Bretagne Passion le forum 100% Breizh


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la ville d'ys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: la ville d'ys   Ven 22 Juil - 15:16

Entre la Loire et la Seine, sur la côte maritime de la Bretagne, on trouve des ruines de villes et des travaux considérables que les flots de la mer ont détruits d'une façon spontanée et que les temps anciens n'ont pas enregistrés dans leurs annales.
Tous ces bouleversements datent d'une époque fort reculée et qui remonte bien certainement à plus de dix à douze mille ans. Surtout quand on remarque le temps considérable qu'il faut aux flots de la mer pour ronger et détruire des roches granitiques, comme dans la baie de Douarnenez par exemple, où l'on est assuré qu'il y avait autrefois plusieurs villes ou au moins une très grande ville qui occupait tout l'espace compris entre la pointe de la Chèvre jusqu'à la baie d'Audierne ; les traditions indiquent aussi que la grève qui s'étend de Penmarc'k au Raz et du Raz jusqu'à l'île d'Ouessant était couverte de cités. Ce qui permet de dire que les grandes fractures du globe survenues à la suite du déluge ont anéanti la ville d'Is et tous les monuments druidiques dont on voit encore une partie à la pointe de Penmarc'k à 4 m, 50 environ au fond de l'eau aux marées d'équinoxe, et cela jusqu'à 4 et 5 kilomètres en mer.
On est aujourd'hui assuré que les ruines de Douarnenez, de Crozon, du cap de la Chèvre et de Vannes ont été faites à l'époque du grand déluge. Ces cataclysmes nous ont été transmis sur la plage de Douarnenez par la légende de Gralon ; à Cadix, par celle du voyage de l'Hercule Celtique d'Og-mi.
Une légende celtique nous apprend qu'à la pointe de l'île de la Chèvre il existait une ville dénommée Is, gouvernée par le roi Gralon, lequel roi avait une fille unique nommée Dahu qu'il adorait. Or, le faste, le luxe et la débauche régnaient en souverains dans l'opulente cité de Gralon, et sa fille n'était pas des moins dépravées parmi les belles femmes d'Is. Gralon gémissait des débordements de sa chère fille et de son peuple et priait Dieu de leur ouvrir les yeux ; mais ce fut en vain. Aussi, un jour, le soleil s'éclipsa et une comète avec une immense queue parut à l'horizon ; c'était le présage d'une catastrophe imminente. Or, la nuit même de ce jour, Dahu présidait un superbe banquet qu'elle offrait à mille convives. La princesse donna la signal de la fête, en vidant d'un trait une grande coupe ou Hanap de Cervoise (sorte de bière) ; puis, saisissant un coutelas de chasse, elle se mit à découper un énorme élan, puis un sanglier et deux marcassins ; le fumet de ces victuailles réjouissa fort l'odorat des convives, flatta leur palais et excita au plus haut point leur énorme et vaste appétit.
Mais à peine le festin fut-il commencé que les éclats de voix des convives firent résonner le palais de Gralon ; en même temps tous ces débauchés entendirent dans les premiers plans de l'Astral des voix sinistres ; la terre trembla, les convives quittèrent affolés la salle du festin, se précipitèrent dans les sentes, les rues et les chemins dans lesquels régnait une obscurité si profonde, une nuit si noire, que l'on ne pouvait voir au ciel briller "le chemin de l'hiver".
L'éclair seul déchira la nue, le tonnerre gronda, l'orage s'amoncelât et éclata bientôt en versant sur la ville d'Is de tels torrents d'eau, qu'elle disparut bientôt avec tous ses habitants.
Gralon, malgré sa vieillesse, rassembla à la hâte tout ce qu'il avait de plus précieux, et il plaça, avec ce trésor, sa fille sur un coursier fougueux qu'il monta lui-même pour en diriger la course, mais le flot, plus agile encore que le fougueux animal, lui arracha son fardeau et l'engloutit dans un immense tourbillon.
Il semblait dès lors que la Justice divine était satisfaite, car le calme revint tout à coup, mais la malheureuse cité d'Is, cet immense réceptacle de débauche et d'infamie, resta à jamais englouti sous les eaux, avec un vaste continent.
C'est aujourd'hui la mer Atlantique. Les Bretons de la baie de Douarnenez prétendent voir errer, encore de nos jours, les âmes ou plutôt les doubles éthériques sous la forme de corbeaux ; les malheureux semblent voltiger de roche en roche sur les lieux mêmes où Gralon et sa fille ont anciennement péri.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Claude EVEN
Breton acharné
Breton acharné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1931
Age : 70
Lec'hiadur/Localisation : Lannuon. Breizh Izel
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: la ville d'ys   Ven 22 Juil - 15:33

Salut Gwennyfar;

Si l'on mettait un peu de chronologie là-dedans ?

- le déluge, ça remonte à combien de milliers d'années AVANT J.C.

- les Bretons sont maîtres de ce pays vers 496 APRES J.C.

- A quand remonte l'existence de l'Océan Atlantique ?

JC Even
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la ville d'ys   Ven 22 Juil - 21:03

ouiiiiiiiii,
c'est vrai, il y a de petites (assez grosse) incohérances de mon histoire, mais c'est bien pour ça que c'est un conte et non la realité, si??
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la ville d'ys   Mer 6 Sep - 11:34

Les cités englouties ne sont pas un mythe, qu'il s'agisse d'Ys, de Tolente, de Gésocribate et j'en passe, quant à leur situation ? Faut il situer Ys en baie de Douarnenez ou à Penmarc'h ? Gésocribate est elle bien l'ancêtre de Brest, Tolente était elle à Plouguernau ou en baie de Somme? Une chose est certaine, il existait bien des villes à ces endroits avant le Vème siècle et il est scientifiquement prouvé qu'à la fin du IVème et jusqu'au VIIIème, il y eut une montée "rapide" des eaux (à peine 4 siècles, si à l'échelle humaine ça peut parraître beaucoup, à l'échelle terrestre, ça ne représente rien.)
Cette période est appelée "Transgresion Flandrienne", (en France, aussi appelée Transgression Dunkerquienne). C'est alors que les villes bâties au littoral, qui servaient de ports on été englouties par les eaux. Ys était de celles la. Depuis, la légende, enrobée a souhait par les chrétiens qui n'hésitent pas à nous montrer une Dahut dépravée en opposition à un bon roi Gradlon soutenu sans limite par deux Saint, Gwénnolé et Corentin, l'opposition du bien et du mal si cher au christianisme, cette légende a été tellement manipulée, galvaudée, qu'il est bien difficile d'en ressortir une once de vérité.

Je serais très heureux de lire vos appréciations, surtout les vôtres Monsieur EVEN.

Budoc
Revenir en haut Aller en bas
Skipp
Barde
Barde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 301
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : Durocortorum
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: la ville d'ys   Dim 17 Sep - 1:45

Gwenwhyfarr a écrit:
c'est vrai, il y a de petites (assez grosse) incohérances de mon histoire, mais c'est bien pour ça que c'est un conte et non la realité, si??
Nous sommes d'accord... lol

Budoc a écrit:
Une chose est certaine, il existait bien des villes à ces endroits avant le Vème siècle et il est scientifiquement prouvé qu'à la fin du IVème et jusqu'au VIIIème, il y eut une montée "rapide" des eaux (à peine 4 siècles, si à l'échelle humaine ça peut parraître beaucoup, à l'échelle terrestre, ça ne représente rien.)
Cette période est appelée "Transgresion Flandrienne", (en France, aussi appelée Transgression Dunkerquienne).
Il y'a effectivement également des villae gallo-romaines le long des côtés atlantiques connues des archéologues et un cromlech qui n'apparaissent qu'à marais basse. Cette petite montée des eaux s'est réalisée en plusieurs siècles. Les ruines passaient alors sous les eaux, il fallait bien que les anciens trouvent une justification à cela... Cela a donné les légendes romancées de destruction subite. La seule légende de destruction subite d'une ville qui peut effectivement avec était subite c'est celle de l'Atlantide que l'on rattache à l'éruption de l'île de Santorin qui provoqua l'effondrement de la partie centrale de l'île où il y'avait une ville et des villages. Cet effondrement provoqua même un raz de marée dont les scientifiques ont retrouvés la trace (la vague aurait atteint une taille de plus de 10m).

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la ville d'ys   Dim 1 Oct - 14:25

Tout le long du littoral de la baie de Douarnenez est parsemé de sites archéologiques datant de l'époque gallo-romaine. Il s'agit de vestiges des ateliers de salaisons et de cuves à garum, dont le site le plus connu est l'usine à garum de Plomarc'h.
Ces cuves sont situés soient sur les plages, soient sur des versants de falaises. On suppose que de nombreux sites ont été détruits par l'érosion des falaises, les avancées dunaires ou par la montée du niveau de la mer, notamment lors de cette fameuse phase dunquerkienne où il a pu être de 0,4 à 2 mètres (lors de grandes marées exceptionnelles) plus haut que le niveau actuel.
Il est fort probable que les vestiges romains , bien connus de populations locales, aient été à l'origine (ou du moins un élément important) de la légende d'une cité engloutie.
De plus, dans certaines versions du conte de la ville d'YS, la fille de Gradlon se nomme Ahès et non Dahut. Or Ahès est la personnification de la puissance romaine. Ce n'est peut être pas anodin.
Revenir en haut Aller en bas
Skipp
Barde
Barde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 301
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : Durocortorum
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: la ville d'ys   Dim 1 Oct - 19:37

Fergal a écrit:
De plus, dans certaines versions du conte de la ville d'YS, la fille de Gradlon se nomme Ahès et non Dahut. Or Ahès est la personnification de la puissance romaine. Ce n'est peut être pas anodin.
Pourquoi Ahès est il la personnification de la puissance romaine ?

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la ville d'ys   Dim 1 Oct - 19:54

C'est une hypothèse développée par Louis Pape. Je n'ai plus les bouquins à disposition, mais si je me souviens bien, Ahès est associée aux voies romaines (hent Ahès) et à un certain nombre de monuments gallo-romains. Le même phénomène existe au Pays de Galles avec un autre personnage féminin dont j'ai oublié le nom.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la ville d'ys   Lun 6 Nov - 0:15

c'est le 3éme texte que je lis sur Ys et ce n'est jamais la même chose, enfin pas tout à fait. le 1er je l'ai lu dans un petit livre sur les légendes, et le 2éme c'était une bd sur la ville d'ys mais qui avait pour titre bran ruz !
Revenir en haut Aller en bas
Skipp
Barde
Barde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 301
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : Durocortorum
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: la ville d'ys   Lun 6 Nov - 0:17

tiphaine a écrit:
c'est le 3éme texte que je lis sur Ys et ce n'est jamais la même chose, enfin pas tout à fait.
Ys étant une légende... toutes les interprétations sont possibles... Il faut surtout bien garder en tête le fait que ce soit une légende.

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la ville d'ys   Lun 6 Nov - 0:26

Oui, disons que j'ai demandé à mon pére et il m'a dit que celle du livre était plutôt la version d'un moine irlandais (dahut donne les clés au diable, gradlon est épargné car dieu à pitié de lui)

alors que la bd (trés bien faite au passage) dedans les auteurs ont pris plus le partit de dahut et de bran ruz (le garçon aux cheveux rouge, gradlon est remis en question c'est plutôt lui le "méchant", dahut et bran ruz meurent dans les eaux, gradlon parvient à se sauver en emportant le fils de dahut et de bran ruz, mas l'enfant mourra peu de temps aprés. la mére de dahut avait dit à gradlon, tu es maudit et ta race périra avec toi.

donc le 1er texte serais plutôt du point de vue des chrétiens, le second dans la bd celui des paÏENS...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la ville d'ys   

Revenir en haut Aller en bas
 
la ville d'ys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» petit jardin de ville à Quimper (finistère sud )
» La ville de LYON la nuit
» Liège ma ville
» Tourterelle trouvée agonisante en pleine ville...
» Les animaleries en ville!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bretagne Passion le forum 100% Breizh :: Histoire, contes et légendes :: Contes, Légendes Bretonnes et celtes-
Sauter vers: