Bretagne Passion le forum 100% Breizh


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La destruction de la langue bretonne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La destruction de la langue bretonne   Mar 10 Mar - 22:53

http://warsavbreizh.blogspot.com/2009/03/parler-breton-au-xxieme-siecle-un.html


Malgré les très républicaines précautions du spécialiste de la langue bretonne qu'est le communiste français François Broudic, elles n'enlèvent rien au panorama apocalyptique que dresse son rapport "Parler breton au XXIème siècle".

28% de locuteurs en moins sur une période de 10 ans. Un passage de 250 000 à 170 000. La région de fait se contente d'inaugurer les chrysanthèmes. En vérité aucune politique à la mesure de l'enjeu n'est prise, car aucun acteur politique ne considère en Bretagne que la langue bretonne soit une question d'importance. Tout au plus un petit souvenir sympathique. Ce qui entraîne un budget ridicule, une stratégie globale inexistante, une détresse de nombreuses familles victimes des persécutions de l'état malgré des luttes courageuses, dans l'indifférence des nouveaux zélateurs de la "diversité".

Le rapport de l'Office de la Langue Bretonne est encore plus implacable. Il compare le Pays Basque Nord et l'Alsace à la Bretagne.

En 2008 la Bretagne a ouvert dans l'enseignement public 2 écoles. C'est 12,5 fois moins qu'en Alsace. Pour être au même niveau il eut fallu en ouvrir 25 cette année.

En comparaison du Pays Basque Nord, pour être au même niveau, la Bretagne aurait dû ouvrir 200 sites sur les 4 dernières années, soit 50 par an. Le nombre d'ouverture de classes bilingues est ainsi 25 fois moins important sur l'ensemble de la Bretagne historique.

Ainsi depuis 1999 le taux d'écoles bilingues sur le total des établissements publics est passé de 17% à 29%, ce taux est passé de 3% à 8% en Alsace, en Bretagne il est passé de 2% à 2,1% !!!

L'augmentation est de 40% pour le Pays basque, de 166% pour l'Alsace mais de 5% pour la Bretagne !

En 2008 le nombre d'ouvertures de classes est tombé à 3, un des pires résultats jamais enregistrés à comparer avec les 15 ouvertures en 2000 et les 8 de 2007 déjà très en dessous de nos homologues basques et alsaciens.

L'office précise qu'en satisfaisant simplement la totalité des demandes enregistrées, ce serait une augmentation de 100% des effectifs qui aurait lieu.

On constate donc que c'est l'immobilisme des élus bretons, singulièrement médiocres et muets comme à leur habitude malgré de singulières exceptions, et l'obstruction déterminée de l'Education Nationale française qui est à l'origine de cette absence de croissance et donc de la mort de la langue.

Le taux d'établissements publics bilingues est 4,5% dans le Finistère, terre historiquement très brittophone, soit 6 fois moins que le Pays Basque Nord.

Si les cours du soir ou par correspondance existent pour les adultes, chacun comprend bien que c'est dès les premières années qu'un plan de développement viable pour la langue bretonne peut assurer des résultats décisifs chez les bretons. En d'autres termes, c'est par l'existence d'un enseignement bilingue officiel doté d'un budget à la hauteur de l'enjeu que l'on peut espérer sauver le breton. Ajoutons à cela une stratégie de développement des sites bilingues en concertations avec tous les acteurs.

Si c'est ce que la logique indique, la réalité nous démontre que l'état français et les élus bretons pratiquent par conviction pour le premier, par médiocrité et suivisme pour les seconds, une politique de génocide de la langue bretonne.

Seules des actions organisées à l'encontre des organisations faisant barrage au développement de l'enseignement bilingue seraient à même d'infléchir la politique d'élimination de la langue bretonne. Ces organisations sont naturellement l'Inspection académique et le rectorat.

Le dévouement des acteurs ne pourra rien si les décisions budgétaires et stratégiques à la mesure de la question ne sont pas prises. Aucun développement non rationalisé, basé sur le seul bénévolat et la non coordination ne peut mener à un changement de perspective global.

Pour reprendre le propos de Jean Yves Cozan: "On ne frappe pas un chien qui mord". Il faut donc frapper et frapper fort. La cause de la réunification est certes sympathique, mais elle ressemble également à un exutoire pour beaucoup de monde. La situation du breton dans l'enseignement est à un moment charnière.

Le choix est simple: se battre ou disparaître.

Lire le rapport:

http://www.ofis-bzh.org/upload/travail_paragraphe/fichier/191fichier.pdf


Dernière édition par Stourmer le Mer 11 Mar - 15:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
mul
Breton acharné
Breton acharné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1966
Age : 35
Lec'hiadur/Localisation : Brest
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: La destruction de la langue bretonne   Mer 11 Mar - 12:20

Malheuresement, je crois que de nos jours les gens sont plus accrochés au "matériel" et non à l"immatériel" telle qu'une langue !

Pour avoir discuté a droite ou a gauche :

Je crois que les jeunes ont une mauvaise image de leur langue. Comme le dit Franch Bourdic, 80 % veulent sauvegarder le breton mais dans un meme temps la plupart des ces 80% pensent que le breton ne sert a rien.

tandis que chez les anciens, j'ai remarqué qu'ils n'ont pas transmis le breton biensur mais dans un meme temps, de nos jours, lorsqu'ils recontrent quelqu'un qui a réussi dans la vie et qui parle breton, ça les étonne et là ils sont pret a parler breton et sont très favorable. Leur peur du breton moyen parlant breton et ne réussisant pas dans la vie s'envolle. Alors que chez les jeunes ça reste

Il a autre chose aussi, en france, on est les plus nuls concernant l'aprentissage des langues. On oppose toujours breton/anglais ("vous mieux apprendre l'anglais que le breton"). Mais le fait est que les gens sont incapables de parler anglais. C'est a dire qu'ils ne parlent pas breton mais ils sont aussi incapable de parler anglais. Les langues ne sont pas valorisés en france

_________________
O pegen kaer ez out, ma bro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.breton-locmaria.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La destruction de la langue bretonne   Mer 11 Mar - 15:32

Il faut surtout dire que les politiques bretons s'en foutent et que l'état français continue sa politique d'obstruction aux créations de site afin de jouer la montre pour détruire le breton.

La grande démocrassie française...
Revenir en haut Aller en bas
mul
Breton acharné
Breton acharné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1966
Age : 35
Lec'hiadur/Localisation : Brest
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: La destruction de la langue bretonne   Mer 11 Mar - 15:55

ben disons que un contexte de chomage, crise eco, mondialisation....etc ... les décisions, l'argent sont mis plutot dans le matériel.

comme je dis toujours : "le breton c'est comme l'écologie, tout le monde est d'accord qu'il faut faire quelque chose mais personne se bouge"

_________________
O pegen kaer ez out, ma bro


Dernière édition par mul le Mer 11 Mar - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.breton-locmaria.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La destruction de la langue bretonne   Mer 11 Mar - 16:24

Regardes bien les chiffres mis en avant dans le texte, qui compare l'Alsace ou le Pays Basque Nord à la Bretagne. Ces chiffres veulent tout dire. Le problème vient des bretons eux mêmes.

C'est pas possible que les Alsaciens multiplient par trois leurs écoles bilingues par rapport au nombre total d'établissements tandis que les bretons passe de 2% à 2,1%...

Y'a un gros problème dans les têtes. Niveau politique bien sûr puisque les élus s'en foutent, administratif aussi puisque blocage.

Suffit de voir Broudic causer "C'est comme ça"...
Revenir en haut Aller en bas
Yann Pennorz
Ovate
Ovate
avatar

Nombre de messages : 157
Age : 47
Lec'hiadur/Localisation : Gwidel, Bretagne occupée
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: Re: La destruction de la langue bretonne   Mer 11 Mar - 19:08

"Stourmer" a raison.
Il y a peu, on trouvait toujours de l'argent quand il s'agissait de faire plaisir aux clubs sportifs. Dieu merci grâce à des associations comme Divyezh, Divskouarn, grâce à l'Ofis aussi -quoiqu'en pensent les puristes linguistiques- qui a fait un travail remarquable dans la promotion de la langue Bretonne dont on voit un début de concrétisation dans la signature de "Ya d'ar Brezhoneg", les collectivités locales ont enfin la possibilité de monter des commissions Bilinguisme, de fixer des objectifs aux services municipaux, de trouver des moyens de financement, etc.

Il faut beaucoup de persévérance pour apprendre le Breton car personne ne le parle en public. C'est beaucoup plus dur que de faire prendre conscience aux gens que la langue Bretonne est une richesse, que d'aller contre les idées préconçues il y a un siècle. Et surtout, pour celà, il faut aussi se mouiller en parlant Breton en public, malgré l'accent français, les fautes, les approximations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La destruction de la langue bretonne   Mer 11 Mar - 19:36

Quelle est la moyenne d'âge des élus ? 50-60 ans. C'est à dire la génération qui a bazardé le breton. Comment espérer qu'ils fassent un effort sur ce sujet ?!
Revenir en haut Aller en bas
KAOU
Galaad
Galaad
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 65
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: La destruction de la langue bretonne   Mer 11 Mar - 22:10

Vous dire que cette situation me touche profondément serait d'une banalité affligeante au regard des dizaines d'années passées au service d'une cause qui m'est chère : la conservation de NOTRE LANGUE !

Mais si tristesse il doit y avoir, au vu des statistiques données par Monsieur François Broudic, à appréhender avec toutes les précautions nécessaires et d'usage, elle est d'un tout autre ordre que celui généralement mis en avant.
Oui les hommes politiques, élus bretons ou non et de toutes tendances, sauf des cas très isolés, ont laissé la langue bretonne se mourir tout doucement, qui avec indifférence, qui avec satisfaction !
Mais les plus fautifs sont près de nous !
Ceux-là font partie de notre famille, ce sont nos amis, nos voisins, nos collègues de travail et tout ceux qui sont fiers de leur autocollant "Bzh" et qui ne sont même pas capables de prononcer le nom de leur ville, celui de leur village ou mieux encore leur propre nom de famille correctement. C'est la grande amicale chaleureuse, amatrice de crêpes, de cidre et de "fesses nozes" qui accompagne le seul véritable symbole de l'identité bretonne, de leur identité, vers la tombe dans la plus grande indifférence !
Si les bretons réagissaient avec ardeur et une ferme volonté et bien Oui, TOUT SERAIT POSSIBLE MAIS ENCORE FAUT-IL LE VOULOIR !

_________________
mil bennoz d'al lutig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La destruction de la langue bretonne   Mer 11 Mar - 22:31

C'est vrai mais les élus sont justement les "représentants du peuple" (enfin au moins formellement) et sont donc à l'image de la population.

A l'heure actuelle et malgré les bonnes volontés individuelles, du style cours du soir etc., la question de l'enseignement bilingue n'est pas posée. Il y a des mesures cosmétiques. Broudig se tait soigneusement là dessus.

Il faut un minimum de 25 ouvertures de sites par an dans le public. Il faut un organisme de décision (comme ce que serait censé être le futur Office Public pour la Langue Bretonne), des plans de développement, des fonds...

Cela ne s'obtiendra que politiquement, car ces décisions sont publiques.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La destruction de la langue bretonne   Mer 11 Mar - 23:20

Il faut être un peu naïf pour croire que la politique peut tout changer. En Irlande, l'irlandais est langue officielle, il y a de l'argent, mais tout est tellement mal fait que ça n'empêche pas la langue de reculer. Irlandais obligatoire dans toutes les écoles, et au final, une minorité d'Irlandais (jeunes comme vieux) sait le parler. 10 ans d'irlandais à l'école et finalement les jeunes ont un niveau en irlandais encore plus mauvais que le niveau moyen des Français en langues étrangères au moment du bac... 'Faota ket huñvreal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La destruction de la langue bretonne   Mer 11 Mar - 23:30

Tout le monde voit bien que c'est au niveau institutionnel que cela bloque essentiellement. Ce n'est pas de la naïveté. Le politique ne fait pas tout, mais s'il n'est pas là, c'est du bricolage.
Revenir en haut Aller en bas
KAOU
Galaad
Galaad
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 65
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: La destruction de la langue bretonne   Jeu 12 Mar - 0:56

Stourmer a écrit:
Tout le monde voit bien que c'est au niveau institutionnel que cela bloque essentiellement. Ce n'est pas de la naïveté. Le politique ne fait pas tout, mais s'il n'est pas là, c'est du bricolage.

Qui élit ?
Par qui est-on élu ?

L'institution c'est le peuple qui l'a fait au travers des hommes (et femmes) politiques élus.
LE PEUPLE C'EST NOUS !
CE QUE LE PEUPLE VEUT, LE PEUPLE L'AURA PARCE QUE C'EST çA LA DEMOCRATIE !

_________________
mil bennoz d'al lutig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bad bic
Ecuyer
Ecuyer
avatar

Masculin
Nombre de messages : 429
Age : 29
Lec'hiadur/Localisation : COB
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: La destruction de la langue bretonne   Jeu 12 Mar - 1:28

je ne sais pas si le cas des irlandais peut s'appliquer a la lettre a celui des bretons ...

les choix politiques influencent d'une manière ou d'une autre sur les activités d'une population. je suis d'accord pour dire qu'il y a trop peu la volonté politique d'encourager l'enseignement du breton, voire d'étouffer son émancipation de manière subtile !

exemple pas plus tard que ce matin dans Ouest France :

"fini le breton a l'école de larvor ( loctudy) "

"financé par le conseil général, le budget pour l'initiation du breton dans les écoles publiques est de 500 000 euros environ. la discipline est victime de son succès "

" le budget alloué reste le meme mais de plus en plus d'écoles demandent a bénéficier de cette initiation "

"pour que toutes les écoles puissent continuer a reçevoir cette initiation, le conseil général a demandé aux communes de prendre en charge les frais a hauteur de 15% en 2007, 30% en 2008 et 50% en 2009. lorsqu'une mairie refuse de participer au financement, l'école est en sortie de dispositif. la commune de loctudy, pour un financement de 750 euros par an pour une classe ne veut pas s'investir ... "

Le maire, joel piété déclare :
" une mairie n'a pas vocation a se substituer a l'éducation nationale qui est la pour financer les cours et la pédagogie. nous assurons notre role de mairie ."


cette histoire est très révélatrice !!! l'enseignement du breton est demandé par les écoles, ca marche, il a du succès ! seulement comme le conseil général n'augmente pas les budgets pour satisfaire la demande, les parts de gateaux sont plus petites ! et ce sont aux communes de payer !

en l'occurence, a loctudy, c'est 750 euros par classe et par an. QUOI ?! loctudy est une commune plus que truffée de petits ronds points et ralentisseurs sur les routes... ce genre de gadgets, ca coute plusieurs miliers d'euros a l'unité, visiblement, la mairie a un drole de sens des priorités !!

si ca ce ne sont pas des déscisions politiques ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La destruction de la langue bretonne   Jeu 12 Mar - 15:29

Trouvé dans une délibération communale pour des attributions de subventions:

CONVENTION POUR SEJOUR EN COLONIE DE VACANCES, EN CLASSE DE NEIGE, EN DE MER, … POUR 2008

Monsieur le Maire informe les Conseillers Municipaux qu'il a été saisi d'un certain nombre de
demandes de subvention présentées soit par les directeurs d'établissements scolaires soit par des
familles de LOCTUDY.
Toutes ces requêtes ont le même objet : une participation de la Commune aux dépenses consécutives
au séjour en montagne, à la mer, à la campagne, …. de certains enfants de LOCTUDY, au cours de
l'année 2008.
Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré, par 20 voix pour et 6 voix contre (M. GARREAU,
Mme DORVAL, MM. DALIS, LE REUN T.),
Considérant qu'au cours des dernières années, des demandes similaires ont été satisfaites et qu'il est
souhaitable d'encourager cette forme de loisir et de détente,
- DECIDE d'accorder pour chaque enfant de la Commune qui aura effectué en 2008 un séjour en
colonie de vacances, en classe de neige, en classe de mer , en classe verte, en classe artistique ou
culturelle,… une aide forfaitaire de QUARANTE SIX EUROS ET TRENTE CINQ CENTIMES
(46,35 €) .
Il est toutefois précisé que cette participation communale est limitée aux enfants scolarisés dans les
écoles primaires et maternelles de la Commune ou des communes voisines, à la condition qu'ils aient à
LOCTUDY leur résidence principale.
Cette participation ne sera attribuée qu'une seule fois dans l'année quel que soit le nombre de séjour
que l'enfant aura effectué.
L’aide communale ne pourra, en tout état de cause, être supérieure à la participation des parents.



Ce qui me frappe c'est l'absence d'une vraie association de défense et de promotion de la langue bretonne, à l'image de Bretagne Réunie pour la réunification, qui s'occupe de ce genre de problème pour attirer l'opinion dessus et faire évoluer les acteurs.

La langue bretonne est abandonnée soit à des individus, soit à des organismes évoluant en solitaire.

A quand cette association qui accueillerait ceux qui veulent faire avancer les choses ?!
Revenir en haut Aller en bas
Yann Pennorz
Ovate
Ovate
avatar

Nombre de messages : 157
Age : 47
Lec'hiadur/Localisation : Gwidel, Bretagne occupée
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: Re: La destruction de la langue bretonne   Jeu 12 Mar - 19:32

Ce genre de structure, que vous appelez de vos voeux, existe : il s'agit de l'Ofis ar Brezhoneg. Dès que vous les sollicitez, ils sont là, ont des arguments, prennent contact avec les élus, etc. Tout comme Div Yezh ou Divskouarn. Ce qui manque effectivement, ce sont des budgets, et l'arme budgétaire est celle qu'utilisent les Jacobins pour torpiller les projets de réacquisition de l'identité Bretonne.


Stourmer a écrit:
Quelle est la moyenne d'âge des élus ? 50-60 ans. C'est à dire la génération qui a bazardé le breton. Comment espérer qu'ils fassent un effort sur ce sujet ?!

Je parle d'élus jeunes, issus du monde associatif culturel. Généralement ceux-ci sont beaucoup plus ouverts que les vieux c... qui font de la politique depuis Giscard ou Mitterrand. Ceci dit il ne faut pas généraliser: il y a encore beaucoup de français de coeur parmi les jeunes qui font de la politique, et le Breton continuera d'être, comme l'écologie, plus un argument qu'on sort la veille des élections qu'un moyen d'action politique d'émancipation nationale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La destruction de la langue bretonne   Jeu 12 Mar - 19:42

L'Ofis est en voie d'institutionnalisation. Je parle d'une association comme Bretagne réunie qui fait du militantisme sur le sujet. Un militantisme médiatique, mais aussi du lobbying. J'espère en toucher deux mots à plusieurs responsables du mouvement breton pour qu'ils prennent conscience du gros déficit sur ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Backstaber
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1189
Age : 31
Lec'hiadur/Localisation : Rennes
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: La destruction de la langue bretonne   Ven 13 Mar - 16:00

Stourmer a écrit:
L'Ofis est en voie d'institutionnalisation.
Cet Ofis qui est en partie responsable du désintéressement du breton par la population (et tous les militants qui ont le couteau entre les dents).

Les Appareils Idéologiques d'Etat se trouvent là aussi où on les attend le moins...

Cette institutionnalisation signifie le début de la fin, plus une "langue" est minoritaire, plus des moyens institutionnels sont déployés pour s'y interesser (cf : le jersiais et le guernesey).


Dernière édition par Backstaber le Ven 13 Mar - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Pennorz
Ovate
Ovate
avatar

Nombre de messages : 157
Age : 47
Lec'hiadur/Localisation : Gwidel, Bretagne occupée
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: Re: La destruction de la langue bretonne   Ven 13 Mar - 16:37

Backstaber a écrit:

Cet Ofis qui est en partie responsable du désintéressement du breton par la population (et tous les militants qui ont le couteau entre les dents).

Les Institutions Idéologiques d'Etat se trouvent là aussi où on les attend le moins...

Vous êtes bien jeune pour dire que l'Ofis est responsable -même partiellement- du désintéressement du Breton par la population... ou bien vous ne vivez pas en Basse-Bretagne où le désinteressement date des parents ou des grands' parents complexés de parler une langue de sous-développés.
A Quimperlé par exemple, le personnel communal suit des cours de Breton. A Querrien, à Riec, des élus grâce au partenariat de l'Ofis et d'autres associations plus locales, ont signé la Charte. Bien sûr, on peut toujours critiquer l'Ofis parce qu'il fait à Redon, ou bien parce qu'il est en train de devenir un acteur incontournable du développement d'un caractère national au Breton, que certains jugent artificiel, et qu'il fait de l'ombre aux associations locales. Mais il ne faut pas noircir le tableau et faire croire que l'Ofis fait tout. L'Ofis propose un cadre et agit ensuite toujours en partenariat avec les gens qu'on lui désigne quand on le lui demande.
Enfin, les institutionnels sont bien contents d'aller de l'avant avec l'Ofis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La destruction de la langue bretonne   Ven 13 Mar - 16:57

Ajoutons que le Pays Basque Nord a lui aussi un Office, Publique celui là (l'Ofis va bientôt le devenir cette année) qui encadre le bilinguisme. Une belle réussite qu'on ne doit bien sûr pas qu'à lui, mais à laquelle il a grandement contribué. L'officialisation n'est donc pas synonyme de disparition.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La destruction de la langue bretonne   

Revenir en haut Aller en bas
 
La destruction de la langue bretonne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la langue Bretonne reconnue par la constitution !!!
» courir pour la langue bretonne
» Pour perpétuer la langue Bretonne... Ecole Diwan
» nom de bateau
» Traduction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bretagne Passion le forum 100% Breizh :: Général :: Linguistique / En Breton et Gallo-
Sauter vers: