Bretagne Passion le forum 100% Breizh


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la saga'irlandaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: la saga'irlandaise   Sam 23 Juil - 16:16

L’aube des temps
L'histoire du peuple celtique est très longue, s'étendant des tribus initiales des Celtes jusqu’à aujourd'hui. Leurs origines sont très floues et il est difficile de savoir exactement ce qui s'est produit, car de nombreuses légendes de la mythologie celtique se sont mélangées aux faits historiques de ce que les celtes appellent l’Aube des temps, quand Tír Na nÓg s’est formé. Les meilleures sources historiques sont le Táin et les textes sacrés. Ces manuscrits parlent des plus anciens héros et de la formation de la société celtique, mais on n’est pas sûr qu’ils soient fiables. Selon le Táin, les origines des premiers Celtes peuvent être remontées au Tuatha Dé Dannan, un clan Celte qui vivait dans les Montagnes Grises. Plus au nord, au-delà les Montagnes Grises, dans la zone qui est aujourd'hui connue comme le Reikland, a vécu une tribu semblable dont de nombreuses coutumes et traditions étaient identiques avec le Tuatha Dé Dannan et s'est appelée les Nemedians suite à leur grand Chef Nemed.
En l’an 100 avant la formation de l'Empire, Nuada, le chef légendaire du Tuatha Dé Dannnan, errait dans les forêts de son domaine. Bien qu'il se soit cru complètement à l’abri des intrus dans cette forêt, une mystérieuse personne l'a approché et lui a dit de le suivre. Elle s’est déplacée très rapidement à travers les bois, et Nuada a dû forcer pour la suivre. Ils ont atteint une clairière et la personne s’est arrêtée et en a fait le tour, et Nuada a pu la voir clairement. Au début, il a été effrayé et a voulu fuir ou attaquer, parce qu’elle ressemblait à un Gobelin tordu ou une créature du Chaos. Elle était comme un Centaure avec quatre pattes et un corps animal mais avec un torse et des bras humains. Il était vert avec la peau lisse gris foncé. Il avait de grandes écailles sur son corps, et n'avait pas de simples cheveux sur sa tête. "N'ayez pas peur" a chuchoté la créature, en déplaçant à peine ses lèvres "Je suis un Zoat, une des créatures saintes de la déesse, envoyé pour vous annoncer votre destin. "Nuada a écouté attentivement pendant que le zoat lui indiquait de l'Empire approchant, cela unifierait les tribus en un royaume uni sous sa conduite. Les tribus de la race de Nuada ne pourraient pas rejoindre cet empire car leur destin était ailleurs, elles étaient différentes, la race sacrée de la déesse, et devraient être menées à leur véritable maison. Le Zoat lui a indiqué qu’il devrait mener sa tribu à la Terre des Jeunes, un groupe d'îles au nord-ouest. Nuada ne trouva rien à dire, et avant qu'il aie pu dire un mot, le Zoat disparu dans les bois et n'a jamais été revu.
Au début, Nuada hésita pendant quelques années, car il ne sentait qu'il pouvait faire confiance au mystérieux visiteur, et ses conseillers lui ont dit de ne pas faire confiance à cette probable créature du chaos. Néanmoins, cela lui est resté à l’esprit, et l’intriguait constamment. Dans son coeur il a su qu'il devait partir, et deux ans plus tard il a rassemblé le clan Dé Dannan et s’est dirigé pour trouver une nouvelle terre pour son peuple. Après avoir erré au travers de ce qui s’appelle maintenant la Bretonnie, ils ont rassemblé une flotte de navires et firent voile vers les îles que le zoat avait indiqué à Nuada. D'abord ils se sont complètement trompés et ont terminé dans les terres nordiques de Norsca. Ils sont restés là pendant quelques années mais Nuada savait que ce n'était pas leur terre spirituelle. Ils sont partis et ont ensuite trouvé Albion, et Nuada l'a trouvé à son goût. Il savait qu'il avait finalement trouvé la Terre des Jeunes. Après 15 ans de vie sur Albion, il a laissé une partie du clan derrière lui et reparti sur les mers, où il trouva non loin Eriu. Sur les berges du fleuve Boyne, le clan Dé Dannan s’est installé et a prospéré durant de nombreuses années.
Tandis que Nuada et le Tuatha Dé Dannan s’installaient dans la vallée de Boyne, une tribu celtique qui habitait déjà sur Eriu, les Portholóin, se préparaient à la guerre. Au nord d'Eriu se trouvait une petite île, connue sous le nom d'île de Tory. Sur cette île se trouvait un Portail dimensionnel, un portail vers l’endroit que les Celtes appellent le monde EL, une terre où dieux et démons vivent. Une race de ces démons, les fomorians, furent à peine connus du reste du Vieux Monde car ils ont passé la majeure partie de leur temps à attaquer Eriu et à essayer d'asservir sa population. Ils ont été connus comme démons des mers, grands monstres verts ou bruns qui ont été déformés dans le langage humain, et étaient féroces et sauvages. À cette époque, ils habitaient la moitié nord d’Eriu, aujourd'hui Tuathamhóir d'Ulster. Et ainsi le clan Portholóin se préparait pour lancer un assaut massif contre les fomorians pour les jeter hors d’Eriu. Ils ont contacté le clan Cessair, une autre tribu qui était arrivée sur Eriu, venant d'Albion, et ensemble ils ont réussi à repousser les fomorians très loin.
Environ vingt ans après, les Nemedians ont vu que les prédictions étaient exactes, comme ils ont vu que le héros Sigmar unissait les tribus des hommes, et sous la direction de Nemed, le clan parti vers Eriu. Mais alors qu’ils étaient presque arrivés dans leur flotte de bateaux, une attaque de surprise fomorian détruisit la moitié des bateaux et ceux qui restaient avaient de la chance. Dans la bataille, Nemed a été tué par le chef fomorian Connan, Fergus, le fils de Nemed réclama vengeance. Ensemble avec leurs nouveaux amis du clan Portholóin et du clan Tuatha Dé Dannan, ils ont monté un grand assaut sur l'île Tory où Connan avait sa grande forteresse. Les tribus ont submergé la garde de la forteresse et Fergus a tué Connan dans un impressionnant duel. À la mort de Connan, les fomorians se sont sauvés par le portail sur le monde de EL. Les tribus étaient heureuses et vécurent en paix ensemble dans différentes parties d'Eriu et d’Albion.
Dix ans plus tard, dans l'Empire, Sigmar avec l'aide des Nains a finalement chassé les hordes de maraudeurs orques et gobelins et a uni les tribus du Vieux Monde en un Empire. La même année, un grand événement s'est produit dans les terres celtiques. Trompés sous des faux prétextes d’urgence, les chefs de clan des clans Dé Dannan, Portholóin, Cessair et Nemedian ont été réunis sur une colline appelée Uisneach au centre d'Eriu. Déroutés de ce qui s'était produit, et essayant de retrace leurs étapes pour voir qui était la cause de ceci, au cas où ce pourrait être une embuscade fomorian, les quatre chefs ont discuté entre eux. Et en réponse à leurs questions, cinq des créatures mythiques que Nuada avait appelé des zoats sont sorties des bois. Tandis que les autres chefs étaient déroutés, Nuada a fait un pas en avant et les a salués dans la langue de son clan. Les Zoats les ont invités à s'asseoir et pendant 48 heures non-stop, ils ont appris aux chefs de clan de Tír na nÓg qui ils étaient, qui les dieux étaient, ce que les dieux voulaient qu'ils fassent et comment ils devaient tous vivre en tant que nation. Les scribes qui étaient venus avec les seigneurs écrivaient à la hâte tout ce que les zoats disaient, et ces textes sont encore préservés aujourd'hui et sont connus comme les écritures sacrées de l’Aube des temps. Les zoats leur ont parlé de Lugh, le dieu du soleil, de Danu la déesse de la terre et de ses trois formes différentes, de magie et comment l’utiliser, et la façon de vivre qu’ils devraient appliquer. Après quarante huit heures, les zoats ont indiqué qu'ils devaient partir et les ont informés qu’ils reviendraient après 6 mois. Aussi vite que la foudre, les zoats ont de nouveau disparu dans les bois.
Chacun des quatre des chefs de clan, y compris Nuada, a été soufflé et n'a pas su réagir. Ils sont tranquillement partis et sont retournés chez eux et ont passé les six mois à lire ce que les zoats leur avaient indiqué en essayant de vivre comme les zoats avaient indiqué qu’ils devaient vivre. Après six mois ils sont retournés et ont signé un accord disant qu'ils uniraient leurs clans en tant qu'une nation avec la même loi pour tous. Les zoats ont continué à leur enseigner et leur ont dit de construire une ville sainte appelée Tara sur la colline d'Uisneach. Ceci fait, ils y ont vécu ensemble, réunissant leurs clans dans la ville de Tara. Par intermittences, les zoats sont revenus, leur enseignant les dieux, une langue commune et une écriture. Ils commencèrent un culte de druides, ces druides sont devenus des professeurs de la religion et ont appris comment canaliser l'énergie magique des dieux, à la fois prêtres et magiciens. Et ainsi la base de la société celtique a été formée petit à petit, et beaucoup de druides et de professeurs ont parcouru le pays pour enseigner la volonté des dieux au peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la saga'irlandaise   Sam 23 Juil - 16:17

Nuada au Bras d’Argent
29 ans après, quand la majeure partie d'Eriu était paisible et calme, les fomorians sont revenus attaquer les celtes. Mais cette fois ils ont trouvé un royaume uni, fort et puissant. Malgré tout, il y avait un malaise dans le royaume car le petit clan Fír Bolg exigeait que leur chef reçoive le même respect et les mêmes droits que les quatre autres chefs de clan. En vertu de la nouvelle loi cela n'a pas été autorisé et le clan Fír bolg s’est préparé à faire la guerre. Ils ont attaqué la première fois les terres du clan Dé Dannan, et Nuada, maintenant un vieil homme, a rassemblé son armée pour museler cette petite guerre civile. À l'endroit connu sous le nom de Moy Tura, en-dessous de la forêt de Choillmharnach, les deux armées se sont rencontrées et la bataille fit rage. Le clan Tuatha Dé Dannan était victorieux mais avait perdu des hommes, et Nuada avait perdu un bras dans le combat. Avec une des étranges nouvelles lois, un chef de clan ne pouvait pas régner s' il était mutilé de quelque façon, et Nuada a été forcé d'abdiquer.
A sa place, son neveu Breas est devenu le chef et a régné sur le clan. Cependant Breas était un chef tyrannique et n'a pas dirigé avec la générosité et la bonté qui est exigée d'un chef de clan celtique. Il a laissé s’installer une nouvelle oppression fomorian, plutôt que combattre et défendre son clan comme un véritable héros celtique du soleil. Les fomorians ont fait une immense pression sur le clan Tuatha Dé Dannan et les ont forcés à leur payer des impôts énormes. En attendant, Nuada ne pouvait pas rester à observer Breas détruire son royaume, ainsi il quitta pour Eriu. Il a trouvé la grande forêt de Choillmharnach qui était au bord de ses terres. Il a voyagé pendant des jours au milieu de la forêt et est tombé sur un petit village boisé où une bande des zoats vivait. Ils lui ont expliqué qu'il était le chef légitime et que les dieux n'avaient pas demandé que Breas régne. Dianceacht, le dieu des soins, lui a rendu visite et lui a graduellement restauré son bras. Durant sept ans, son légendaire bras d’argent repoussa. La septième année, son bras a été entièrement guéri et il a prié pour remercier Dianceacht et est retourné au clan Tuatha Dé Dannan pour reprendre sa place de roi.
Le clan fût réjoui du retour de Nuada avec son nouveau bras argenté et qui semblait avoir retrouvé la force de sa jeunesse. Il a refusé les impôts des fomorians et a rassemblé son armée pour la guerre. À la deuxième bataille sanglante de Tura de Moy, la petite armée du clan Dé Dannan a écrasé la grande armée fomorian dans un combat sanglant et sauvage. La moitié de l'armée de Dé Dannan a été détruite y compris Nuada. Les clans ont été libérés et ont recommencé à vivre, et ils ont enterré Nuada dans un tombeau massif, dans la vallée, le long du fleuve de Boyne. Nuada était mort dans la bataille à l'âge de 156 ans et bien que ceci puisse ne pas être un fait historique, il prouve que les Celtes ont vécu beaucoup plus longtemps que d'autres hommes. Les fomorians qui ont été laissés en retraite à l'île de Tory et commencé à étudier leur vengeance et fait un pacte secret avec les dieux du Chaos pour qu’ils les aident.
Le peuple celte a vécu une paix normale sans aucune oppression pendant un long moment, mais ils furent sans grand chef comme Nuada pendant presque 150 ans. Ce nouveau grand chef fût Sláine MacRoth.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la saga'irlandaise   Sam 23 Juil - 16:17

La legende de Slaine
Sláine est né dans le clan Cessair en l’an 185 du calendrier Impérial. Il n’était pas noble de naissance mais était fort et habile. Il se battait mieux que tous ceux de son âge et sa réputation grandissait vite. Il a été renié à l’âge de 16 ans, quand il a été trouvé au lit avec une des concubines du chef de clan et a été banni de son clan. Il a été forcé d'errer comme mercenaire, et il s’est allié avec un compagnon nain nommé Ukko. Il a voyagé au sud de Cil Mhaintáin et par la suite il a atteint le grand lac intérieur, loch Mheasa. Là, il a eu une vision des dieux et a été transporté dans leur royaume des mondes de EL. Dans leur hall sacré, le Dieu du soleil Lugh l'a informé qu'il devait être le haut roi de Tír Na nÓg, et Sláine a ri à cette idée. Ne s'inquiétant pas, Lugh lui a indiqué qu'il devait rassembler les quatre trésors magiques de Tír Na nÓg que Nuada n'avait jamais rassemblés. D’une porte de cristal est sorti le Dieu père, Dagda, qui a donné à Sláine un des trésors magiques, le Chaudron de Dagda qui nourrirait n'importe qui qui viendrait avant lui. Slaine était étonné et avant qu'il puisse penser à quelque chose à dire, la vision s'est troublée et il était de retour dans le monde normal tenant le Chaudron de Dagda et sous un flot de questions d'Ukko. Sláine n'a pas voulu trahir les dieux et se mit à chercher les trésors de Tír Na nÓg, se dirigeant d'abord vers son clan.
Tandis que Sláine errait en exil, son cousin Ragall était devenu le chef de clan du clan Cessair et il ressemblait beaucoup à Breas. Au prémices de l’hiver, les fomorians étaient revenus en grand nombre et Ragall s’est abaissé, acceptant leur esclavage et payant leurs impôts. Un grand et horrible fomorian qui ressemblait à un poisson géant a été placé pour rester constamment à la cour du chef de clan et pour percevoir les impôts. Si les impôts n'étaient pas payés par une personne il lui couperait le nez, et s'ils ne payaient pas une deuxième fois il les tuerait volerait toutes leurs possessions. Ragall craignait Samhain (novembre), le début de l'année celtique, quand les esclavagistes fomorian ont exigé que les deux tiers de la totalité de l'argent, des récoltes et du bétail du clan leur soit offert comme signe de soumission. Les clans étaient extrêmement pauvres car ils avaient peu pour vivre, les récoltes étaient maigres, et les impôts trop lourds. La nouvelle épouse de Ragall, Megrim, contrôlait le royaume au travers de cet homme brisé et c’était secrètement une prêtresse-sorcière, une servante du dieu Crom-Cruach (il est possible que Crom-Cruach et Nurgle soient le même Dieu mais vus par deux mythologies différentes). Par les lois de Brehon, un chef de clan devait régner au moins 7 ans avant de pouvoir volontairement abdiquer, et s'il voulait le faire avant il devrait être rituellement sacrifié. Ragall n'a pas su redresser la situation et a choisi d'être sacrifié. Megrim était furieuse, car les terres ne lui seraient pas remises. Dans un sacrifice rituel, celui vers qui le sang du chef de clan s’écoulait était choisi par les dieux pour devenir le nouveau chef de clan. C'était une des seules manières pour un homme normal de devenir chef de clan. Comme officiant, le haut Druide Cathbad a tranché sa gorge, les suivants du clan se sont rassemblés autour de lui dans l'espoir morbide qu'ils seraient le prochain chef de clan. Le sang s'est écoulé goutte à goutte loin de tous restant à un intervalle régulier, en cercle. Et au moment même où chacun commençait à maudire les dieux, Sláine a gravi la colline et le sang s’est écoulé vers lui. La foule encouragea leur héros de retour comme nouveau chef de clan, et dans ses derniers instants, Ragall a fait des excuses à Sláine pour ce qu'il avait fait au clan. Pour la première fois depuis des années, cette nuit fût une fête, la plus grande dans tout le royaume grâce au Chaudron de Dagda. Le percepteur d'impôts a été décapité et sa tête mise au bout d’une lance à l’entrée du clan Dún comme avertissement à tous les fomorians.
Après une quête longue et ardue, Sláine a recueilli les quatre éléments de Tír Na nÓg; le Chaudron de Dagda, la Lance du soleil, l'Epée de la lune et Lia Fáil, la Pierre du destin. Il avait déjà le Chaudron de Dagda, et il a obtenu la Lance du soleil et l'Epée de la lune des chefs de clan qui les possédaient. L'Epée de la lune est une lame géante qui peut tuer l'ennemi le plus puissant d’un seul coup, que Sláine a obtenue du Roi Gann. La lance du soleil est l’arme personnelle de Lugh et si vous nommez une cible, elle volera de vos mains et plongera sur votre adversaire, le tuant immédiatement. À contrecoeur le Roi Rudraige lui a remis la lance et Slaine est parti à la recherche de la Pierre du destin. Quand Sláine l'a finalement trouvée, elle était aux mains des Avanc, la dernière race de monstrueux castors et Sláine a dû les tuer pour obtenir la pierre. Les scribes racontent dans les anciennes légendes que la Pierre pousse des cris perçants d'une longue note pleurante si le haut roi légitime règne sur Tír Na nÓg avec les quatre éléments.
Et ainsi il avait tous les trésors, et il a appelé les quatre chefs de clan à la colline Uisneach de Tara, aussi appelée Bolg Danu, le ventre de la déesse. A son sommet a été placée la Pierre du destin et avant le Chaudron de Dagda. Chacun des quatre chefs de clan s’y est tenu avec l'épée et la lance mais rien ne s'est produit jusqu'à ce que Sláine s’y tienne. La Pierre poussa des cris perçants comme un esprit hurleur, et la déesse Danu elle-même est venue, sous la forme de Blodwuedd, la vierge. Tenant un Heaume massif avec une couronne, elle a couronné Sláine comme premier Haut Roi de Tír Na nÓg, le roi des rois.
Slaine était un bon et juste roi et il a régné avec un esprit clair. Bien qu'il ait été le Haut Roi, il reconnaissait toujours les chefs des clans comme chefs de leurs royaumes. Mais son règne paisible n'a pas duré longtemps car la guerre avec les Fomorians était inévitable. Cette fois les fomorians avaient fait un pacte avec les Seigneurs de Drune (les Celtes appelaient Seigneurs de Drune les Seigneurs du Chaos du Nord). Balor à l’oeil maléfique, un Seigneur de Drune qui vénérait les Dieux du mal et venait des désolations du nord, menait l’armée. Il tenait son nom de son oeil gauche qui était toujours presque fermé. Ouvrir son oeil était mortel pour ceux qui se tenaient dans son regard, un mince faisceau de magie noire tuant ce qui se trouvait dans son champ de vision. Avec ses alliés fomorians, Balor a préparé une invasion massive du Vieux Monde par Eriu, là où les autres nations du Vieux Monde ne remarqueraient pas l'approche de ses hordes. Heureusement pour la race humaine, les Seigneurs de Drune ont complètement sous-estimé les Celtes menés par le Haut Roi Sláine.
Après trois énormes combats contre les Seigneurs de Drune, les Celtes les ont repoussés et ensuite ils se sont sauvés. Pendant les batailles, Sláine est entré en frénésie, appelant le goût du sang de la déesse sur lui et il tua plus de 100 fomorians lui-même en l'espace de dix minutes. Dans la dernière bataille, Slaine a fait face à Balor en combat singulier. Balor pensait que Sláine serait mis à mort facilement, mais sa sous-estimation lui fût fatale. Il prenait les Celtes pour une race stupide et sauvage et quand il ouvrirait son oeil, tirerait son faisceau de pure magie noire sur Sláine, mais Slaine était préparé et il utilisa l’Epée de la Lune pour arrêter le rayon et le renvoyer, Balor se tuant lui-même. Quand Balor est mort, il a explosé dans un souffle de magie noire et Sláine eût la chance de s'échapper, tout ce qui restait était un grand cratère qui s'est rempli d'eau et est connu aujourd'hui comme le Loch Na Súil (lac de l'oeil) près des limites Chonnacht et d'Ulster.
Après la défaite des Fomorians, qui se sont de nouveau sauvés sur les mondes de EL, les Celtes ont vécu dans la prospérité où les fêtes étaient communes. Toutefois Sláine était malheureux parce que la femme qu'il aimait, Níamh, était mariée au Roi Rudraige. Níamh était la concubine du roi que Sláine a initialement déshonoré et renié, elle était enceinte et quand il est retourné, Sláine était prêt à commencer une nouvelle vie avec elle et leur petit fils Kai. Cependant Níamh détestait toujours Sláine et qu’importe ce qu’il était, essayait avec elle, elle partait loin de lui, et par la suite elle a eu un mariage de convenance avec Rudraige de Portholóin. Dans sa haine de Sláine, elle a envoyé leur fils Kai s’entraîner pour devenir un druide, de sorte qu'il ne succède jamais à Sláine en tant que Haut Roi. Deux ans après la défaite de Balor, Megrim, dont le vrai nom était Medb essaya d’assassiner Sláine, mais il a été sauvé juste à temps par Níamh qui a réalisé ce qu'était Medb.
Après environ dix ans, Slaine a par la suite marié la première fille Nest, qui l'a aimé et est devenue reine. Bien qu'il l'ait aimée et ait eu un mariage paisible avec elle, il était encore troublé que Níamh le déteste tellement. Encore six ans plus tard, une autre tentative d’assassinat se produisit et cette fois elle a malheureusement réussi. Medb s'est libéré de sa prison et a ensorcelé la jeune cuisinière Ethne pour tuer Sláine dans son sommeil. Une fois la nouvelle propagée, toute la nation est entrée en deuil à la perte d'un si grand chef, et Medb a été capturé et mis au bûcher. Níamh elle-même a pleuré sur la tombe de Slaine, qui était juste une pierre tombale simple, à la différence des grands tombeaux des rois plus âgés, en signe de modestie de Sláine. Nest et Ukko ont alors passé des années à écrire un manuscrit relatant l'histoire de la vie de Sláine MacRoth, son accession au pouvoir et ses dernières années ennuyeuses. Sláine est peut être mort malheureux, mais il a uni le royaume, repoussé au loin les fomorians, tué le Seigneur de Drune Balor et commencé une ère de paix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la saga'irlandaise   Sam 23 Juil - 16:19

Le Temps de la guerre civile
Puisqu'il n'y avait jamais eu un Haut Roi avant Sláine, les Hauts Druides ont discuté pendant des heures et puis ont décidé que la couronne devrait suivre la lignée. Kai, le fils illégitime de Sláine ne pourrait pas recevoir la couronne parce qu'il était druide. Ainsi c’est le cousin de Kai, Conn qui monta sur le Haut Trône. Conn ne s’est jamais tenu sur le Lia Fáil et n’a pas été couronné roi par la déesse de la terre, mais néanmoins c’était un très bon Haut Roi. Il a suivi l'exemple de Sláine et n'a pas régné avec une volonté de fer mais plutôt en tant que père généreux, et a laissé les chefs de clan régner sur leurs terres. C’était un homme juste et honnête, et il avait l’intentions que son fils aîné, Connla, devienne le prochain roi. Il a formé Connla à régner et à la guerre, et c’est celui de ses trois fils qu’il aimait le plus. Cependant, un jour où il patrouillait sur la côte occidentale avec un ami, Connla a été enchanté par une belle fée qui a voulu l’entraîner loin de sa terre. Elle était irrésistible et il quitta Tír Na nÓg, on ne le revît jamais. Conn a été profondément attristé par la perte de son fils et ne savait quoi faire. Il a passé des mois à rechercher Connla, et ses efforts et ses soucis l'ont conduit trop tôt à la tombe. Ainsi, c’est Sengann, le deuxième fils de Conn qui a pris le Trône, et il était clair dès le début que Sengann n'était pas un Haut Roi légitime. Il était bien connu comme étant instable, et il s'est avéré qu'il était peut-être fou. Il a pris quelques mauvaises décisions et les différents chefs des clans étaient furieux et ont voulu le substituer rapidement. Quand ils lui ont demandé de se tenir sur le Lia Fáil, il a envoyé ses armées brûler leurs terres et la guerre civile commença.
La première guerre a coupé le royaume en six royaumes différents, chaque chef de clan revendiquant un droit au trône et des guerres amères ont eu lieu entre eux. Après approximativement cinquante ans, les guerres devenaient plus mauvaises car les chefs de clans plus petits commençaient à combattre dans les royaumes et Eriu a été décomposée en presque trois cents royaumes séparés, qui ont donné le petit Tuathaí qui existe aujourd'hui. Autour de l'année impériale 400, les guerres civiles sont mortes d’elles-mêmes alors que les ressources du pays étaient complètement épuisées, et ainsi les trois cents différents chefs de clans ont essayé de vivre ensemble paisiblement. Néanmoins, les inimitiés de sang et les incursions pour vol de bétail étaient toujours très fréquentes et le pouvoir changeait souvent de main. Cela dura comme cela des centaines d'années.
Le Temps de la Peste
C'est probablement la désorganisation du royaume à ce moment-là qui a laissé la peste éclater aussi rapidement sur Tír Na nÓg. Cela a commencé en Albion, quand un mystérieux bateau vert s’échoua dans le port de Liscrannagh. Quand la milice locale l’étudia, des centaines de rats sont sortis du navire et se sont éparpillés dans la ville. Ils ont rapidement propagé la maladie parmi les habitants de Liscrannagh et il ne fallût pas longtemps pour contaminer de nombreuses villes, puis la totalité d’Albion avec la peste. Les rats se sont multipliés par centaines et une fois que certains ont réussi à traverser le canal sur quelques bateaux, la peste a balayé Eriu comme un feu sauvage. Une fois que la peste était bien installée et que les gens mourraient en masse, les Skavens ont lancé leur attaque. Ils ont débordé Eriu facilement et ont commencé à vider des villes entières. Leur plan était de couvrir complètement Eriu et Albion de pestilence et de maladie en quelques années et de les réclamer pour eux-mêmes. Quand le royaume était presque totalement détruit, un jeune jeune homme tua plus de deux cents skavens avec une simple épée et les conduisît hors d'Ulster. Le jeune homme noble, Cormac MacÁide, unit la totalité d'Eriu derrière lui, l’ancienne division n’importait plus car la survie était la chose la plus importante. Lors d'une réunion secrète à la colline d'Uisneach dans Tara, la confirmation qu'il devrait être le prochain Haut Roi fût faite car le Lia Fáil a pleuré pour lui lors de cette réunion à la lumière de la lune. Et ainsi le nouveau Haut Roi Cormac a uni les peuples de Tír Na nÓg et combattu vaillamment avec son armée épuisée et a conduit les Skavens hors d'Eriu. Bien qu'Eriu ait été récupérée, Albion était toujours attaquée par les Skavens, Cormac a mené son armée à travers le canal dans sept puissants bateaux et il gagna pour toujours la fidélité d'Albion. Avec la force combinée des armées d'Albion, ils ont rapidement débarrassé la province nordique des Skavens. Après une année ou presque, alors que le pays essayait de se remettre sur pied, Cormac est mort de la peste et c’était une grande perte pour sa nation, Eriu est de nouveau tombé dans les dissensions le royaume était coupé en plus de trois cents clans.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la saga'irlandaise   Sam 23 Juil - 16:20

Le Chien de Culann
Il n'y avait rien eu jusqu’à l'année impériale 1200 où les fomorians ont osé revenir. Les Seigneurs de Drune ne les aideraient pas après la dernière tentative désastreuse de Balor, mais les fomorians avaient trouvé un nouvel allié, les Elfes noirs.
Tír Na nÓg avait complètement récupéré de la terrible invasion des Skavens mais la nation n’était pas encore redevenue comme elle l’était avant l’arrivée de peste. Dans zone qui est maintenant connue comme Ulster, il y avait un bon et juste roi nommé Conchobar qui était parvenu à unir beaucoup de différents Clans et n’était plus qu’à quelques étapes pour devenir roi de tout l’Ulster. Mais ce n'était pas Conchobar qui resterait connu pour avoir uni Ulster, mais son jeune neveu, Setanta. Il y a beaucoup d'histoires autour de la naissance de Setanta et la plupart conviennent que Devlin, soeur de Conchobar était sa mère et que son père était inconnu. D'autres histoires plus romantiques (et moins crédibles) disent que Setanta était le fils de Lugh lui-même et donné aux soins de Devlin pour l’élever. Que ce soit vrai ou pas, c'est une théorie populaire à travers Tír Na nÓg.
Un jour, quand Setanta avait sept ans, il était sur le chemin pour aller voir son oncle dans la ville voisine. Le long de la route il jouait avec son Hurley et son Sliotar, et fût en retard (un hurley est un long bâton en bois utilisé dans le sport celtique connu sous le nom de lancer, et un sliotar est la petite boule en cuir qui est frappée par le hurley dans le jeu). Conchobar était avec le forgeron local, Culann, et dans sa profonde discussion a oublié Setanta. Quand il a commencé à être tard, comme précaution habituelle, Culann a verrouillé sa porte et placé son grand chien dehors pour garder l'entrée. Setanta s'est dépêché quand il s'est rendu compte que l'obscurité arrivait et il s'est précipité à la forge dès qu’il est entré dans la ville. Setanta n'avait jamais vu le chien et quand il a frappé sur la porte le chien est venu et s'est précipité sur lui. Vif comme un renard Setanta s’est retourné et a employé son Hurley pour lancer le sliotar au chien. Le sliotar l’a frappé en pleine force dans la tête et tua le chien sur le coup. Quand Conchobar et Culann sont sortis, Setanta était penaud et dit qu’il remplacerait le chien. Mais Culann ne s'est pas inquiété et a été stupéfié qu'un si jeune garçon pouvait tuer un chien de garde chevronné. Et depuis ce jour, Setanta a été renommé Cúchulainn, le Chien de Culann.
C'était le premier de nombreux incidents qui ont montré que Cúchulainn était un jeune guerrier fort et habile. A l'âge de dix-sept ans, il avait gagné la position comme chef de l'armée du roi. Dans un raid audacieux, il a mené l'armée sur une attaque massive contre sa pire ennemie, Maeve Reine du Tuath Cooley dans le nord de Chonnacht. Ils se sont parfaitement emparés du bétail et sont parvenus à voler le taureau noir de la reine elle-même. À ce stade de l'histoire celtique, la quantité de bétail que vous aviez était un symbole de richesse, tout comme l'or dans l'Empire. Maintenant Cúchulainn était reconnu en tant que guerrier important et puissant. Alors qu’il allait faire un autre raid chez la Reine Maeve, pendant qu’il était dans les forêts d'Ulster il a été approché par un zoat. Il était étonné car il avait seulement entendu parler de ces créatures mythiques dans les légendes de ses ancêtres. Le zoat lui a indiqué qu'il devait réunir les peuples de Tír Na nÓg et rétablir le royaume glorieux. Quand il a répondu qu'il avait peu de pouvoir et n'était pas le roi légitime lui-même, le Zoat a répondu que bientôt il le serait et qu'il devrait utiliser ses forces pour chercher les quatre trésors cachés et réclamer le Trône. Cúchulainn ri et rapidement le zoat a disparu dans les bois et il se trouva à se demander s'il avait rêvé. Une fois qu'il atteignait la route, il fût approché par un éclaireur. Il lui a dit que Conchobar avait tué son épouse dans un coup de folie quand il l'a trouvée au lit avec un autre homme. Il s’est mis en colère et a tué chaque membre vivant de la famille de son épouse avec sa grande hache. Comme punition pour ses crimes, il devait être arrêté le jour suivant et Cúchulainn lui succéderait sur le Trône. Cúchulainn s’est plongé dans ses pensées et s'est précipité au Dún féirste où Conchobar devait être arrêté. Cúchulainn est arrivé trop tard et le roi était déjà mort. Quand Cúchulainn reçu la couronne, il a immédiatement décidé de chercher les quatre éléments.
Après trois ans de chasse pour les objets parmi les centaines de petits Tuathaí d’Eriu, Cúchulainn est arrivé dans Tara et s'est tenu sur la colline de l'Uisneach avec de grands espoirs. Personne ne s'est opposé à lui et seuls les Hauts Druides sont restés pour être témoins de l'événement. Il s'est tenu sur la Pierre du destin et elle l'a proclamé comme Haut Roi de Tír Na nÓg. Il a rencontré la déesse de la terre et elle lui a donné le Heaume secret qui a avait été porté pour la dernière fois par le défunt Roi Cormac, elle lui a dit que c’était pour réunir son peuple brisé d'Eriu et rétablir l'ancienne gloire. Les druides ont annoncé la nouvelle et la majorité l’a encouragé et a fêté cette nuit en l'honneur de CúChulainn, quelques uns ont été contrariés par la nouvelle.
Un mois plus tard, Cúchulainn exposa comment il comptait gouverner le royaume et réunifier le peuple celte. Il partagea le royaume en 5 provinces, Ulster, Chonnacht, Laighean, Mumhan et Albion. Il a déclaré que chaque province serait régie par un ArdRí, et le Tuathaí le plus petit aurait les mêmes droits. Quand il annonça que la Reine Maeve dirigerait Chonnacht, elle lui en fut reconnaissante au point d’instantanément oublier son ennemi juré et lui jura fidélité.
Bien que ces choix étaient extrêmement bons et que la plupart des personnes aient été heureux de la manière intelligente dont la terre était réunie, certains des clans les plus anciens étaient malheureux.
C'était Daingean, roi du Clan Cessair qui s'est opposé au nouveau système. Il a réclamé que les quatre vieux clans devaient être rétablis pour régner. Il a clamé que Cúchulainn n'était pas le Haut Roi légitime et que lui-même devrait l’être roi car il était le descendant direct de Sláine MacRoth lui-même. Cúchulainn n'a pas eu d’autre choix que de prendre ceci comme étant un défi direct à son autorité et déclara Daingean et son clan hors-la-loi et s'ils résistaient, ils seraient tués. Il ajouta également que si Daingean souhaitait s’excuser, Cuchulainn les accepterait, c’était un très grand roi celtique, et Cúchulainn ne voulait pas revenir au temps de la guerre civile.
Daingean réalisa qu'il serait totalement dépassé en nombre et opta pour une action rapide au coeur du royaume de Cúchulainn, la ville sainte de Tara. Une petite horde, comptant l’élite du clan de Daingean, fit irruption en ville et provoqua des émeutes parmi ses habitants. Ils ont démarré un incendie et avec le canon importé d'Albion, ils ont fait des trous dans le saint Dún qui entourait la colline d'Uisneach. Après avoir ouvert l’accès au Dún, ils tirèrent dessus et alors que les habitants de la ville fuyaient, l’armée de Cúchulainn arriva.
A la vue de ce qu'ils avaient fait à la ville sainte, les hommes de Cúchulainn sont devenus fous furieux et ont complètement massacré l'armée qui avait attaqué Tara. Tous sauf quelques uns ont été tués et Cúchulainn rageait parce que Daingean s’était échappé. Cúchulainn ne laisserait pas ses hommes se reposer jusqu’à ce qu’ils le retrouvent et le tuent.
Daingean et ses hommes avaient battu en retraite dans la vallée de Boyne où il rassemblerait tous ceux qu'il avait laissés et essayerait un dernier assaut. L'armée d'Eriu a marché à grande vitesse et a atteint le gué du fleuve Boyne en deux jours. Quand ils sont arrivés, il n’y avait que Daingean seul, prêt pour un combat avec Cúchulainn. Son armée entière l'avait abandonné, préférant la nouvelle façon de vivre plutôt que suivre ce chef dans sa mort. Il a voulu un combat singulier avec Cúchulainn pour le royaume entier. Etonnamment, Cúchulainn a relevé ce défi et a combattu pour son royaume, leurs chances étaient égales. Dans une lutte vaillante Daingean le battait presque, mais le guerrier béni des dieux a finalement gagné, en tuant le rebelle avec l'Epée de la Lune. La paix a été restaurée dans le royaume et la nouvelle façon de vivre a été acceptée et le système politique n'a pas changé depuis lors. Egalement une passerelle a été construite au-dessus du Boyne, car personne ne voulait plus traverser le gué, croyant qu'il était maudit avec l'esprit du rebelle Daingean.
Dix ans après la guerre civile, Cúchulainn a encore été glorieux quand Tír Na nÓg uni et fort mit fin aux attaques répétées des forces combinées des Elfes noirs et des Fomorians. Par la suite Cúchulainn a battu le chef de la horde, le Seigneur Fomorian Nardul. Les Fomorians se sont sauvés et ont décidé d’attaquer Norsca à la place, mais les Elfes noirs avaient trouvé une nouvelle île à conquérir et au cours des cent années suivantes, leurs incursions sur la côte occidentale étaient communes.
Cúchulainn a vécu pendant encore soixante-dix années et est resté jeune jusqu’à la fin. Il est connu comme étant le seul Haut Roi décédé de mort et non pas de mort violente. Avec son aide, les Druides ont entièrement établi les lois de Brehon et certaines clauses étranges ont été retirées. Il est mort en homme heureux, et sans héritier excepté la nation elle-même qu'il avait ramenée de la tempête et réunie.
C’est aussi autour de cette période que les Norrans ont envahi la première fois Albion. Les Norrans étaient des nordiques qui n'ont pas voulu rester dans le froid de leur patrie et erraient pour aller conquérir la terre de quelqu'un d'autre. Ils ont facilement débordé les celtes d'Albion, et quelques Celtes se sont sauvés au nord d’Albion. Les Norrans étaient une race violente et avide de conquérir les autres terres. Au début, ils ont négligé les Celtes qui leur avaient opposé une résistance dure mais par la suite ils ont vécu et coexisté paisiblement, mais beaucoup de Norrans envisageaient toujours une invasion d’Eriu.
Leur chance est venue quand les Norrans ont capturé le grand port de Dubh-Linn sur la côte est d'Eriu. Un commerçant Norran s’était déjà installé, les Norrans ont jugé qu'ils avaient le droit de le prendre. Puisque la plupart des Celtes n'aimaient pas Dubh-Linn, les gens l'ont laissé partir mais ils n’avaient pas réalisé qu'ils avaient fait une erreur énorme. Environ cinquante ans après, durant l'année impériale 1345 pour être précis, les Norrans ont lancé une invasion complète. Comme beaucoup de races avancées, ils ont complètement sous-estimé la puissance de l'armée celtique et bien qu'ils aient tenu une grande zone de Laighean pendant environ vingt années, ils ont été repoussés petit à petit et ils ont battu en retraite à Dubh-Linn. Après le fiasco de cette tentative de colonisation, beaucoup de Norrans quitté Dubh-Linn pour Albion et à leur place sont venus beaucoup de Celtes et Dubh-Linn est devenu plus celtiques. Cependant beaucoup de Norrans, honteux de leur défaite n'ont jamais oublié la tentative de colonisation et voulaient une vengeance. Presque un siècle plus tard, l'ArdRí de Laighean, le Roi Rudraige a déclaré Dubh-Linn nouveau Príomhrath de Laighean dans un mouvement très controversé. Il a voulu renforcer la ville qui était ouverte aux attaques, mais beaucoup de Celtes ont vu que Rudraige laissait la vieille ville de Cúchulainn à un autre qu’ils sentait comme étant Norran.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la saga'irlandaise   Sam 23 Juil - 16:21

Fionn et le Fianna
Quelques siècles plus tard, il y avait un grand chef nommé Cumhal en Ulster. Après la mort de l'ArdRí d'Ulster qui ne laissa aucun héritier, il y avait un grand conflit pour savoir qui serait le prochain roi. Les deux chefs de clan étaient Cumhal et Morraithe du clan Borán. Par les lois de brehon, s'il n'y avait aucun héritier au trône, l'Ardrí déclarerait son Tánaiste, son successeur aux commandes. On a dit que dans les dernières heures du vieux Roi Duncan, il déclara que son tanaiste serait Cumhal et signa un document officiel avec son consentement. Morraithe était furieux suite à cette nouvelle et il a payé une bande de guerriers pour aller à dún et pour détruire le document de sorte que personne ne sache que Cumhal devait être le prochain roi.
Quand le document a été détruit, Cumhal a défendu son honneur et a déclaré une inimitié de sang avec le Borán clan. Cependant, Cumhal a été condamné par ce défi, car le clan Borán était beaucoup plus grand et avait une armée beaucoup plus grande. Son destin a empiré quand son Druide lui a indiqué qu'il avait une malédiction sur son destin et que s'il se mariait, le jour suivant il mourrait. Et c’est un Cumhal triste qui est allé défendre son honneur et pour tuer Morraithe qu'il détestait tellement. Pendant l'une des petites escarmouches, on a annoncé que Cumhal était mort et son clan a été choqué. Et c’est un Morraithe triomphant qui a marché dans sa ville natale, rasé dún et a réclamé la terre du clan.
Les 2 soeurs de Cumhal ont été intriguées par sa mort soudaine et ont cherché ce qui lui était arrivé. Elles ont fouillé le champ de bataille où il avait été tué et après avoir trouvé son corps elles lui ont donné une tombe appropriée. Elles ont alors commencé à retracer son chemin les jours avant la bataille. Ses traces faisaient un détour dans un bois voisin, elles ont suivi sa piste et sont arrivées à une petite maison de fermier à l’orée du bois.
Le fermier leur a crié de partir de ses terres mais elles ont protesté disant qu'elles étaient les soeurs de Cumhal. Alors il les a fait entrer et les a présentées à une jeune femme. Quand elles lui ont demandé qui elle était, elle a répondu qu'elle était l’épouse de Cumhal.
Les soeurs ne pouvaient pas le croire, mais elles ont dû se rendre à l’évidence, la prophétie s’était réalisée. L'épouse de Cumhal a expliqué qu'ils s'étaient mariés en secret pour que la prophétie ne se réalise pas, alors elle a commencé à pleurer, se blâmant de la mort de Cumhal.
Le fermier dit aux soeurs que les membres du clan Borán avaient eu les mêmes pensées et étaient venus investiguer plusieurs fois durant ces derniers jours. Pour garder en vie l'épouse de Cumhal, Lurien, les soeurs l'ont prise avec elles. Elles ont trouvé une forêt aux frontières des anciennes terres de Cumhal et y ont construit une maison pour vivre en secret du clan Borán.
Elles ont bientôt découvert que Lurien était enceinte et elle a donné naissance à un beau garçon, et pour compléter totalement cette malédiction, Lurien est morte en donnant naissance à l’enfant.
Les soeurs ne savaient pas quoi faire, et elles ont choisi de l’élever seules dans la forêt. Comme de nombreux héros avant lui, il a été un jeune homme fort et convenable. Il nageait comme une anguille, courrait plus vite qu’un daim et luttait à mort comme un ours, il était vraiment béni par les dieux. Pendant qu'il grandissait, il a appris ce qui était arrivé à son clan et particulièrement à son père. Il a décidé à l'âge de douze ans qu'il quitterait la forêt et cesserait d’être un fardeau pour ses tantes. À la fin, elles l'ont laissé partir mais avant qu'il ne les quitte, elles ont réalisé que ses parents ne lui avaient jamais donné de nom et ainsi elles lui ont donné le surnom avec lequel elles l'avaient toujours appelé, Fionn (qui signifie le chef de la forêt) en raison de sa brillante chevelure de cheveux blonds.
Et ainsi, Fionn Mac Cumhal quitta la forêt où il avait été élevé pour vivre sa vie, cachant toujours sa vraie identité. Il a trouvé beaucoup de travail ici et là mais a toujours dû partir après un moment parce que les gens réalisaient qui il était vraiment, ou parfois ils l'ont juste évité parce qu'il était habituellement meilleur que la plupart, et ils détestaient cela.
Par la suite, il a fini d'errer hors d'Ulster essayant de trouver n'importe quel travail. Il a voyagé pendant des mois et a atteint le fleuve Boyne dans Laighean. Là, il trouva le vieux poète Finegas. Finegas était un homme très vieux, mais très respecté à travers Tír Na nÓg. Il était connu pour être un homme intelligent, professeur et un poète efficaces. Il prît Fionn sous son aile et celui-ci fût honoré d’être avec un si grand homme. Fionn se demanda pourquoi il vivait en solitaire, pêchant dans le Boyne et après avoir accumulé suffisamment de courage pendant des semaines, il lui demanda, il a dit au jeune homme qu'il attendait pour attraper les saumons de la connaissance. Fionn pensa que c'était un non-sens ou une énigme mais un jour Finegas est revenu du fleuve à la petite hutte où ils vivaient avec un sourire sur son visage et un saumon arc-en-ciel massif dans des ses bras. "Ceci, mon garçon " a-t-il crié "est le saumon de la connaissance !" Quiconque en mange pourra prévoir le futur et avoir la connaissance pour surpasser mêmes les personnes comme moi... " il a ri et a plaisanté et Fionn a été honnêtement étonné car il n'avait jamais vu le vieux poète si heureux. Il a été chargé de faire frire le saumon et de ne pas en manger un morceau, même minuscule, alors que Finegas sortait pour obtenir plus de nourriture pour un régal. Fionn a obéi à ses ordres et a fait frire le grand saumon dans une grande poêle et n'a pas osé essayer d’en manger. Tandis qu'il le faisait cuire, une goutte de graisse a volé hors de la casserole et a brûlé son pouce, Fionn s’est reculé vivement et a collé son pouce dans sa bouche pour le refroidir. L'instant suivant, une vision lui a rempli la tête, il s'est vu, beaucoup plus vieux, menant une grande armée Celte avec sur sa tête la couronne des hauts rois. La vision s'est brouillée et il a su ce qui s'était produit, et quand Finegas est revenu il lui a expliqué ce qui s’était passé. "Alors vous savez" dit-il ."Oui, Fionn, tu es destiné à devenir Haut Roi". L’esprit occupé par leurs pensées, ils ont mangé le saumon ensemble car il n'y avait plus à protéger Fionn maintenant. Quelques jours plus tard, il remercia le vieux poète et partit pour Tara.
Durant toute sa vie, Fionn n'avait jamais été tranquille, et maintenant il réalisa qu'il était destiné à être un grand seigneur, comme son père l’avait été. Il est allé à Tara et s’aperçut qu’il y avait une grande fête. Tous étaient invités aux festivités pendant que le roi de Laighean célébrait une bonne moisson dans le hall sacré, les rois de Mumhan et Chonnacht s'associaient aux réjouissances. Fionn rencontra un membre de l’ancien clan de son père, un guerrier vétéran nommé Ferdia qui avait été commandant en second après son père. Ils ont parlé pendant des heures des exploits des 2 guerriers et Ferdia montra à Fionn la lance qu'il avait avec lui et qui ne le quittait pas, Fionn l'a réclamée car c’était la lance de son père et qu’elle lui revenait. A ce moment, les portes s'ouvrirent et Morraithe et sa bande son entrés. "J'entends que les trois autres Tuathaímhóra s’amusent sans moi !" et il s’est esclaffé de rire. La plupart des autres rois et chefs de clan détestaient sa compagnie et ne l’avaient pas invité volontairement. Fionn a regardé à travers la salle et il a vu l'homme qu'il haïssait, celui qui avait tué son père. Sans réfléchir, il s’est emparé de la lance et l’a envoyée directement dans le coeur de Morraithe. La salle est devenue silencieuse, tous les yeux étaient braqués sur ce jeune homme qui avait tué le Haut Roi d'Ulster. Le roi de Laighean lui a demandé qui il était et il a clamé qu’il était Fionn, fils de Cumhal et héritier légitime du Haut Trône de Tír Na nÓg. Plusieurs des nobles ont ri en réponse, mais les hauts rois du Tuathaímhóra étaient silencieux. Un par un, ils sont sortis dans la cour et Fionn a suivi, confiant en la vision qu'il avait eue. Ils ont marché jusqu’en haut de la colline, au nouveau temple des Druides. Suivant l’ancienne tradition, ils ont placé la pierre et le chaudron sur la colline et puis tour à tour, se sont tenus dessus avec la lance et l’épée. Le Lia Fáil est resté silencieux jusqu'à ce que le véritable Haut Roi, Fionn Mac Cumhal s’y tienne.
Quand les quatre seigneurs sont retournés à la fête, beaucoup étaient stupéfaits de savoir que la terre avait un nouveau Haut Roi, et beaucoup ont été particulièrement dérangés parce qu'ils le connaissaient à peine. Toutefois, ils étaient tous heureux par certains côtés, particulièrement parce qu'il leur a donné une raison de continuer la fête longtemps dans la nuit ! Tous les autres Haut Roi précédents avaient régné à Tara et agi en contrôlant le pays. Depuis le Dún avait été détruit des siècles auparavant par Daingean, et la ville était devenue un centre religieux, Fionn a proposé autre chose. Il était de naissance noble mais ne savait rien sur l’étiquette ni comment diriger un royaume. Au lieu de cela, c’était un chef charismatique, un bon combattant qui savait ce que c'était de souffrir et savait faire face à des difficultés. Il a pensé que les rois séparés pourraient gouverner sans qu’il soit constamment à les surveiller. Et ainsi il a installé le Fianna, une petite bande de guerriers qui seraient son élite et il errerait la terre dont il était le Haut Roi, rendant visite à son peuple, les aidant de quelque façon et aidant à former de nouveaux combattants dans l'armée nationale. Et c’est ainsi que Fionn Mac Cumhal est devenu un nouveau chef révolutionnaire, un homme diplomate et fort qui pourrait prévoir le futur et toucher le paysan commun. Sa bande, le Fianna, a continué à parcourir les routes, de ville en ville obligeant chaque chef de clan à jurer fidélité et donnant au peuple une chance de voir leur seigneur, de temps en temps ils trouvaient un guerrier endurci qu'ils pensaient assez bon pour se joindre à la bande. Et ainsi le Fianna passa d'une petite bande de douze à une petite armée de soixante cavaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la saga'irlandaise   Sam 23 Juil - 16:23

L’age de la colonisation
Plus de cinq cents ans après que les Norrans aient essayé d'envahir les Celtes, ils sont revenus. Au cours des siècles, les Norrans d’Albion avaient côtoyé les Bretonniens et les deux nations sont devenues étroitement liées. En l'année impériale 1853, une attaque surprise des Norrans a complètement débordé le Tuathamhóir d'Alba et la province a été déclarée comme annexée par Albion. Dans Eriu les chefs de clan discutaient pour savoir s’ils devaient attaquer ou attendre pour voir ce que les Norrans feraient. Les soupçons que les Bretonniens étaient impliqués étaient forts et tous les ports de la côte Est ont été fortifiés en cas d'invasion semblable.
Après une année de siège à Scór-Crinach, les Norrans ont finalement gagné et le roi a dû se rendre. Beaucoup de Celtes d’Eriu ne pouvaient l’accepter et une petite force d'infiltration se dirigea à Alba pour expulser les Norrans. Le chef des Norrans, le Général Flemming, demanda au roi de Bretonnie d’annoncer ouvertement son support des Norrans et de lancer une invasion complète de Tír Na nÓg. Après des mois de discussions, le Roi Charles de Bretonnie a finalement accepté et une puissante flotte d'invasion a été envoyée à Eriu. L'invasion s'est avérée très réussie, les hordes celtiques n’étaient pas de taille face aux chevaliers royaux très entraînés. Ensemble avec les forces Norrans, le premier mouvement a annexé une grande partie du centre d’Eriu s'étendant de Dubh-Linn et au-delà de Tara dans le Chonnacht. Le roi de Bretonnie a réclamé toute l'île au nom du royaume de Bretonnie. En échange pour l'aide des Norrans, Albion est devenue le royaume officiel du Roi Flemming I, qui contrôlait la totalité d'Albion. La tentative bretonnienne de colonisation avait été rapide et très efficace. Ils ont rapidement examiné les terres qu'ils avaient annexées et ont expédié les Celtes qui ne juraient pas fidélité au roi sur les plus mauvaises terres du Chonnacht. Ceux qui ne sont pas partis ont été exécutés ou expédiés hors du pays comme esclaves. Les riches colons de Bretonnie ont remplacé les Celtes qui ont été retirés de la colonie. Cela a pris moins de dix ans, car les Bretonniens avaient appris un système de colonisation des terres annexées dans le Nouveau Monde et en Lustrie.
La colonie bretonnienne de Tír Na nÓg a duré presque trois cents ans. Et durant tout ce temps, les Celtes et les colons bretonniens furent très malheureux. Naturellement, les Celtes étaient malheureux d’être expulsés de leur terre et les colons bretonniens car les Celtes attaquaient constamment leurs logements et combattaient amèrement pour défendre leurs maisons. Ce fût une période très noire dans l'histoire de Tír Na nÓg. Comme les Celtes ne pouvaient plus contenir la colonisation des bretonniens, ils avaient besoin d'un chef pour planifier une stratégie pour combattre les bretonniens puissants et blindés, un chef qui serait intelligent, un chef qui les unirait et libérerait leur terre. Un tel chef était un homme d’Ulster du nom de Hugh MacNeill.
Hugh MacNeill était un Celte très chanceux à ce moment-là. Il est né dans le nord d'Ulster où les bretonniens n'avait pas été dans leurs tentatives de colonie. Là, dans cette partie de Tír Na nÓg, il était difficile de trouver de la nourriture, les gens se cachaient et vivaient dans la crainte des bretonniens. Tandis que certains crachaient sur les livres des anciens temps remplis de légendes et de héros alors qu'ils vivaient dans la misère noire et l’oppression, Hugh les appréciait et les lisait chaque fois qu’il en trouvait. Il est passé d’un garçon plein de rêves de liberté à un jeune homme instruit qui avait une passion brûlante et une mission. Les bretonniens avaient indiqué clairement qu'ils ne voulaient qu'aucune armée celtique unie leur fît face et ils commencèrent à exécuter les rois des cinq provinces dans ce but. Maintenant Tír Na nÓg n'avait aucun chef légitime et aucun espoir, ainsi Hugh prît la situation en mains et se déclara le Général de l'armée celtique unie. Ce nom pouvait sembler très fantaisiste pour quelqu'un qui n'avait aucune armée, mais le titre a eu un effet, les gens cherchaient un nom important et un visage fort sur lequel mettre ce nom, et bientôt ils se sont rassemblés autour de ce chef. Les nouvelles se sont rapidement propagées parmi les Celtes et bientôt ils ont eu la chose qui leur avait manquée pendant plus de deux cents ans, l’espoir.
Hugh amassa son armée en Ulster, mais savait qu'elle ne pourrait jamais gagner face à une attaque globale. Il s'est rendu compte qu'ils pourraient utiliser le terrain qu'ils connaissaient tellement bien à leur avantage. Ils ont divisé l'armée en centaines de petites hordes et chacune avait une mission simple, causer autant de ravages que possible. Les raids sur les villages et les embuscades se sont avérés très réussis et bientôt les bretonniens ont réalisé qu'ils avaient à faire face à un nouvel ennemi compétent. Ce qui est maintenant connu comme la guerre de sept ans avait commencé.
La guerre de sept ans est exactement ce que son nom suggère, une guerre qui a duré sept ans. Pendant sept années les forces de Hugh ont harassé constamment les bretonniens avec leurs embuscades et leurs incursions rapides, repoussant graduellement les colons mètre par mètre tous les ans. La septième année, les colons n’occupaient plus que la moitié de Laighean, tous avaient quitté Choillmharnach. Hugh MacNeill envoya des messagers en Estalie pour demander de l'aide pour la guerre, comme à ce moment-là la Bretonnie et l'Estalie étaient au bord de la guerre entre eux. La flotte d'Estalie arriva au Dún Bhiogaire de Mumhan et avec les forces combinées des Celtes et d'Estalie, Hugh a finalement mené une attaque en force contre la colonie. La contre-invasion fonctionna très bien, et en trois mois les bretonniens ont été repoussés à Dubh-Linn. L'armée celtique a stoppé pendant un mois et a rassemblé chaque Celte (homme ou femme) qui était disposé à libérer son pays. Les bretonniens avaient construit un grand mur autour des abords de Dubh-Linn et ils étaient armés jusqu’aux dents. L'armée celtique s’est rassemblée à deux miles du mur et au milieu de la nuit la veille du 1er de Samhain 2148, la nuit connue depuis sous le nom de " nuit de rachat ", l’immense horde attaqua Dubh-Linn. Comme par magie plus de quarante Zoats sont sortis des bois autour du mur. Utilisant leur magie étrange, ils ont lancé des puissants éclats d’énergie magique sur les murs fortifiés et bientôt de nombreux trous sont apparus dans l’impressionnante muraille des bretonniens. L'armée celtique s'est engouffrée par les ouvertures du mur ignorant complètement la porte fortifiée et a marché sur la ville. Les colons bretonniens qui s'étaient cachés dans la ville ont été réveillés au milieu de la nuit par le pillage des Celtes qui brûlaient les maisons des bretonniens dans une fureur folle. Les bretonniens ont essayé de se sauver dans leurs centaines de bateaux dans le port et bien que plus de 600 se soient échappés, plus de 4.000 étaient massacrés par les Celtes frénétiques durant cette nuit. Pendant que les Celtes débordaient et brûlaient la ville, Hugh MacNeill a cherché l'homme qu'il voulait tuer en combat singulier, le chef des forces de Bretonnie, le commandant Maschartes. Montant sur le toit d’une grande maison, il a attrapé Maschartes essayant de partir sur son Pégase. "Vous partiriez lâchement sans combattre ? Pas vous Maschartes" Hugh le regarda avec du mépris dans ses yeux. "Non, je ne le voudrais pas" dit Maschartes, et il descendît de son Pégase "A la différence de certains, j’ai toujours un certain honneur". Hugh a ri et s'est précipité directement sur Maschartes, le combat ne dura que quelques secondes, le temps que le vaillant MacNeill donne un coup mortel au seigneur de Bretonnie. Il est tombé à terre et MacNeill l'a décapité. Portant la tête, il sauta sur le sol, pour se diriger vers la foule pour prouver qu'ils avaient gagné. Mais avant qu'il puisse faire quelque chose il a entendu un rire derrière lui. Il s’est retourné pour faire face à Strongbow, le chef du clan Celte exilé de Dubh Linn. Il était sur le point de saluer son vieil ami avec joie mais il a remarqué quelque chose de malveillant dans sa manière de sourire. Avant qu'il n’aie le temps de réagir, Strongbow lui tira un carreau d’arbalète dans la poitrine et Hugh s’écroula. Il prît la tête de Maschartes de la main de Hugh juste avant que la foule celtique ne débouche au coin de la rue. Hugh a gémi alors qu'il essayait de bouger, d'une grimace il a retiré le carreau de son côté et a essayé de se tenir contre le mur. Il réalisa soudain ce que Strongbow faisait. La plupart des Celtes étaient des hommes de Strongbow et lui feraient confiance dans n'importe situation, ils connaissaient à peine Hugh, juste un seigneur éloigné qui les avait aidés à rassembler les troupes. Strongbow raconta des mensonges à la foule, qu’il avait trouvé Maschartes et l'avait tué, qu'il avait trouvé MacNeill complotant avec Maschartes et essayant de le tuer. Soudain, Hugh MacNeill se rappela une rumeur qui avait circulé environ cinq ans plus tôt disant que Strongbow était un traître Norran, il avait dissipé cette rumeur et fait confiance à son vieux ami, qui maintenant le trahissait. Strongbow termina son histoire et la foule regarda MacNeill avec une lueur sanguinaire dans les yeux, alors dans un sursaut d’énergie ressemblant à un don des Dieux, Hugh s’est précipité vers les docks, courant plus vite que jamais. La nouvelle traversa rapidement parmi les différentes bandes qui pillaient la ville que Hugh était un traître et devait être tué. Hugh a couru pour sauver sa vie et a atteint les docks, où il a trouvé un bateau d'Estalie qui levait les voiles pour se lancer à la poursuite de bretonniens en fuite. Les Estaliens le connaissaient et lui sont restés fidèle et l'ont pris à bord. Et ainsi, la nuit du rachat, Hugh MacNeill donna la liberté et l'indépendance à son peuple et était exilé de ce royaume dont il était le chef légitime.
Pendant ce temps, dans Alba, une rébellion semblable avait lieu car les Celtes furieux avec les puissants Highlanders et les berserkers frénétiques lançaient un assaut contres les Norrans pour les expulser une fois pour toutes. Avec les nouvelles venant d’Eriu, les Norrans étaient désemparés et ont vite battu en retraite. La bataille se termina quand l'armée celtique de Slí-am MacAonna extermina l’armée Norran et qu’Alba se libéra des oppresseurs.
Après quelques mois, la paix a été graduellement restaurée bien que le pays ait toujours été en agitation alors que les gens essayaient de retrouver leurs maisons ou réclamaient de nouvelles terres et recommençaient leur vie. Dubh-Linn a été reconstruite et est devenue une ville très populaire pour les Celtes sans maisons qui s’y dirigeaient. Le sentiment général était que Hugh MacNeill était un héros et n’avait rien fait de mal et le sentiment négatif à l’égard de Strongbow sur sa trahison était important. Mais il y avait des sujets plus importants comme Tír Na nÓg essayait de se remettre sur pieds. Trois ans après la fin de la guerre, le vieux Zoat Quartand est sorti des bois de Choillmharnach et a informé les chefs qu'en effet Hugh MacNeill était innocent et que Strongbow était un Norran déloyal. Une fois la nouvelle diffusée, des messagers furent envoyés en Estalie pour ramener Hugh d'exil et Strongbow se cacha. Par la suite Hugh MacNeill est revenu à Tír Na nÓg en héros et fût immédiatement couronné roi d'Ulster, et beaucoup ont cru qu'il pourrait être un nouveau Haut Roi également.
Dix ans plus tard, quand la rumeur s’est répandue que Hugh deviendrait le prochain Haut Roi, Strongbow s'est introduit dans le temple sacré de Danu à Tara et a volé le Lia Fáil pour s'assurer que Hugh ne serait jamais couronné Haut Roi. Après s’être caché trois mois, Strongbow a été attrapé et le Lia Fáil est revenu, mais la mauvaise nouvelle de la mort de Hugh en Ulster a atteint les druides de Tara qui se sont sentis coupables qu'il n'ait jamais eu la chance de savoir s'il aurait dû être Haut Roi. Beaucoup pensent réellement que Hugh était un grand chef mais n’a jamais été destiné à être Haut Roi, ils disent que les dieux ont agi au travers de Strongbow pour s'assurer que Hugh ne se tienne jamais sur la pierre et pour le préserver d’être la honte de la nation. D'autres pensent que Hugh aurait été un grand Haut Roi et que Strongbow a eu ce qu’il méritait quand il a été décapité à Dubh-Linn l'année suivante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la saga'irlandaise   Sam 23 Juil - 16:26

De nos jours
Maintenant, deux cents ans après la mort de Hugh MacNeill, la vie celtique est redevenue normale. Il peut y avoir des raids pour le bétail et des chefs de petits clans se querellant, mais généralement en Tír Na nÓg la paix règne, bien que les menaces des Seigneur de Drune et des Fomorians soient toujours présentes, les îles celtiques restent reculées et en sécurité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la saga'irlandaise   Aujourd'hui à 7:01

Revenir en haut Aller en bas
 
la saga'irlandaise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» album photo de SAGA
» Saga : RXW Comex 1000gauss double red etc - Partie I
» Revue :saga de la RXW Pro-Lex Comex milgauss double red etc
» L'épisode 11 de la saga Zenith est en ligne sur Forumamontres...
» SOS pour SAGA femelle bearded de 11 ans - CAEN 14

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bretagne Passion le forum 100% Breizh :: Histoire, contes et légendes :: Contes, Légendes Bretonnes et celtes-
Sauter vers: