Bretagne Passion le forum 100% Breizh


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Historia Spécial Bretagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Falc'hun Du
Breton Passioné
Breton Passioné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2201
Age : 27
Lec'hiadur/Localisation : Bro Sant-Brieg Breizh-Uhel
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Historia Spécial Bretagne   Mar 1 Sep - 17:29

Citation :
"BRETAGNE, TERRE DE SOLIDARITES",

tel est le titre d'un numéro hors-série d'Historia disponible dans les kiosques depuis cette fin Août et publié avec la collaboration du journal Ouest-France.

Par sa référence au territoire historique de la Bretagne, ce numéro respecte notre histoire, événement des plus réconfortants puisqu'il est endossé par un quotidien qui se situe plus volontiers à l'Ouest qu'en Bretagne, dont il avalise habituellement la mutilation au profit d'un découpage politico-administratif absurde. Il apparaît ainsi toute l'honnêteté intellectuelle de cette revue, qui ne pratique pas le révisionnisme de maints ouvrages dits historiques. C'est bien à la Bretagne historique que se réfère Historia dès les premières pages, dans des cartes illustrant la continuité de son peuplement, de l'Armorique à la Bretagne royale et ducale, et la stabilité, des plus rares en Europe, de son territoire dont les pays/broioù historiques sont symbolisés par les neuf bandes de notre drapeau Gwenn ha du.

Cette publication prend judicieusement comme fil conducteur le sens de la solidarité des habitants de notre péninsule, qu'il s'exerce en interne dans la résistance à la conquête de Jules César, ou en externe par la sollicitude déployée aujourd'hui en faveur de populations démunies dans diverses régions du monde. Les auteurs en sont Anne Bernet, historienne qui a signé une vingtaine d'ouvrages dont Les Grandes heures de la chouannerie (Perrin, 1993), et Rémi Kauffer, professeur à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, spécialiste de l'histoire contemporaine. Ce n'est pas un résumé de toute l'histoire de Bretagne que l'on trouve dans ce livre, mais une focalisation sur des périodes particulières qui marquèrent un tournant dans le destin du peuple breton, qui fut Hier, un peuple souverain, selon la formule des auteurs.

Ceux-ci soulignent bien le tournant majeur de l'histoire de Bretagne que fut la Nuit du 4 Août 1789, qui sonna le glas des liberté bretonnes. A propos des députés bretons Le Floc'h, Gérard, et plus particulièrement Le Chapelier, les choses sont remises à leur place : "le 9 juillet, outrepassant leurs mandats, les Etats Généraux s'autoproclament Assemblée nationale constituante. Le 3 août, le député rennais Isaac Le Chapelier accède à la présidence. C'est lui qui, dans l'exaltation de la nuit du 4 août, sacrifie sur l'autel de la patrie et de la révolution les privilèges du duché de Bretagne... Le lendemain matin, reprenant leurs esprits, Le Chapelier et les autres députés bretons mesurent l'invraisemblance de leur acte, et sa totale illégalité. En effet, les privilèges bretons ne sont en rien comparables aux avantages individuels - droits de chasse, dîmes, corvées, etc. - que noblesse et clergé viennent d'abandonner, mais représentent les dispositions propres réglant depuis 1532 les relations entre la France et la Bretagne, et les droits des Bretons. Autrement dit, il s'agit d'un traité de droit international qui ne peut être abrogé ainsi... Les députés du duché, dépassés par leur responsabilité, refusent de signer le procès-verbal de la séance et précisent que seuls les États et le Parlement de Bretagne sont compétents pour abolir les libertés bretonnes. Sachant que parlementaires et délégués aux États se feraient tuer plutôt qu'accepter ces mesures, Le Chapelier et ses collègues croient leur imprudence sans conséquence. Ils ne savent pas que les États du duché ne se réuniront plus jamais, et que le Parlement de Bretagne, mis en vacance le 3 novembre 1789, n'aura jamais à connaître de l'affaire... Ce que la monarchie française n'a jamais tenté contre les libertés de Bretagne, le 4 août vient de le réussir". On ne peut être plus clair !

Les autres périodes évoquées par Historia sont la guerre de 14-18, pour laquelle est soulignée l'importance du rôle des Bretons, du fait de leurs sacrifices héroïques, et celle de 39-45 qui vit la Bretagne s'illustrer par une résistance exemplaire à l'occupation allemande dès 1940. La période de l'après-guerre est enfin fort bien décrite avec ce sursaut économique sans équivalent nulle part ailleurs, suscité en particulier par le CELIB, qui fit brûler les étapes de la modernisation de la Bretagne. Elle se termine par des articles qui intéresseront les amateurs de notre histoire industrielle, consacrés notamment aux grandes heures des chantiers navals de Saint-Nazaire, à l'implantation de l'industrie automobile à Rennes, aux entreprises d'électronique implantées à Lannion… Un ouvrage exemplaire à mettre entre toutes les mains !

Pour Bretons du monde-OBE, la Cellule de communication

_________________
Pour signer cliquez ici : http://bzh.geobreizh.com (Pour un .bzh)

A-GEVRET WAR-ZU BREIZH EMREN HA KENGRET !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etrevroadeler.over-blog.com/
julun
Galaad
Galaad
avatar

Masculin
Nombre de messages : 971
Age : 35
Lec'hiadur/Localisation : bro dreger
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: Historia Spécial Bretagne   Jeu 3 Sep - 22:29

Bonsoir ,

L'épisode sur la fin des libertés bretonnes a la révolution m'intéresse ,outre ce livre , y aurait-il des infos ou liens sur ce sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le fier boucanier
Galaad
Galaad
avatar

Masculin
Nombre de messages : 917
Age : 66
Lec'hiadur/Localisation : Seine et Marne & Cap Sizun
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Historia Spécial Bretagne   Dim 6 Sep - 19:57

'soir,

Là, il y a des choses intéressantes à lire:
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k49516q.image.r=%C3%A9tats+g%C3%A9n%C3%A9raux+s%C3%A9n%C3%A9chauss%C3%A9es+bailliages+dol%C3%A9ances.f1.tableDesMatieres.langFR

en particulier des pages 499 à 531. Il faut lire aussi les cahiers de doléances des différentes sénéchaussées bretonnes (on peut en trouver sur ce même site Gallica). La plupart sont ceux du tiers-état, le clergé et la noblesse ayant en majorité refusé de siéger aux Etats Généraux, et, pour certains même, tenté d'empêcher le tiers-état de le faire.

Si je ne m'abuse, selon Louis Mellenec (grand pourfendeur des traitreuses monarchie et république françaises), le traité de 1532 était lui-même illégal. Si on se fie à son jugement et si on pousse le raisonnement jusqu'au bout, l'assemblée nationale constituante a bien fait d'abolir les dispositions de ce traité lors de la nuit du 4 août.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Historia Spécial Bretagne   Mar 15 Sep - 10:08

oh là là ; tu n'es donc pas pour un peu d'autonomie, un peu de liberté pour la Bretagne ? c'est surprenant cet acharnement...
concernant tes sujets sur les cahiers de doléances, je n'ai pas réagi car j'ai bien vu où tu voulais en venir ; je me suis un peu documenté (mais j'ai pas assez approfondi le sujet pour te répondre efficacement ; sur le peu que j'ai découvert, j'avais de quoi t'envoyer paître mais j'ai préféré laisser filer (pour l'instant) ;

"l'assemblée nationale constituante a bien fait d'abolir les dispositions de ce traité lors de la nuit du 4 août" ; non, elle n'a pas bien fait ; car aujourd'hui, l'histoire retient que 1789, pour la Bretagne, c'est la fin de ses peu de libertés qui restaient (le nom même de Bretagne ayant disparu, un an après, au profit des départements)

"La plupart sont ceux du tiers-état, le clergé et la noblesse ayant en majorité refusé de siéger aux Etats Généraux," ça c'est honnête
de toute façon seuls les états de Bretagne pouvaient se permettre de supprimer les libertés bretonnes ; la Bretagne n'avait aucun intérêt à cela ; même le tiers-état, à part quelques acharnés, étaient contre (ou en avait pas bien conscience, pris dans le tourbillon de la révolution) ; cahiers de doléance : jamais les rédacteurs ne demandent la suppression des états de Bretagne seuls habilités à supprimer les libertés bretonnes

@julun : lit des bons livres d'histoire sur la Bretagne ; exemple : histoire de Bretagne de JP LE MAT ; et surtout pas les livres récents concernant l'histoire de Bretagne (à fond révisionniste, sauf quelques uns)
Revenir en haut Aller en bas
Le fier boucanier
Galaad
Galaad
avatar

Masculin
Nombre de messages : 917
Age : 66
Lec'hiadur/Localisation : Seine et Marne & Cap Sizun
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Historia Spécial Bretagne   Mer 16 Sep - 19:15

youl a écrit:
oh là là ; tu n'es donc pas pour un peu d'autonomie, un peu de liberté pour la Bretagne ? c'est surprenant cet acharnement...
Mais où as-tu vu ça? Rien dans ce que j'écris ne te permet d'avancer ça, si ce n'est un complexe de persécution. Je ne suis ni pour ni contre un peu d'autonomie ou de liberté pour la Bretagne, du moins pas plus que pour l'Ile de France, l'Alsace ou la Haute Normandie.

youl a écrit:
concernant tes sujets sur les cahiers de doléances, je n'ai pas réagi car j'ai bien vu où tu voulais en venir
Ho, une fois de plus, quel fin psychologue, qui voit des choses derrière les choses, à qui on ne la fait pas, un fin renard, pas tombé de la dernière pluie … Tu ne sais pas où je voulais en venir avec les cahiers de doléances, mais une fois de plus, apparemment, ton complexe de persécution te joue des tours. Ce que j'ai reproduit ici, je ne l'ai pas inventé: ce sont des extraits de cahiers de doléances du tiers-état de sénéchaussées bretonnes. Ça ne te plaît pas qu'on les re-publie? Tu partages donc le point de vue de la noblesse et du haut clergé breton de l'époque, qui auraient bien aimé que la populace se tienne à sa place et se taise?

youl a écrit:
"l'assemblée nationale constituante a bien fait d'abolir les dispositions de ce traité lors de la nuit du 4 août" ; non, elle n'a pas bien fait ; car aujourd'hui, l'histoire retient que 1789, pour la Bretagne, c'est la fin de ses peu de libertés qui restaient
Là, puisqu'il faut tout te préciser, je retourne l'argumentation de Louis Mellenec, défenseur des libertés bretonnes, contre son propre raisonnement. Mais, tout à fait fondamentalement, je m'en f…. que l'Assemblée ait aboli les disposition du traité de 1532. Elle aurait pu, au contraire, les renforcer, que ça ne m'aurait fait ni plus chaud, ni plus froid.


Tu parles des libertés bretonnes. Sais-tu exactement de quoi il s'agit? Je suppose quand même que tu sais qu'il ne s'agit pas de "libertés" au sens général, mais que ça recouvrait des choses bien précises. Lesquelles? Et sais-tu précisément ce qu'étaient les Etats de Bretagne, qui y siégeait et comment ils fonctionnaient?

C'est vrai que les rédacteurs des cahiers (ceux que j'ai lus, du moins) ne demandent pas la suppression des Etats de Bretagne, mais certains (beaucoup) demandent leur réforme, en particulier que le tiers-état y soit numériquement aussi nombreux que les deux ordres privilégiés réunis, que le président du tiers-état soit élu par ses représentants, que les populations des campagnes soient représentées au même titre que celles des villes, que ne puissent être élus comme représentants du tiers-état les personnels de la noblesse et du clergé, etc. Ça en dit long sur le mode de fonctionnement des Etats de Bretagne, il me semble. La principale des "libertés bretonnes" que défendaient le haut clergé et la noblesse, c'était qu'aucun impôt ne puisse être décrété sans avoir été approuvé par les Etats de Bretagne. Et pour cause… Clergé et noblesse, majoritaires au sein des Etats, ne les payaient pas, les impôts en question, qui étaient supportés exclusivement par le tiers-état. On peut comprendre qu'ils voulaient garder la haute-main sur cette "liberté". On peut aussi comprendre que des représentants du tiers-état breton aient préféré substituer aux Etats de Bretagne des Etats Généraux du royaume dans lesquels ils seraient à égalité avec les 2 ordres privilégiés. Ils n'avaient pas besoin pour cela d'être des "acharnés" ou "pris dans le tourbillon de la révolution". D'ailleurs, au moment de la rédaction des cahiers, il n'y avait aucun tourbillon révolutionnaire, mais au contraire, un tourbillon réactionnaire dans les milieux de la noblesse et du clergé (voir les événements de Rennes). Pour toi, si des gens de l'époque n'ont pas raisonné comme toi aujourd'hui, c'est forcément qu'ils étaient ou excités ou débiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Historia Spécial Bretagne   Jeu 17 Sep - 10:57

"complexe de persécution" ; ne t'énerve pas fier français, reste cool eyqew

" Je ne suis ni pour ni contre un peu d'autonomie ou de liberté pour la Bretagne, du moins pas plus que pour l'Ile de France, l'Alsace ou la Haute Normandie"
; l'égalité dans toute sa splendeur ; tu oublies l'histoire de Bretagne ; mais bon faisons table rase du passé... comme disent les communistes

cahiers de doléances : dans les cahiers de la Cornouaille, selon étude, le tiers état ne demande pas la suppression des états de Bretagne, seuls susceptibles de mettre fin aux LIBERTES BRETONNES ;
"noblesse, haut-clergé breton" : la question n'est pas d'être pour ou contre ; moi je te parle de LIBERTES BRETONNES ; certaines communes demandent même la conservation de "privilèges" spécifiques à la Bretagne

les LIBERTES BRETONNES concernaient TOUS les bretons ; les bretons payaient deux fois moins d'impôts que le reste de la france

autonomie (libertés bretonnes) = aucun impôt ne sera levé sans la permission des Etats de Bretagne (après 1789, la france ne s'est évidemment pas gêné ; et aujourd'hui n'en parlons même pas ; l'un des pays les plus taxés au monde pour financer notamment une immigration pléthorique) ; les bretons ne porteront pas les armes pour la france ; respect des droits et coutumes ; respect de l'organisation judiciaire etc etc etc ....

un petit complexe de persécution de 1789 ? lol
1789 = fin de l'autonomie bretonne ; ça c'est l'histoire non apprise par les petits bretons ; après tiers-Etat ( surtout bourgeois); noblesse, clergé peu m'importe ; tu restes dans des luttes de classe complètement ridicule ; tu votes quoi (ou a voté quoi) ? tu as milité où dans ta jeunessse ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Historia Spécial Bretagne   Mar 22 Sep - 11:41

bon ça fait du bien d'avoir retoqué notre fier coq
ah moins qu'il soit encore en train de fouiller dans les sornettes de Joël Cornette (livre d'histoire vu du côté français) ad
Revenir en haut Aller en bas
Le fier boucanier
Galaad
Galaad
avatar

Masculin
Nombre de messages : 917
Age : 66
Lec'hiadur/Localisation : Seine et Marne & Cap Sizun
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Historia Spécial Bretagne   Mar 22 Sep - 12:34

youl a écrit:
bon ça fait du bien d'avoir retoqué notre fier coq
ah moins qu'il soit encore en train de fouiller dans les sornettes de Joël Cornette (livre d'histoire vu du côté français) ad

Tu n'as rien retoqué, mon biquet. Je ne veux pas débattre avec toi ad salut .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Historia Spécial Bretagne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Historia Spécial Bretagne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les perles du Bac, spécial Bretagne
» bretagne magazine
» Engrais "spécial agrume"
» La bretagne, ça vous gagne !
» Lézard des murailles sur une île de la côte nord Bretagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bretagne Passion le forum 100% Breizh :: Culture :: Musique et livres-
Sauter vers: