Bretagne Passion le forum 100% Breizh


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "de toute façon ya plusieurs bretons"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
yannalan
Roi Breton
Roi Breton


Masculin
Nombre de messages : 1242
Age : 65
Lec'hiadur/Localisation : er vro Pourlet
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Ven 9 Jan - 15:33

Oui, absolument. Les deux sont utiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mul
Breton acharné
Breton acharné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1966
Age : 35
Lec'hiadur/Localisation : Brest
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Ven 9 Jan - 16:01

mais je crains que lorsque les anciens ne seront plus là, l'unifié prenne définitivement la place sur les dialectes !

_________________
O pegen kaer ez out, ma bro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.breton-locmaria.fr
yannalan
Roi Breton
Roi Breton


Masculin
Nombre de messages : 1242
Age : 65
Lec'hiadur/Localisation : er vro Pourlet
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Ven 9 Jan - 16:18

Si les anciens n'ont pas fait le boulot de transmission pour x raisons, c'est pas de ta faute non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le fier boucanier
Galaad
Galaad
avatar

Masculin
Nombre de messages : 917
Age : 66
Lec'hiadur/Localisation : Seine et Marne & Cap Sizun
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Ven 9 Jan - 21:14

Bonsoir,
Stourmer a écrit:

En conséquence les autres formes provinciales de brezhoneg disparaîtront pour ne laisser place qu'au néo breton. S'il n'y eut pas le néo breton, alors rien du breton n'aurait survécu, déchiré en plusieurs dialectes circonscrits à des régions de petites dimension et inutilisable au niveau national. C'est mieux que rien.

Tiens, c'est curieux cette remarque... D'une certaine manière, cette façon de voir transpose au néo-breton et aux dialectes locaux la relation de domination du français sur les autres langues régionales de l'hexagone, relation que les nationalistes et indépendantistes bretons reprochent à l'Etat français. Surprenant, je trouve. N'y aurait-il pas là comme un réflexe de jacobinisme incontrôlé?

____________________________________________
Dat veniam corvis, vexat censura columbas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Ven 9 Jan - 22:12

Citation :
mais je crains que lorsque les anciens ne seront plus là, l'unifié prenne définitivement la place sur les dialectes !

Pas forcément, même quand il n'y aura plus d'anciens, il y aura toujours des gens qui parleront les dialectes, par exemple des gens comme toi ou moi...

Citation :
Si les anciens n'ont pas fait le boulot de transmission pour x raisons, c'est pas de ta faute non plus.

ni de la leur... Si on ne leur avait pas fait subir un lavage de cerveau pour les convaincre que le breton était inutile, ils l'auraient transmis. Il y a des pays ou des régions où ce n'est pas arrivé, par exemple en Islande, qui très longtemps été un territoire danois, mais sans doute que les Islandais ont subi moins de pression, et ont donc transmis leur langue.
Revenir en haut Aller en bas
bad bic
Ecuyer
Ecuyer
avatar

Masculin
Nombre de messages : 429
Age : 29
Lec'hiadur/Localisation : COB
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Lun 12 Jan - 5:52

Vous me rendez ultra pessimiste sur l'avenir ...dans 50 ans, je serai peut etre encore vivant mais les trois quarts des locuteurs de naissance...
alors que restera il ? je pourrais dire a mes enfants que ma mère appellait "kemener" ces ptites bestiolles a 6 pattes qui se déplacent sur l'eau des rivières... quoi d'autre? mes gamins s'en foutront completement du breton,ce qu'ils voudront, c'est la playstation 29 et regarder staracademy 56...
c'est lourd de porter ce poids de l'histoire. De savoir que mes parents qui causent cette langue, ne me l'ont pas transmis dans mon enfance, si je ne m'y met pas par moi-meme, personne après moi dans ma famille ne parlera le breton.La culpabilité m'envahit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bad bic
Ecuyer
Ecuyer
avatar

Masculin
Nombre de messages : 429
Age : 29
Lec'hiadur/Localisation : COB
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Lun 12 Jan - 5:53

Vous me rendez ultra pessimiste sur l'avenir ...dans 50 ans, je serai peut etre encore vivant mais les trois quarts des locuteurs de naissance...
alors que restera il ? je pourrais dire a mes enfants que ma mère appellait "kemener" ces ptites bestiolles a 6 pattes qui se déplacent sur l'eau des rivières... quoi d'autre? mes gamins s'en foutront completement du breton,ce qu'ils voudront, c'est la playstation 29 et regarder staracademy 56...
c'est lourd de porter ce poids de l'histoire. De savoir que mes parents qui causent cette langue, ne me l'ont pas transmis dans mon enfance, si je ne m'y met pas par moi-meme, personne après moi dans ma famille ne parlera le breton.La culpabilité m'envahit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mul
Breton acharné
Breton acharné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1966
Age : 35
Lec'hiadur/Localisation : Brest
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Lun 12 Jan - 11:38

il y a plein de choses qui se perdent, d'un coté c'est une chose normale et qui a toujours existé et dans tous les domaines.

mais pour moi perdre une langue c'est symbolique. pour moi une langue est le 1er outil inventé par l'homme et qui est l'expression directe d'une culture, transmise depuis X temps.culture qui va s'étiendre si la langue meurt.

mais faut rester optimiste, le breton a quand meme réussi a passer dans ce siècle, qui l'aurait cru après toutes les attaques qu'elle a subi ?

_________________
O pegen kaer ez out, ma bro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.breton-locmaria.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Ven 16 Jan - 20:20

Citation :
n'importe quoi... Le breton traditionnel a survécu jusqu'à aujourd'hui, et le breton unifié n'a rien à voir avec ça puisque les locuteurs natifs ne connaissent pas le breton unifié.

Survivre, mais impossible à enseigner car divisé régionalement.


Citation :
Tiens, c'est curieux cette remarque... D'une certaine manière, cette façon de voir transpose au néo-breton et aux dialectes locaux la relation de domination du français sur les autres langues régionales de l'hexagone, relation que les nationalistes et indépendantistes bretons reprochent à l'Etat français. Surprenant, je trouve. N'y aurait-il pas là comme un réflexe de jacobinisme incontrôlé?

Le breton est une langue celtique et non une langue romane. Il ne pouvait donc y avoir "d'unification linguistique" puisque le breton et le français ne se sont jamais "divisés": ils sont tout simplement différents.

Le jacobinisme a donc pratiqué l'éradication de langues étrangères au français en sus de son unification.

Toutes les langues du monde pour être comprises au niveau national ont été unifiées. Il y a plusieurs type de japonais mais les élites ont également unifié la langue pour que les différences ne soient pas un obstacle à la circulation de l'information. Il en va ainsi dans de nombreux pays, cela n'a rien à voir avec le jacobinisme.

Il en va de mêmes du brezhoneg qui a eu son unification dans une perspective nationale. Les ploucs, c'est à dire les passéistes, étant naturellement opposés à cela par une nostalgie stérilisante. Heureusement pour le peuple breton la langue a été unifiée, sans quoi déjà archi minoritaire, elle aurait été divisée en dialectes au point qu'il aurait été réduit à un hobby de linguistes.

Comme je l'ai dit ce débat est clos dans les faits: les bretons qui apprennent cette langue le font en unifié ce qui résout "biologiquement" la question des dialectes.


Dernière édition par Stourmer le Ven 16 Jan - 20:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Ven 16 Jan - 20:27

Citation :
Encore un qui croit que les dialectes bretons sont différents au point que d'une commune sur l'autre les gens ne se comprennent pas... Mais la réalité est toute autre, on en a déjà parlé.

Ma grand mère ne comprenait pas mon grand père. Ils communiquaient donc largement en français. Elle était de St Yvi, mon grand père d'Elian. Distance: 5 kilomètres.
Revenir en haut Aller en bas
yannalan
Roi Breton
Roi Breton


Masculin
Nombre de messages : 1242
Age : 65
Lec'hiadur/Localisation : er vro Pourlet
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Ven 16 Jan - 20:56

Ca ùeparaît invraisemblable, je pense simplement qu'ils n'avaient aucune envie de se parler en breton.
Est ce qu'à leur domicile d'origine,le breton était encore la langue de base ?
Les anciens ne restient pas cloués chez eux, il y avait des foires,des pardons et ils communiquaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Ven 16 Jan - 22:06

Ma grand mère me le dit assez souvent. Impossible de se comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Ven 16 Jan - 22:24

Citation :
"Ma grand mère ne comprenait pas mon grand père. Ils communiquaient donc largement en français. Elle était de St Yvi, mon grand père d'Elian. Distance: 5 kilomètres."

Désolé pour elle, mais ta grand-mère ne devait pas être bien futée...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Ven 16 Jan - 22:47

Citation :
Survivre, mais impossible à enseigner car divisé régionalement.

Je ne vois pas en quoi ça serait plus difficile à enseigner. On trouve des cours du soir qui se font dans les dialectes locaux... Suffit que le prof prenne un manuel qui existe et qu'il l'adapte au parler local.

Citation :
Toutes les langues du monde pour être comprises au niveau national ont été unifiées. Il y a plusieurs type de japonais mais les élites ont également unifié la langue pour que les différences ne soient pas un obstacle à la circulation de l'information. Il en va ainsi dans de nombreux pays, cela n'a rien à voir avec le jacobinisme.

Le terme "unifier" ne me paraît pas signifier grand-chose au niveau linguistique. Ce qui se passe en général, c'est qu'un dialecte est choisi comme langue officielle, et utilisée dans les textes officiels, les médias nationaux etc, et à côté de ça les gens continuent à parler leur dialecte ou leur langue locale.

Citation :
Comme je l'ai dit ce débat est clos dans les faits: les bretons qui apprennent cette langue le font en unifié ce qui résout "biologiquement" la question des dialectes.

Comme il a été dit précédemment (mais que tu n'as pas compris), éliminer les dialectes du breton c'est faire exactement ce que le gouvernement français a fait à l'échelle de la France. Or moi je ne pense pas qu'uniformiser la langue et la culture des gens soit une bonne chose, c'est un appauvrissement. La diversité n'est pas un danger, bien au contraire.

Citation :
Ma grand mère ne comprenait pas mon grand père. Ils communiquaient donc largement en français. Elle était de St Yvi, mon grand père d'Elian. Distance: 5 kilomètres.

Elle a pas dû essayer beaucoup ou alors était de très mauvaise foi. Moi avec mon breton pourlet, je me fais comprendre jusqu'à l'autre bout du Morbihan bretonnant, et par les gens de Quimperlé et de Rostrenen, au moins. Et quand tu parles un dialecte KLT, tu peux te faire comprendre dans toute la zone KLT. Je l'ai constaté personnellement. Un collègue à moi parle breton du Centre-Bretagne. Il allait en pays bigouden, en Léon, en Trégor, Goëlo et dans toute la Cornouaille, et il n'a jamais eu de problème pour se faire comprendre en parlant son dialecte...
Ceux qui diraient qu'ils ne te comprennent pas, sont juste des gens qui ne veulent pas te parler...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Sam 17 Jan - 2:51

"Je ne vois pas en quoi ça serait plus difficile à enseigner. On trouve des cours du soir qui se font dans les dialectes locaux... Suffit que le prof prenne un manuel qui existe et qu'il l'adapte au parler local. "

Comme je l'ai dit ce débat est clos dans les faits: les bretons qui apprennent cette langue le font en unifié ce qui résout "biologiquement" la question des dialectes.

Votre propos est donc dénué de tout impact dans les faits. Vous êtes dans une position provincialiste. Le néo-breton propose une langue nationale comme toute nation qui se respecte. Les dialectes sont une affaire de spécialistes.

Le néo-breton est déjà en soi une affaire de spécialiste (1% de la jeunesse) et elle apprend massivement le néo-breton leg de l'emsav pour que le peuple breton soit armé. Trouver Windows en brezhoneg est déjà difficile, si en plus il faut le décliner en dialecte, c'est à ne pas en sortir.

Mais ce débat est clos, je le répète: les dialectes ont cédé la place à la langue moderne parlée par la jeunesse bretonnante. Les amateurs brocante peuvent logiquement s'intéresser aux patois "bretons" de la vieille France. Cela appartient au passé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Sam 17 Jan - 3:55

C'est bien de voir des gens tolérants et ouverts d'esprit Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
konker
Ovate
Ovate


Nombre de messages : 152
Age : 45
Lec'hiadur/Localisation : Molan
Date d'inscription : 10/11/2008

MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Sam 17 Jan - 12:10

Quelqu'un de Saint-Yvi ne parvenant pas à comprendre une autre personne de Elliant ! Il faudrait que certains jettent un oeil au Geriaoueg Sant-Ivi (Hor Yezh). Ou aux travaux de Gary German. Cela leur ferait grand bien.
J'ajouterai qu'avec mon pauvre breton de néo-bretonnant je suis très bien compris dans tout l'Aven, de Fouesnant à Querrien. Que j'ai eu l'occasion de parler avec un Elliantais installé à Bannalec et qui emploie son breton dans sa commune d'adoption. Sans souci.
Et n'oublions pas que Saint-Yvi est une ancienne trève d'Elliant. Ou pour le dire plus simplement, Saint-Yvi est une partie de l'ancienne paroisse d'Elliant...
C'est pénible d'entendre des ignares vous balancer leurs théories sur notre pauvre langue. Surtout quand cette incurie est mâtinée de considérations politiques nauséeuses.
Yannig (manier taeret)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
konker
Ovate
Ovate


Nombre de messages : 152
Age : 45
Lec'hiadur/Localisation : Molan
Date d'inscription : 10/11/2008

MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Sam 17 Jan - 12:12

Un dra arall "Stourmer"... Ha komprenet e vez da damm brezhoneg gant da vamm-gozh pa gaozez ganti ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le fier boucanier
Galaad
Galaad
avatar

Masculin
Nombre de messages : 917
Age : 66
Lec'hiadur/Localisation : Seine et Marne & Cap Sizun
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Sam 17 Jan - 20:23

Bonsoir,
Stourmer a écrit:

Survivre, mais impossible à enseigner car divisé régionalement.

Le breton est une langue celtique et non une langue romane. Il ne pouvait donc y avoir "d'unification linguistique" puisque le breton et le français ne se sont jamais "divisés": ils sont tout simplement différents.

Le jacobinisme a donc pratiqué l'éradication de langues étrangères au français en sus de son unification.

Toutes les langues du monde pour être comprises au niveau national ont été unifiées. Il y a plusieurs type de japonais mais les élites ont également unifié la langue pour que les différences ne soient pas un obstacle à la circulation de l'information. Il en va ainsi dans de nombreux pays, cela n'a rien à voir avec le jacobinisme.

Il en va de mêmes du brezhoneg qui a eu son unification dans une perspective nationale. Les ploucs, c'est à dire les passéistes, étant naturellement opposés à cela par une nostalgie stérilisante. Heureusement pour le peuple breton la langue a été unifiée, sans quoi déjà archi minoritaire, elle aurait été divisée en dialectes au point qu'il aurait été réduit à un hobby de linguistes.

Comme je l'ai dit ce débat est clos dans les faits: les bretons qui apprennent cette langue le font en unifié ce qui résout "biologiquement" la question des dialectes.

Ce sont des arguments de même nature que ceux prétendûment employés par l'Etat français (jacobin). Prétendre que la généralisation du français à tout le territoire national n'est pas une "unification linguistique", c'est jouer sur les mots avec une mauvaise foi évidente, pour ne pas reconnaître que certains tenants du néo-breton ont les mêmes arrières-pensées vis-à-vis des dialectes locaux que les arrières-pensées que l'on prête aux jacobins français vis-à-vis des langues régionales.

Lesquels jacobins doivent d'ailleurs penser comme toi («ce débat est clos dans les faits: les bretons qui apprennent cette langue le font en unifié ce qui résout "biologiquement" la question des dialectes.»): les jeunes français de toutes les régions apprennent le français, et ceux qui apprennent une langue régionale sont si peu nombreux (1%, selon toi) que les langues régionales, ou les dialectes, finiront par disparaître naturellement.

Et si la division du breton en dialectes est un tel handicap, comment expliques-tu que lesdits dialectes aient conservé jusqu'au milieu du 20° siècle une telle vitalité? Ce ne sont d'ailleurs pas leur division, leur variété, leurs différences qui sont causes de leur abandon progressif. Parmi les causes de cet abandon, certains bretons bretonnant évoquent l'identification du "parler breton" aux excès (en paroles et en actes) des autonomistes et indépendantistes.
____________________________________________
Dat veniam corvis, vexat censura columbas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Dim 18 Jan - 3:59

Citation :
Ce sont des arguments de même nature que ceux prétendûment employés par l'Etat français (jacobin). Prétendre que la généralisation du français à tout le territoire national n'est pas une "unification linguistique", c'est jouer sur les mots avec une mauvaise foi évidente, pour ne pas reconnaître que certains tenants du néo-breton ont les mêmes arrières-pensées vis-à-vis des dialectes locaux que les arrières-pensées que l'on prête aux jacobins français vis-à-vis des langues régionales.

Et bien non, désolé, le flamand n'est pas du français à l'inverse des divers dialectes d'oïl. L'unification d'une langue, réalisé dans l'écrasante majorité des pays du monde, est logique et nécessaire à l'ère moderne. Les dialectes étant laissé à la responsabilité des régions concernées.


Citation :
les jeunes français de toutes les régions apprennent le français, et ceux qui apprennent une langue régionale sont si peu nombreux (1%, selon toi) que les langues régionales, ou les dialectes, finiront par disparaître naturellement.


Dans l'état actuel oui, le breton est une langue condamnée et limitée à une élite.


Citation :
Et si la division du breton en dialectes est un tel handicap, comment expliques-tu que lesdits dialectes aient conservé jusqu'au milieu du 20° siècle une telle vitalité?

Tout simplement parce que l'éradication de la langue consentie en silence par le peuple ne prenait pas encore toute sa mesure et que dans la vie quotidienne paysanne la nécessité d'une langue unifiée, bretonne ou française, n'était pas encore incontournable. Dès lors que la modernité c'est imposé, il fallait une langue pour communiquer étant entendu qu'entre les médias de masse et la voiture, on devait pouvoir communiquer de manière souple. Par manque de volonté des élites bretonnes (francisée et nationalistes françaises) c'est le français qui a joué ce rôle. Vous n'êtes tout de même pas idiot au point de ne pas comprendre une chose si évidente ?

Citation :
Ce ne sont d'ailleurs pas leur division, leur variété, leurs différences qui sont causes de leur abandon progressif.

Si. Vous le niez, tant mieux ou tant pis, cela m'indiffère. Comme je l'ai dit à l'heure de la modernité et de la rapidité, il fallait une langue compréhensible par tous. L'élite avait choisi une langue unifiée: le français. Un contre projet a émergé: le néo-breton. Dans les deux cas il s'agissait de s'adapter à de nouveaux enjeux. C'est parce que les élites ont choisi le français unifié et parce que les bretons ne voulaient pas du breton en général, que le breton a disparu progressivement. Le fait qu'il était en outre libanisé le rendait inopérant pour la vie du monde moderne. Un comptable lorsqu'il allait à Roazhon préférait utiliser le français appris à l'école que le breton de son village natal. C'est l'évidence. Si au 19ème une volonté de l'élite avait voulu un breton moderne et créé les conditions de son apprentissage en masse et de son utilisation sur tout le territoire, ce néo-breton eut été une langue majeure en Bretagne. Ce n'est pas le cas pour les raisons précitées.

Vous pouvez conformément à votre vision passéiste et réactionnaire vous entêtez dans votre schéma, c'est votre droit. Le réel a déjà répondu à cette question depuis longtemps. Vos dialectes sont très divertissants pour des linguistes, mais concrètement ils sont morts même si cela vous irrite. Le néo-breton bien que correspondant aux critères de la modernité, est déjà largement menacé. C'est lui et lui seul l'arme d'une Breizh moderne. Vos dialectque appartiennent à la Bretagne d'hier. C'est ainsi.


Citation :
Parmi les causes de cet abandon, certains bretons bretonnant évoquent l'identification du "parler breton" aux excès (en paroles et en actes) des autonomistes et indépendantistes.

C'est une imposture de lâches, mais il est vrai que les bretons de l'époque brillent par ce trait de caractère et par leur docilité envers le maître qui a bouti à leur anéantissement. Ils n'ont guère eut besoin des autonomistes ou indépendantistes, loin s'en faut, pour ne pas apprendre ou faire apprendre leur langue. C'est encore une excuse de breton castré et de soumis que de se retourner vers ceux qui ont milité comme partout en Europe ( Pays de Galles, Flandres, etc.) pour la survie de la langue et des droits politiques du pays. C'est par lâcheté et faiblesse, par médiocrité, qu'ils ont pu pour certains s'en prendre aux "autonomistes" à qui l'on doit le peu que nous ayons (un drapeau, une langue moderne, des cercles et bagadou, une volonté de renaissance artistique, une théorie politique).

Le plus grand esclavagiste, ce n'est pas le maître, c'est l'esclave. Celui ci peut accuser l'esclave qui veut se libérer d'être la cause de son malheur, c'est logique chez un valet docile. Malcolm X appelait ce genre d'individus des "nègres de maison": toujours à cirer les pompes du maître et à salir ses congénères pour retirer quelques faveurs dans le système en place. A titre personnel ces arguments me semblent infondés mais en plus ridicules et risibles.

Les facteurs de la débretonnisation sont clairs: acceptation de disparaître de la part de bretons soumis et complexés par un état violant les peuples partout ou il a mis les pieds. Point barre.

Il suffit désormais de regarder les enfants de ces "bretonnants" pour voir le résultat: c'est un effondrement général dans le caca français (drogue, suicide, alcool, abrutissement de masse par TV, villes anonymes et mortes, néant culturel, catastrophe écologique dans l'indifférence). A la différence de beaucoup de bretons je voyage et je puis dire que la Bretagne est le peuple le plus minable d'Europe. D'ailleurs cela se dit très souvent dans les instances sensibles à ces questions.

Les bretons disparaissent car ce ne sont pas des hommes mais des femelles soumises et lâches. Si le coeur leur en dit de résister, qu'ils le fassent. On juge sur pièce. Ce qu'ils ont prouvé en 150 ans c'est une lâcheté immense, une incapacité à se projeter dans l'avenir, rester dans trou perdu sans ouverture sur le monde, borné, têtu et abruti. Il suffit de comparer la Flandre ou le Pays de Galles à la Bretagne pour lui faire honte, si elle sait avoir honte quand il le faut et non quand l'état français le veut et qu'elle y consent.

J'ajouterais que les militants politiques sont toujours présents dans un peuple qui veut défendre ses droits fondamentaux. Un peuple qui nie cela est un peuple de lâches, un peuple de ploucs mal dégrossi qui mérite mille fois son sort car il le demande. Ce genre de discours est typique de ces arriérés typiques que l'on trouve en Bretagne rampant devant leur maître français à coté duquel il complexe perpétuellement.

La Bretagne des ploucs est en train de crever, tant mieux c'est une joie, une satisfaction, une justice. L'élite de Breizh est en germe dans diverses actions que l'on peut voir aujourd'hui (BZH Network, et bien d'autres.). La populace francisée et ses impressions archaïques m'indiffèrent au plus au point comme elle doit indifférer tous ceux qui ont du respect pour eux mêmes. Les vaincus n'ont pas voix au chapitre. Ce ramassis n'a jamais brillé par sa qualité, qu'aurions nous à faire de ses impressions ou de ses complaintes sur son propre sort dont il est l'unique responsable ? Appartenant à la France, il n'a qu'à faire ce qu'il a toujours fait: aller chez ses chefs coloniaux mendier l'aumône. Il sera reçu comme il se doit conformément à la tradition: à coup de pompe dans le train. Bien dressé il rentrera chez bobonne la queue entre les jambes. Le français connaît son larbin breton comme s'il l'avait fait: que dis je ?! Il l'a fait !

Si cette populace veut suivre son maître français vers l'abîme c'est son droit. Mais qu'elle ne pleure pas quand elle sera au fond du trou car personne ne l'en sortira et certainement pas moi. Les nationalistes n'ont surtout pas à obliger ces ahuris à quoique ce soit, notre idée est trop grande pour être obligatoire. Cela fait un tri sélectif: les chiffons dans l'hexagonerie, le reste dans l'emsav.

Je n'ai pas une mentalité de pleureuse, de femelle. Je préfère les conquérants. Ceux qui ne sortent pas du gourbi intellectuel français, en fidélité à leur lourdeur de paysans rustres, je les y laisse. C'est qu'ils sont trop faibles pour lutter et donc doivent disparaître comme d'autres peuples soumis avant le peuple breton. Breizh est trop belle pour ces gens là. Les dialectes de la Bretagne française sont à la France des ploucs. Le néo-breton est à Breizh, contre projet national d'émancipation moderne, conquérant et novateur.

Si Breizh n'advient pas, tant pis. Ils finiront alors dans le bourbier français, ce qui est une punition très suffisante puisqu'elle sous entend leur disparition physique et spirituelle. Il faut dire qu'ils militent pour cela depuis un sacré paquet de temps. Tout vient à point à qui sait attendre. J'ajoute que j'attends même des français qu'ils les écrasent sans pitié et jusqu'au dernier pour prix de leur soumission et de leur refus de combattre: ce serait justice.

Le seul coupable est le larbin breton, lui et lui seul. Il n'a pas à être exonéré de ses fautes.

Et de grâce ne venez pas jouer les pleureuses en me reprochant je ne sais quoi: ces règles sont celles de la vie. Je sais que les bretons sont des professionnels pour pigner comme des gosses de 3 ans sur leur propre sort (dans lequel ils se complaisent), mais cela en l'occurrence ne changera rien à l'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
yannalan
Roi Breton
Roi Breton


Masculin
Nombre de messages : 1242
Age : 65
Lec'hiadur/Localisation : er vro Pourlet
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Dim 18 Jan - 13:10

C'est quoi ce discours de malade ? Que tu sembles pas plus apte à faire en dialecte qu'en néo-breton, d'ailleurs...
Quand tu auras fini de te regarder dans la glace en balançant des grands mots, tu pourras te renseigner un peu mieux sur ce que tu racontes.
Je connais assez bien le cas de la Flandre, et il y a déjà une sacrée différence c'est qu'elle fait 60% ou presque de la population belge et qu'elle est adossée à un état de langue néerlandaise ! Ca aide un peu quand même ! Et c'est pasla France uqi gouverne, ça aide aussi, y a qu'à voir l'état du flamand actuel du côté de Dunkerque/Hazebrouck, on comprend vite...
Au niveau dialectal, le flamand et le néerlandais sont d'ailleurs assez ouverts,mêm si le néerlandais de base sert de langue écrite.
Quand aux considérations à dégueuler sur le thème "je n'ai pas une mentalité de' femelle", pense un peu qu'il en a bien fallu une pour te faire ! Et que des femmes courageuses et décidées dan sles actes et pas dans le smots, il y en a un tas dans l'histoire.
Si le néo-breton te sert uniquement à balancer ce genre d'âneries, t'embêtes pas à l'apprendre, on s'en passera très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le fier boucanier
Galaad
Galaad
avatar

Masculin
Nombre de messages : 917
Age : 66
Lec'hiadur/Localisation : Seine et Marne & Cap Sizun
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Dim 18 Jan - 14:33

Bonjour,

Ouafffff!

Stourmer, je n'ai même pas pu lire ta .... jusqu'au bout.

Il est évident que tu as de sérieux comptes à régler avec les bretons en général, et sans doute à commencer, comme le dit Yannalan, avec tes propres parents qui, apparemment, ne t'ont pas appris leur langue. Pour reprendre ta dialectique, en "bon esclave soumis", tu es largement plus sévère et odieux avec les "ploucs bretons" qu'avec "leurs maîtres français". Pas étonnant alors que tu singes le jacobinisme linguistique que tu prêtes à ces derniers, tout en tentant vainement de le camoufler sous un verbiage politico-socio-psychanalytico-bidon.

Quand au "Breizh" conquérant que tu appelles de tes vœux, vu l'ultra minorité de ceux qui y adhèrent et l'image déplorable que certains d'entre eux lui donnent (il suffit de te lire), on n'est pas à la veille de le voir aux affaires contrairement aux flamands de Belgique …

____________________________________________
Dat veniam corvis, vexat censura columbas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Dim 18 Jan - 14:46

Je cite :
-" A la différence de beaucoup de bretons je voyage et je puis dire que la Bretagne est le peuple le plus minable d'Europe. D'ailleurs cela se dit très souvent dans les instances sensibles à ces questions."

Dans les instances sensibles, milieux autorisés qui s'autorisent à penser, c'est "du monde"... tu es mal informé en plus !!!!

Je te plains, Stourmer... je n'ai rien à te dire, comme tu dois être malheureux.
Revenir en haut Aller en bas
mul
Breton acharné
Breton acharné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1966
Age : 35
Lec'hiadur/Localisation : Brest
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Dim 18 Jan - 16:38

moi je lis meme pas ce qu'il a marqué, ça ne m'intéresse pas

_________________
O pegen kaer ez out, ma bro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.breton-locmaria.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   Dim 18 Jan - 18:34

Citation :
moi je lis meme pas ce qu'il a marqué, ça ne m'intéresse pas

C'est normal, vous êtes français à l'aise dans la francitude, le contraire eut été surprenant.


Citation :
Je te plains, Stourmer... je n'ai rien à te dire, comme tu dois être malheureux.

Effectivement, il n'y a pas de quoi être satisfait, mais cela c'est le choix de ce peuple qui accepte de disparaître en masse. Vous semblez découvrir la réalité de votre peuple, c'est certainement en raison d'une grande tolérance et d'une grande habitude au comportement hallucinant de ce peuple.

Il vous suffit de comparer avec les autres minorités ethniques de l'hexagone et de l'Europe pour mesurer l'ampleur des tares de la communauté bretonne. Si vous n'avez pas l'estomac assez solide pour digérer cette réalité, nul doute que par aveuglement et déni de réalité vous vous laissiez embarqué dans le flot général.


Citation :
Il est évident que tu as de sérieux comptes à régler avec les bretons en général, et sans doute à commencer, comme le dit Yannalan, avec tes propres parents qui, apparemment, ne t'ont pas appris leur langue. Pour reprendre ta dialectique, en "bon esclave soumis", tu es largement plus sévère et odieux avec les "ploucs bretons" qu'avec "leurs maîtres français". Pas étonnant alors que tu singes le jacobinisme linguistique que tu prêtes à ces derniers, tout en tentant vainement de le camoufler sous un verbiage politico-socio-psychanalytico-bidon.

Quand au "Breizh" conquérant que tu appelles de tes vœux, vu l'ultra minorité de ceux qui y adhèrent et l'image déplorable que certains d'entre eux lui donnent (il suffit de te lire), on n'est pas à la veille de le voir aux affaires contrairement aux flamands de Belgique …

Les bretons n'aiment pas qu'on leur parle "d'homme à homme". Il adorent qu'on les flatte et que l'on fasse comme eux. Qu'on ne dise rien, qu'on se taise. Ils crèvent ainsi en silence, "sans se faire remarquer". Très bien. C'est logique chez un peuple soumis. Je n'aime pas cela comme les gens ayant du respect pour eux ne l'aiment pas non plus. L'heure n'est pas à être "constructif" et "patient". Cela fait 50 ans que cette démarche patiente a été éprouvée: on en voit le résultat...

Je n'en veux pas plus à mes parents qu'au reste des ploucs bretons dociles et achetés. Il faut être juste. Sur le jacobinisme que tu me prêtes, c'est par mauvaise foi et entêtement. J'ai répondu à tes questions et elles sont logiques ces réponses. Si tu ne veux pas écouter, c'est ton droit, je ne peux pas me répéter indéfiniment.

Effectivement Breizh n'a pratiquement aucune chance d'advenir. Plaçons nous sur la longue durée: depuis 5 siècles les bretons ont montré qu'ils n'étaient pas la hauteur des défis, malgré un engagement courageux d'une élite militante qui fût de tout temps remercier par les privations, les insultes de la part de leur propre peuple, les persécutions de l'état occupant. Les bretons militent pour leur disparition. Ils ne bronchent pas devant leur maître. Comme je l'ai dit, le plus grand esclavagiste, ce n'est pas le maître c'est l'esclave.

Nous pouvons regarder ce qu'ont fait les flamands, les gallois et d'autres peuples. Mais nous sommes bien inférieurs à ces gens là, nous ne pouvons postuler à leur niveau. Nous sommes des valets et nous le resterons: les bretons ont la soumission et la honte de soi chevillés au corps. On pourra trouva ça et là quelques défenseurs du peuple, mais ils existeront dans l'indifférence général. On ne sauve pas un peuple malgré lui.

Ce ramassis peut donc disparaître, cela serait même la solution qui sauverait le plus l'honneur. Mieux vaut mourir que de vivre comme le pantin d'un maître, et quel maître ! Voyons ces français de Paris... Être soumis à ça en souriant, voilà qui mérite bien des châtiments.

Mais enfin, ce châtiment les bretons se le font tous seuls, comme des grands. Ils se font dominés et tourmentés, et ils en redemandent.

Malheur aux vaincus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "de toute façon ya plusieurs bretons"   

Revenir en haut Aller en bas
 
"de toute façon ya plusieurs bretons"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» les tableaux en "plusieurs parties"
» "je viens de recevoir plusieurs offres"
» "Toutes les fleurs de méditerrannée".
» Peut-on faire avorter une chienne? ( ex titre = "plusieurs questions")
» Cookie et "sa toute première fois"...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bretagne Passion le forum 100% Breizh :: Général :: Linguistique / En Breton et Gallo-
Sauter vers: