas si longtemps, j'imagine qu'il y a un rapport...
Revenir en haut Aller en bas
Ostatu
Breton Passioné
Breton Passioné


Nombre de messages : 3559
Age : 51
Lec'hiadur/Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: mam goz gwrac'h an holen   Dim 8 Aoû - 0:12

le kozh a écrit:
"mam goz gwrac'h an holen" c'est ainsi, d'après mon entourage, que l'on désignait la matrone: cette bonne femme qui faisait office de sage-femme.

J'ai également entendu mamm-gozh an holen & gwrac'h an holen en Trégor.

"Le bébé devait être baptisé dans les trois jours suivant sa naissance: un jour de retard entraînait la suppression du carillon. La sage-femme, en général, le portait sur un oreiller (le plus beau de la maison) habillé de la robe de baptême qui passait souvent de génération en génération, un petit bonnet de dentelle ... etc. Les fonds baptismaux étaient placés dans le fond de l’église à gauche, Le prêtre attendait et pénétrait à l’intérieur de l’église après avoir dit: « Que demandes-tu à l’Eglise »? Et le parrain de répondre «la Foi». Le parrain et la marraine récitaient avec le prêtre le Pater et le Credo. Le prêtre versait alors de l’eau naturelle sur la tête de l’enfant en disant״ Je te baptise au nom du père et du fils et du Saint-Esprit״. Puis le prêtre imposait la main sur la tête de l’enfant et lui mettait un peu de sel béni sur la bouche. Puis venait l’onction du Saint Chrême et le rite des vêtements blancs. Le prêtre donnait alors au parrain un cierge allumé."
(source : http://histoire.bournezeau.free.fr/n7/naissance.htm)

"Le baptême est fait en versant de l'eau sur le front et non plus par immersion. Il comporte trois exorcismes contre le démon, une bénédiction du sel et une imposition du sel sur la bouche de l'enfant. La cérémonie se déroule en partie en langue latine. Il n'y a pas de préparation au baptême."
(source : http://catholique-nanterre.cef.fr/faq/bapteme_sens.htm)

"Gwrac'h-an-holen, la femme qui portait le nouveau-né à l'église pour le baptême (m. à m. la vieille au sel)." TDBP - Jules GROS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spudgun
Barde
Barde
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 38
Lec'hiadur/Localisation : panam
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: mam goz gwrac'h an holen   Dim 8 Aoû - 16:22

La fée bretonne (ou sorcière selon le contexte dans lequel elle apparaissait) était appelée "gwrac'h". Comme toutes les fées de la mythologie européenne, l'un de ses rôles auprès des humains était d'assister la naissance des enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mam goz gwrac'h an holen   Dim 8 Aoû - 20:52

Citation :
La fée bretonne (ou sorcière selon le contexte dans lequel elle apparaissait) était appelée "gwrac'h".

pas partout et pas toujours.

Citation :
Comme toutes les fées de la mythologie européenne, l'un de ses rôles auprès des humains était d'assister la naissance des enfants.

je crois pas qu'il faille généraliser, y a aussi les fées qui volent les enfants, et elles n'assistent en rien leur naissance. Il faut relire Sébillot...
Revenir en haut Aller en bas
spudgun
Barde
Barde
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 38
Lec'hiadur/Localisation : panam
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: mam goz gwrac'h an holen   Lun 9 Aoû - 15:29

Citation :
pas partout et pas toujours.
Sans doute, mais il m'a semblé, en regardant la micro-toponymie, que le terme était fréquent en Basse-Bretagne.
Si tu as des infos sur le sujet, je suis preneur!

Citation :
je crois pas qu'il faille généraliser, y a aussi les fées qui volent les enfants, et elles n'assistent en rien leur naissance. Il faut relire Sébillot...
Les fées dont parle Sébillot sont les avatars au XIXème siècle (parfois diabolisés) de ce que furent les fées de l'antiquité et du Moyen-Age. Ses livres sont d'excellents recueils de croyances tardives et légendes populaires.
Mais pour connaître le vrai visage des fées, il faut lire A. Maury, C. Lecouteux, L. Harf-Lancner ou E. Sorlin pour qui les fées sont des esprits complexes, anciennes divinités attachées à la fécondité et au destin des humains et qui présidaient à leur naissance, leur vie et leur mort.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mam goz gwrac'h an holen   Lun 9 Aoû - 18:27

La fée bretonne (ou sorcière selon le contexte dans lequel elle apparaissait) était appelée "gwrac'h". Comme toutes les fées de la mythologie européenne, l'un de ses rôles auprès des humains était d'assister la naissance des enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Quevenois
Breton acharné
Breton acharné


Masculin
Nombre de messages: 1784
Age: 31
Points: 2316
Date d'inscription: 29/05/2007


MessageSujet: Re: mam goz gwrac'h an holen Hier à 19:52 Répondre en citant Editer/Supprimer ce message
Citation:
La fée bretonne (ou sorcière selon le contexte dans lequel elle apparaissait) était appelée "gwrac'h".


pas partout et pas toujours.

Citation:
Comme toutes les fées de la mythologie européenne, l'un de ses rôles auprès des humains était d'assister la naissance des enfants.


je crois pas qu'il faille généraliser, y a aussi les fées qui volent les enfants, et elles n'assistent en rien leur naissance. Il faut relire Sébillot...

_________________
אַ שפראַך איז אַ דיאַלעקט מיט אַן אַרמײ און פֿלאָט
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé En ligne
spudgun
Barde
Barde


Nombre de messages: 277
Age: 31
Lec'hiadur/Localisation: panam
Points: 1458
Date d'inscription: 21/10/2006

Citation :
Sans doute, mais il m'a semblé, en regardant la micro-toponymie, que le terme était fréquent en Basse-Bretagne.
Si tu as des infos sur le sujet, je suis preneur!

Le terme est fréquent en toponymie sans que les gens sachent toujours ce que ça veut dire. En Pourlet j'ai relevé le mot "lann-gwrac'h" et le mot gwrac'h dans une petit histoire, et les gens ne savaient pas ce que c'était, ils les avaient appris tels quels.
Si on demande comment on dit sorcière ici, les gens disent "or zorserez", et fée, ils ne savent pas ou bien ils disent comme en français : ici dans les histoires on ne parle pas de fées. D'après ce que je lis dans Sébillot, il semble qu'on parle beaucoup plus de fées en Haute-Bretagne qu'en Basse-Bretagne. Par contre les lutins sont connus partout, avec divers noms.

Citation :
Les fées dont parle Sébillot sont les avatars au XIXème siècle (parfois diabolisés) de ce que furent les fées de l'antiquité et du Moyen-Age. Ses livres sont d'excellents recueils de croyances tardives et légendes populaires.

certes, mais comment avoir des données fiables sur ce que disaient les Bretons au sujet des fées avant le XIXe?...

Citation :
Mais pour connaître le vrai visage des fées, il faut lire A. Maury, C. Lecouteux, L. Harf-Lancner ou E. Sorlin pour qui les fées sont des esprits complexes, anciennes divinités attachées à la fécondité et au destin des humains et qui présidaient à leur naissance, leur vie et leur mort.

a-t-on des données anciennes bas-bretonnes et fiables sur ce qu'on disait des fées aux époques anciennes?... A-t-on des textes anciens qui parlent des gwrac'hed, etc?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mam goz gwrac'h an holen   Lun 9 Aoû - 23:28

sans rentrer dans votre débat sur la fée, j'ai un livre ayant pour titre "contes traditionnels des teilleurs de lin du Trégor", de Genevieve Massignon, ou l'auteur, parlant des personnages rencontrés dans les différents contes, insiste sur le fait que "parmi les puissances fastes et néfastes, la "Vieille" est sans contredit la figure dominante -la "fée" ne se rencontre pas en Trégor-: le héros la salue courtoisement du nom de "Mamm-goz" et rarement le conteur breton emploie le mot sorcière pour la désigner."
Revenir en haut Aller en bas
spudgun
Barde
Barde
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 38
Lec'hiadur/Localisation : panam
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: mam goz gwrac'h an holen   Mar 10 Aoû - 9:51

Philippe Le Stum dans « Fées, Korrigans & autres créatures fantastiques de Bretagne » fait le lien entre Vieilles et Fées : « elle prennent volontiers l'apparence anodine de vieilles mendiantes (...). Ainsi, c'était une fée, la fragile petite vieille que le jeune Cado et ses frères croisèrent au retour de la chasse » (d'après un conte de Luzel). Il parle aussi de la groac'h de l'île de Lok (Souvestre) qui séduisait les hommes qui pénétrait son domaine « sous la forme avenante d'une belle femme aux longs cheveux noirs mêlés de corail. ». Il parle également de « vieilles fées » dans un conte de Sébillot, de la « Gwrac'h koz » en Plougrescant, etc...

Et Françoise Morvan, dans « Trois fées des mers », écrit : « La groac'h, c'est la sorcière, mais c'est aussi la fée, puisqu'il y a deux sortes de fées en Bretagne, une fée aux dents de morse, vieille et laide, et une fée belle comme le jour (...) ».

D'après Divi Kervella (Légendaire celtique) : « gwrac'h peut désigner de belles jeunes femmes, et serait plutôt une gwreg (femme) à l'origine comme les gwragedd anwn du Pays de Galles, et le pluriel gwrac'hed désigne les fées en général».

Les gwrac'hed dans la toponymie sont, d'après ce que j'ai vu, toujours liées à des lieux isolés symbolisant l'autre monde dans les croyances populaires : grotte, menhir/dolmen, mer, forêt, rivière... (on trouve une courte liste ici) et semblent être l'équivalent de Fées et Dames de la toponymie francophone.

Des infos plus précises doivent exister dans le livre d'Evelyne Sorlin « Cris de vie, cris de mort - les fées du destin dans les pays celtiques » mais la la double apparence (vieille et laide / jeune et belle) est une caractéristique bien connue des fées européennes.


Dernière édition par spudgun le Mar 10 Aoû - 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeje
Ecuyer
Ecuyer


Nombre de messages : 414
Age : 61
Lec'hiadur/Localisation : naoned
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: mam goz gwrac'h an holen   Mar 10 Aoû - 17:21

Hortense Derrien, Prat (Trégor), 1953, dit le mot français: ar "fée"
(conte "Le petit bossu et la fille du roi d'Espagne"), p. 44 de Récits & contes populaires de Bretagne / 2 , recueillis par Geneviève Massignon dans le Trégor et le Goëlo, 1981.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: mam goz gwrac'h an holen   

Revenir en haut Aller en bas
 
mam goz gwrac'h an holen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bretagne Passion le forum 100% Breizh :: Général :: Linguistique / En Breton et Gallo-
Sauter vers: