Bretagne Passion le forum 100% Breizh


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le breton dans une famille de L.A

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Jeu 6 Nov - 20:53

"Je n'ai jamais entendu de bretonnant de naissance ayant une phonologie francisée (s'il y a bien quelque chose qui ne se perd pas, c'est bien la phonologie). Ils ont tous un accent breton quand ils parlent français."

Alors tu dois avoir une approche un peu étrange de la phonologie. Des bretonnants qui de naissance dont l'accent peut être horriblement français, j'en connais des palanquées.

"Parmi les dizaines de bretonnants de naissance que je connais, je n'en ai rencontré qu'un qui avait tout oublié pour de bon. Tous les autres, même ceux qui n'avaient pas parlé breton depuis 60 ans (!) ont vu leur breton revenir petit à petit à force de discuter. Donc comme je disais, si tu ne le crois pas, c'est juste que tu n'as pas essayé."

Ben si, j'ai essayé. Tu es complètement dans l'idéalisation, mais je n'y peux rien. Ca fait juste un peu peur !
Quand tu dis que "tout le breton" de ces gens revient toujours, c'est carrément n'importe quoi. Ca démontre une méconnaissane totale de ce qu'est le breton parlé actuellement.

"ce sont juste des gens qui n'ont plus l'habitude de parler."

Là encore, quelle méconnaissance de données de sociolinguistique de base. Si certains bretonnants de naissance ont un breton créolisé, c'est aussi et surtout par influence du français qui peut être la cause de gallicismes de toutes sortes.

"et qui a lancé le processus d'acculturation, d'après toi?"

C'est comme l'histoire de la poule et de l'oeuf. Encore une fois, ta sublimation des bretonnants de naissance (que tu considères comme formant un tout) est telle que tu ne te rends pas compte que lorsque l'on est acculturé, et que l'on en vient à rejeter sa culture, l'on est bien sujet agissant. Que tout ça se passe "à l'insu de son plein gré", comme dirait l'autre, c'est possible, mais la question n'est plus là.

Bon, tout ça m'inspire que c'est pas si grave cette sublimation totale, car après tout ça doit t'aider à bien apprendre la langue. Seulement c'est toujours dangereux d'en rester à ce stade perceptif, car ça peut conduire à des dérives idéologiques.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Jeu 6 Nov - 21:41

Citation :
"Je n'ai jamais entendu de bretonnant de naissance ayant une phonologie francisée (s'il y a bien quelque chose qui ne se perd pas, c'est bien la phonologie). Ils ont tous un accent breton quand ils parlent français."

Alors tu dois avoir une approche un peu étrange de la phonologie.

Je crois pas, non. Ce que je sais de la phonologie, je l'ai appris dans des livres de linguistique et de dialectologie. Mais bon, tu est peut-être plus fort que tout le monde...

Citation :
Des bretonnants qui de naissance dont l'accent peut être horriblement français, j'en connais des palanquées.

Alors ce ne sont peut-être pas des bretonnants de naissance... Peux-tu me donner des exemples de tes bretonnants de naissance qui ont un accent français?
C'est peut-être moi qui ai eu de la chance, mais jusqu'à présent tous les bretonnants de naissance que j'ai rencontrés, ont un accent breton en breton et en français. A leur façon de parler français on entend tout de suite qu'ils sont bretons (prosodie, sandhi, aperture des voyelles, expressions...).
Si tu n'en as jamais rencontré, je t'invite à continuer à en chercher : il y en a partout. Et va les voir plusieurs fois.

Citation :
Ben si, j'ai essayé. Tu es complètement dans l'idéalisation, mais je n'y peux rien. Ca fait juste un peu peur !
Quand tu dis que "tout le breton" de ces gens revient toujours, c'est carrément n'importe quoi. Ca démontre une méconnaissane totale de ce qu'est le breton parlé actuellement.

Tu crois ce que tu veux, petra 'faota deoc'h. Je sais ce que j'ai vu et ce que j'ai vécu, ce que j'ai entendu et ce que j'ai enregistré. J'ai vu des gens qui disaient avoir tout oublié, tu leur parles en breton, au début ils comprennent mais ne peuvent dire que quelques phrases, et au bout de 5 visites ils parlent à nouveau couramment. Que tu le croies ou pas ne change rien à la réalité.

Citation :
Là encore, quelle méconnaissance de données de sociolinguistique de base. Si certains bretonnants de naissance ont un breton créolisé,

Tu ne sais pas ce que veut dire créolisé... Cherche un peu dans un manuel de linguistique ce qu'est un créole.

Citation :
C'est comme l'histoire de la poule et de l'oeuf. Encore une fois, ta sublimation des bretonnants de naissance (que tu considères comme formant un tout) est telle que tu ne te rends pas compte que lorsque l'on est acculturé, et que l'on en vient à rejeter sa culture, l'on est bien sujet agissant. Que tout ça se passe "à l'insu de son plein gré", comme dirait l'autre, c'est possible, mais la question n'est plus là.

Ben si, c'était justement ça la question.

Citation :
Bon, tout ça m'inspire que c'est pas si grave cette sublimation totale, car après tout ça doit t'aider à bien apprendre la langue. Seulement c'est toujours dangereux d'en rester à ce stade perceptif, car ça peut conduire à des dérives idéologiques.

Rejeter le breton des bretonnants de naissance peut aussi mener à toutes les dérives idéologiques. De plus, il n'y a rien d'idéologique dans ce que j'écris, je ne fais que constater les faits autour de moi. Peut-être que la réalité est différente dans ton entourage proche, j'en sais rien.

Pour ma part, je préfère améliorer mon breton en parlant avec des bretonnants de naissance (mes voisins, par exemple), c'est ce qu'on fait avec toutes les langues, finalement. Le breton est une langue comme les autres et ne fait pas exception.
Si tu préfères croire que plus personne ne sait parler breton, et apprendre uniquement avec des néo-bretonnants, pep hini zo libr... mais en faisant ça, il y a toujours des milliers de choses qui t'échapperont. Gwraet doc'h ho choñj, mes 'ma ret deoc'h asantiñ e vehe tud àr an douar ha n'int ket a-du genoc'h... Stert eo, me 'ouia er-walc'h...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Jeu 6 Nov - 22:10

J'adore la pensée binaire, et aussi la pensée manichéenne. Que de dégâts ne fait-elle pas un peu partout...
Tes procès d'intention sont tordants. Puisque je te dis que certains bretonnants de naissance ont une phonologie francisée, tu en déduis que je ne connais pas de bretonnants de naissance qui parleraient bien, ou que je préfèrerais les éviter. N'importe quoi !
La logique, ça existe.

"De plus, il n'y a rien d'idéologique dans ce que j'écris, je ne fais que constater les faits autour de moi. Peut-être que la réalité est différente dans ton entourage proche, j'en sais rien."

Tes propos sont complètement idéologiques, mais à ton corps défendant. Tu considères en effet que les bretonnants de naissance ont tous une connaissance parfaite de la langue, et que leur connaissance du vocabulaire, ou même leur phonologie, ne peut jamais être altérée.
Ca revient à dire n'importe quoi. J'ai des frères plus âgés que moi, nés dans les années 40, qui sont allés vivre à Paris et ont un accent français lorsqu'ils parlent breton.

Quant à tes allégations sur mes contacts avec les bretonnants de naissance, tu fais complètement fausse route, puisque je suis moi-même bretonnant de naissance, et que j'ai toujours parlé breton avec mes parents, Doue d'o fardono.

La pensée manichéenne est toujours plus confortable qu'une approche objective des faits. Tu peux continuer à penser que tous les bretonnants de naissance ont une connaissance parfaite de la langue, et que les méchants c'est les autres, c'est très bien. Je dis pour ma part que "les bretonnants de naissance", ça ne veut rien dire. Il y a parmi ces bretonnants-là des bons et des moins bons locuteurs, des locuteurs à la phonologie parfaite, d'autre à la phonologie francisée.
Inversement, les bretonnants qui ont appris la langue sur le tard (c'est ton cas apparemment, pas le mien) ne sont pas toujours des "méchants" dont la phonologie ou la connaissance du vocabulaire (de la syntaxe, de la morphologie), serait forcément toujours détestable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Jeu 6 Nov - 22:51

Citation :
Tes propos sont complètement idéologiques, mais à ton corps défendant. Tu considères en effet que les bretonnants de naissance ont tous une connaissance parfaite de la langue, et que leur connaissance du vocabulaire, ou même leur phonologie, ne peut jamais être altérée.

'Meus ket klevet james ur brezhonegour a-vihan ha 'nehe ur pouez-mouezh gallek pa gaoja brezhoneg. Eit ar c'haojoù, moarvat zo kaojoù ha 'neus ankouezhaet, mes un taol c'hoazh, get a rant kaojal e ta ar lod muiañ a'r c'haojoù-sen en-dro.

Citation :
Ca revient à dire n'importe quoi. J'ai des frères plus âgés que moi, nés dans les années 40, qui sont allés vivre à Paris et ont un accent français lorsqu'ils parlent breton.

Dam marsen zo lod, mes n'em eus ket-me klevet hâni sort-sen. Newazh 'h anavan tud ha zo pet 'chom er-maez diàr Vreizh-Izel. Mes lâret zo "des palanquées" anezhe, marsen 'h yet rhe-bell ur sort, ke ar lod muiañ a'r vrezhonegerion 'neus ket kuitaet ar vro ha 'neus ket kollet o feson da gaojal.

Citation :
Quant à tes allégations sur mes contacts avec les bretonnants de naissance, tu fais complètement fausse route, puisque je suis moi-même bretonnant de naissance, et que j'ai toujours parlé breton avec mes parents, Doue d'o fardono.

Gwell añ sen eidoc'h. Ne bara ket doc'hoc'h a skriv traoù ha n'int ket gwir.

Citation :
La pensée manichéenne est toujours plus confortable qu'une approche objective des faits.

Ha 'meus.
An den a lâra e kaoja fall ar lod muiañ a'r vrezhonegerion a-vihan a-gaost 'neus klevet tud bar radio hag en-dro dezhoñ ha 'neus kollet en akustumañs da gaojal, hennezh n'eo ket gwell anezhoñ eit ar re 'ret manikeeñ anezhe.

Citation :
Tu peux continuer à penser que tous les bretonnants de naissance ont une connaissance parfaite de la langue,

Hâni ne ouia ket ur yezh penn-der-benn (ma ne ouiet ket an traoù-sen...). Mes an dud añsion a ouia bochad traoù, ar re 'neus ankouezhaet traoù 'hella kaout joñj anezhe get a rant kaojal.

Citation :
et que les méchants c'est les autres, c'est très bien.

N'eus ket den drouk ebet ba-añzen, a gav geniñ.

Citation :
Je dis pour ma part que "les bretonnants de naissance", ça ne veut rien dire. Il y a parmi ces bretonnants-là des bons et des moins bons locuteurs,


marse 'walc'h, mes ne faot ket lâret e kaoja fall ar lod muiañ anezhe. N'eo ket gwir an dra-sen. Marsen ar re 'anavet-c'hwi a gaoja fall, neuzen 'peus ket boneur, ha ne faot ket lâret 'ma mod-sen bar vro a-bezh.

Citation :
Inversement, les bretonnants qui ont appris la langue sur le tard (c'est ton cas apparemment, pas le mien) ne sont pas toujours des "méchants"


c'hwi 'ni eo a lâra eh int "méchants"... (kaoj-peräk eh vehent?)

Citation :
dont la phonologie ou la connaissance du vocabulaire (de la syntaxe, de la morphologie), serait forcément toujours détestable.

Men 'meus skrivet an dra-sen? Ba-añzen eh oc'h éh ober èl 'ra tout an dud dizonest àr ar foromoù : lâret penaost an den-mañ-den 'neus lâret un dra bennäk, pa 'neus ket gwraet.

Mes ur wezh c'hoazh : gwell eo desko brezhoneg get tud ha 'n gouia a-vihan... Bout zo traoù ha ne vez ket moaiand desko get ar liourioù pe get an dud n'en kaojant ket a-vihan. Ma kaojet-c'hwi brezhoneg a-vihan, èl 'lâret, c'hwi 'teka bout aveshaet an traoù-sen...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Ven 7 Nov - 21:10

"An den a lâra e kaoja fall ar lod muiañ a'r vrezhonegerion a-vihan a-gaost 'neus klevet tud bar radio hag en-dro dezhoñ ha 'neus kollet en akustumañs da gaojal, hennezh n'eo ket gwell anezhoñ eit ar re 'ret manikeeñ anezhe."

Là je crois que c'est toi qui me prête des propos que je n'ai pas tenus. Je n'ai pas dit que la majorité des bretonnants de naissance parlait mal à la radio ! J'ai dit que beaucoup parlait de plus en plus mal. Et je le maintiens. Beaucoup de personnes pensent comme moi.
Moi j'ai bien vu la différence entre le breton de mes parents et le breton de certains locuteurs actuels de ma paroisse qui ont oublié énormément de choses. Des études sérieuses ont été publiées sur ce sujet. Tu peux lire par exemple "Poullaouenn revisitée", ou monsieur Favereau montre qu'en l'espace d'une génération, c'est un quart du vocabulaire qui est oublié. Donc quand je dis que certains bretonnants actuels ne connaissent que quelque 2000 mots, c'est la vérité, même si elle est difficile à accepter.
Quant à la francisation de la phonologie, c'est une évidence. Quantité de bretonnants de naissance qui ne parlent plus que français, en viennent à prononcer des phonèmes à la française, là où leurs parents les prononçaient différemment. L'intensité de l'accent s'amoindrit également souvent. Si je me base sur ce que je constate dans le breton de mes frères par exemple, ils ne prononcent plus les voyelles comme le faisaient mes parents, ni certaines consonnes (le "x", le "r", etc.) Par ailleurs, ils se trompent souvent sur les mutations. Eh oui, tout ça c'est aussi la réalité sur le breton des bretonnants de naissance. Maintenant tu peux penser qu'ils ont tous une phonologie parfaite, ou une connaissance du vocabulaire parfaite, mais alors c'est de l'idéologie, ou de la mauvaise foi, ou peut-être encore de l'ignorance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Ven 7 Nov - 23:09

Citation :
Je n'ai pas dit que la majorité des bretonnants de naissance parlait mal à la radio ! J'ai dit que beaucoup parlait de plus en plus mal.

'Peus ket komprenet pezh 'moä skrivet ba breton (!)... E yan da droiñ ba galleg deoc'h :

"An den a lâra e kaoja fall ar lod muiañ a'r vrezhonegerion a-vihan a-gaost 'neus klevet tud bar radio hag en-dro dezhoñ ha 'neus kollet en akustumañs da gaojal, hennezh n'eo ket gwell anezhoñ eit ar re 'ret manikeeñ anezhe."

'zinifia:

"Celui qui dit que la plupart des bretonnants de naissance parlent mal parce qu'il a entendu à la radio et autour de lui
des gens qui ont perdu l'habitude de parler, celui-là n'est pas mieux que ceux que tu appelles "manichéens" ".

Spesoc'h ba galleg neuzen?



Mod 'räll, 'poä skrivet :

Citation :
Une bonne partie d'entre ne sait plus vraiment bien parler,

Petra eo "une bonne partie" eidoc'h-c'hwi? Eido-me atav, zo nebeutoc'h eit "une bonne partie" ha 'gaoja fall ha n'hella ket kaout joñj a he breton.

Citation :
Beaucoup de personnes pensent comme moi.

Bochad tud a-gement 'joñja èldoc'h 'neus ket klasket kaojal get den añsion ebet. An traoù-sen zo un digarez eit pas mont da welet tud añsion, hag eit pas klask kaojal eite (bochad aesoc'h eo desko bar liourioù ha kaojal get ur pouez-mouezh gallek, just er-walc'h).

Citation :
Tu peux lire par exemple "Poullaouenn revisitée", ou monsieur Favereau montre qu'en l'espace d'une génération, c'est un quart du vocabulaire qui est oublié.

Pa vez kollet ur c'hard, ne vez ket moaiand lâret ema daet o breton da vout "paour" en un taol. Surtout pa vez gouiet na pegemet a gaojoù 'anave an dud kozh a-font. Pa chomehe un hanter 'vehe pinvik c'hoazh.

Citation :
Donc quand je dis que certains bretonnants actuels ne connaissent que quelque 2000 mots, c'est la vérité, même si elle est difficile à accepter.

marsen zo lod ha 'neus ket joñj a dout ar c'haojoù, mes èl 'lhâren dec'h, get a rant kaojal 'nez joñj ag ur bochad muioc'h.

Citation :
Quant à la francisation de la phonologie, c'est une évidence. Quantité de bretonnants de naissance qui ne parlent plus que français, en viennent à prononcer des phonèmes à la française, là où leurs parents les prononçaient différemment.

Hrevez'n dailh 'peus ket boneur ba ho pro. Me zo bet-me ba lod-kaer a lec'hoù, klevet tud dià' kemet kornad zo, ha n'em eus ket joñj bout klevet hâni doc'hte ha 'nehe ur pouez-bouezh gallek. Diàr ven oc'h-c'hwi 'ta ? 'Teka bout arriv truehek an traoù a-eno. Mes 'faota ket krediñ ema hañval-tra ba partout.

Citation :
L'intensité de l'accent s'amoindrit également souvent. Si je me base sur ce que je constate dans le breton de mes frères par exemple, ils ne prononcent plus les voyelles comme le faisaient mes parents, ni certaines consonnes (le "x", le "r", etc.)

mes ho preuder 'gaoja breton a-vihan? daoustoc'h ma'neus gouiet breton 'rhaok desko galleg? Ke n'em eus ket-me aveshaet james an dra-sen ba nemptu. Tout ar re a anavan-me 'ma bet arriv ar c'hoñtrel gete. Zonioù o galleg 'n eo zo bet laket zonioù breton ba o lec'h. Mem vogalennoù, mem kensonennoù, pouez-bouezh, r rollet ba galleg pa rant ba breton...

Citation :
Par ailleurs, ils se trompent souvent sur les mutations.

Daoustoc'h ma 'neus hè gwraet èl e faote, gwerz'so ? Me 'lâra deoc'h c'hoazh penaost n'em eus ket-me klevet an dra-sen james. N'eus ket 'maet "terminal speakers" ha 'rehe farioù sort-sen, mes an "terminal speakers" 'neus ket kaojet breton àr o aezemant james. N'int ket brezhonegerion a-vihan, ma karet.

Citation :
Eh oui, tout ça c'est aussi la réalité sur le breton des bretonnants de naissance.


An traoù-sen zo ar wirionez 'peus-c'hwi gwelet. Pas an heñi 'meus-me gwelet. Ha newazh, èl 'lhâren, 'meus bet klevet tud dià' kemet kornad zo.

Citation :
Maintenant tu peux penser qu'ils ont tous une phonologie parfaite,

Tout ar re 'meus bet klevet atav.

Citation :
ou une connaissance du vocabulaire parfaite,

hâni 'neus ket, ba tamm yezh ebet.

Citation :
mais alors c'est de l'idéologie, ou de la mauvaise foi, ou peut-être encore de l'ignorance.

dam zur 'walc'h, me 'greda deoc'h.

Mes d'ho choñj-c'hwi, peträ zo ret gober neuzen eit desko breton? Pas mont da welet tud añsion james, a-gaost 'kaojant fall tout, doc'h pezh 'lâret? Desko get tud ha 'neus desket kaojal bar liourioù (!) ha chetu tout? Lesker tout ar c'haojoù hag an troioù-lâret brav da vont da goll pugur e vent impliet get tud "ha ne ouiant ket kaojal ken" ? Na pegen aes 'vehe ar vuhez, ma vehe gwraet mod-sen get tout ar re zo 'klazh desko ur yezh...
Mes ar wirionez zo dichañchoc'h : eit desko ur yezh 'ma ret labourat, chelaou doc'h an dud a gaoja ar yezh, ha klazh kaojal kenkourz èlte.
'Glevet ket, an deskerion a gaoja ar gwellañ breton zo ar re 'neus desket tammoù breton (pe muioc'h) get an dud añsion! An dra-sen 'meus aveshaet mil gwezh en-dro diñ bar vro, bar fak, bar skolioù... 'Gavet ket drol an dra-sen?

Ha mod'räll... ma ouiet breton a-vihan, kaoj-peräk 'peus ket respontet diñ bar yezh 'meus-me impliet ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Ven 7 Nov - 23:28

Komprenet am boa ar pezh ho poa skrivet ervat. Un diferañs a zo, din-me, etre "ar lod muiañ" (= la plupart) hag "une bonne partie".
Ne welit ket, c'hwi eo n'ho poa ket komprenet pezh am boa-me skrivet !
E brezhoneg, ne vez ket troet "une bonne partie" gant "al lod muiañ" met gant : "ul lodenn vat", pe c'hoazh : "un darn vat".

"Pa vez kollet ur c'hard, ne vez ket moaiand lâret ema daet o breton da vout "paour" en un taol. Surtout pa vez gouiet na pegemet a gaojoù 'anave an dud kozh a-font. Pa chomehe un hanter 'vehe pinvik c'hoazh."

War a seblant ho peus komprenet an traoù a-dreuz c'hoazh. Hervez Favereau e vefe bet kollet ur c'hard eus ar gerioù, a rummad da rummad, en ur c'hober ur c'hantved (dre vras : 1900-1985). Met pet rummad a zo en ur c'hantved ? Ouzphenn evit unan evel-just. Gant-se, n'eo ket un hanter nebeutoc'h a gomzoù a vez implijet gant an dud bremañ, met teir pe peder gwech nebeutoc'h (e-skoaz ar pezh a veze implijet gant brezhonegerien 1914, dre vras) !

"Daoustoc'h ma 'neus hè gwraet èl e faote, gwerz'so ? Me 'lâra deoc'h c'hoazh penaost n'em eus ket-me klevet an dra-sen james. N'eus ket 'maet "terminal speakers" ha 'rehe farioù sort-sen, mes an "terminal speakers" 'neus ket kaojet breton àr o aezemant james. N'int ket brezhonegerion a-vihan, ma karet."

Ma, soñjit pezh a garfet. Ma breudeur a zo bet desavet e brezhoneg, met n'o deus ket bet digarez da gomz (pe da brêch, evel ma vez lâret e bro ar C'hap) brezhoneg e-pad ur viken.
Gant se ne vezont ket mestr-tre war ar mutasionoù ken. E-mod-se emañ, pe vefe d'ho krad pe ne vefe ket.
Ur farsite eo lenn dindan ho pluenn em befe lâret, pe soñjet, - abalamour em eus kredet lâret ne oar ket an holl vrezhonegourien a-vihanik brezhoneg mat ken - e oa un dra fall deskiñ gant brezhonegerien a-vihanik, just a-walc'h. Aze e teu splann-tre war-wel ho peus ur spered "daou du". An dud a gred lâret un disterig tra diwar-gont ar vrezhonegerien a-vihanik a zo, dre ret, tud hag a zo a-enep d'ar vrezhonegerien-se.
Sed aze ur seurt lojik, pe "déduction", hag a gavan deus an eveekañ tout.
(An dud kement a joñj eveldon a zo brezhonegerien a-vihanik ivez ! E ya, aet int skuizh o klevet brezhonegerien all, a-vihanik koulskoude, o trailhañ hag tidrailhañ brezhoneg fall war gwagennoù ar radioioù).
Revenir en haut Aller en bas
mul
Breton acharné
Breton acharné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1966
Age : 35
Lec'hiadur/Localisation : Brest
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Sam 8 Nov - 15:57

c'est vrai que le breton a changé entre les bretonnants de naissance que l'on connait et leurs parents. De quel importance, j'en sais rien.

dans le livre de Yann Riou "gast alato" sur le collectage dans une commune du léon, plusieurs mots sont notés ainsi :

""avion" = avion, karr-nij étant connu comme un mot utilisé par les anciens mais plus utilisé"


etc etc....

c'est pas énorme mais yan a plusieurs comme cela

_________________
O pegen kaer ez out, ma bro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.breton-locmaria.fr
elouan
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1175
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : St Nazaire, Pays Nantais - Bretagne
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Sam 8 Nov - 16:11

Apparemment Quevenois tu es passé au breton (vannetais?) pour essayer de mettre en defaut lanig ? (que tu soupconnais de ne pas etre bretonnant de naissance?)

en tout cas ça nuit à la comprehension de votre dialogue car jai du mal à comprendre ce breton dialectal.
a moins que cette discussion ne soit un huis-clos?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yannalan
Roi Breton
Roi Breton


Masculin
Nombre de messages : 1242
Age : 65
Lec'hiadur/Localisation : er vro Pourlet
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Sam 8 Nov - 16:37

elouan a écrit:
Apparemment Quevenois tu es passé au breton (vannetais?) pour essayer de mettre en defaut lanig ? (que tu soupconnais de ne pas etre bretonnant de naissance?)

en tout cas ça nuit à la comprehension de votre dialogue car jai du mal à comprendre ce breton dialectal.
a moins que cette discussion ne soit un huis-clos?
Ca désolé, c'est vraiment une réflexion assez nulle. Lanig est assez bretonnant pour comprendre ce que dit Quevenois et réciproquement.
Si même les jeunes se mettent à jouer à "hej comprends pas leur breton", on on va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elouan
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1175
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : St Nazaire, Pays Nantais - Bretagne
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Sam 8 Nov - 16:59

attends je ne mets pas en doute la comprehension de lanig, c'est juste que leur discussion minteressait et ...je ne comprends pas les 2 interventions de quevenois.


bref .......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Sam 8 Nov - 21:02

Qu'est-ce qu'il y a que tu ne comprends pas? Je peux te traduire les mots qui t'échappent, si tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
elouan
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1175
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : St Nazaire, Pays Nantais - Bretagne
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Dim 9 Nov - 11:32

en fait je pense que je ne comprends pas bien tous les mots differents provenant du vannetais.

marsen
get a ran
e ta
Dam marsen
marsen 'h yet
Gwell añ sen eidoc'h.
a-gaost
Hâni
ba-añzen
'teka bout

etc....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yannalan
Roi Breton
Roi Breton


Masculin
Nombre de messages : 1242
Age : 65
Lec'hiadur/Localisation : er vro Pourlet
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Dim 9 Nov - 14:37

marsen marteze
get a ran
e ta
Dam marsen dam, marteze
marsen 'h yet
Gwell añ sen eidoc'h. gwell aze evidoc'h
a-gaost a-gaoz-da (abalamour da)
Hâni hini ebet
ba-añzen aze
'teka bout
pour le reste, je n'ai pas le texte de QU sous les yeux et je préfère ne pas dire de bêtises hors contexte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Dim 9 Nov - 18:07

Citation :
en fait je pense que je ne comprends pas bien tous les mots differents provenant du vannetais.

ben, tous les mots que j'ai utilisés proviennent du vannetais puisque j'ai écrit en vannetais...

marsen = marteze
get a ran + verbe = à force de + verbe
e ta = e teu (vient)
Dam marsen = dam marteze
marsen 'h yet = marteze ez it
Gwell añ sen eidoc'h. = gwell a se evidoc'h (tant mieux pour toi)
a-gaost e = parce que
Hâni = hini ebet (aucun, personne)
ba-añzen = aze
'teka bout = e tle bezañ
Revenir en haut Aller en bas
elouan
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1175
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : St Nazaire, Pays Nantais - Bretagne
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Lun 10 Nov - 10:50

Merci

Au risque de te froisser, pourquoi à l'écrit utilises tu le vannetais sachant que meme les bretonnants moyens comme moi auront du mal ou l'impossibilité de te comprendre ?

est-ce que t u penses que chaque bretonnant doit connaitre le vannetais?
ou alors c'etait pour "tester" ....

je te demande ça en esperant ne pas declencher de foudres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yannalan
Roi Breton
Roi Breton


Masculin
Nombre de messages : 1242
Age : 65
Lec'hiadur/Localisation : er vro Pourlet
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Lun 10 Nov - 11:53

Bonjour Elouan et excuse-moi pour mon mouvement d'humeur de l'autre jour,mais c'est vrai qu'il y a des réflexons qu'on encaisse souvent....
Pourqui en breton vannetais ? Parce que c'est du breton aussi. Tu pesnes que quand des gens écrivent en léonard, les vannetais co:prennent automatiquemnt ? Non, ils font un effort aussi. Quand je'étais arrivé à Carhaix pour bosser, j'ai eu du mal au début, après c'est venu.
Pour répondre à ta question, oui, quelqu'un qui comprend le breton, le comprend partout. Quevenois a fait le choix de garder une écriture très proche de sa prononciation par rapport à l'écriture unifiée, ça peut te dérouter un peu,mais tu t'habitueras commenous nous habituons nous aux autres bretons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mul
Breton acharné
Breton acharné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1966
Age : 35
Lec'hiadur/Localisation : Brest
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Lun 10 Nov - 13:02

et pour en revenir a nos moutons, je comprends toujours pas pourquoi des personnes apprenant le breton en basse bretagne ne font pas l'effort d'aller vers des bretonnants de naissance.

_________________
O pegen kaer ez out, ma bro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.breton-locmaria.fr
elouan
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1175
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : St Nazaire, Pays Nantais - Bretagne
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Lun 10 Nov - 14:09

moi betement je me disais ....
quand on est un lettré hyper bon en vannetais,
on peut s'abaisser à essayer d'ecrire un breton plus standard-ICI- pour que des hauts-bretons ayant appris une langue plus standard puisse au moins comprendre de quoi il s'agit
(surtout que je suis sur que quevenois le peut)

mais c'est vrai que c'est tres mal vu de dire ça -breton riche de ses differences etc.....lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yannalan
Roi Breton
Roi Breton


Masculin
Nombre de messages : 1242
Age : 65
Lec'hiadur/Localisation : er vro Pourlet
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Lun 10 Nov - 14:41

elouan a écrit:
moi betement je me disais ....
quand on est un lettré hyper bon en vannetais,
on peut s'abaisser à essayer d'ecrire un breton plus standard-ICI- pour que des hauts-bretons ayant appris une langue plus standard puisse au moins comprendre de quoi il s'agit
(surtout que je suis sur que quevenois le peut)

mais c'est vrai que c'est tres mal vu de dire ça -breton riche de ses differences etc.....lol
C'est pas une question de s'abaisser ou le contraire, si tu apprends tu dois t'habituer aussi aux variantes. Vu l e peu d emots que tu as demandés,tu as bien du comprendre une bonne partie de toutes façons
Et,pour Mul,pour tout un tas de raisons (timidité, manque de temps,...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elouan
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1175
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : St Nazaire, Pays Nantais - Bretagne
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Lun 10 Nov - 15:14

oui c vrai jaicompris 80% mais bon quand je viens sur des forums je ne venais pas forcement pour ensuitefaire des recherches linguistiques

mais ss doute as tu raison
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mul
Breton acharné
Breton acharné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1966
Age : 35
Lec'hiadur/Localisation : Brest
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Lun 10 Nov - 20:26

en parlant de breton standard :

vers la fin du skolveurieg ?!

apparement il y aurait plus de subvention pour les editeurs écrivant en skolveurieg !!! ils ont de plus en plus de pression pour abandonner cette écriture

donc obligation de passer au peurunvan !!! Guerrier Gaulois bien malgré eux et d'autres

_________________
O pegen kaer ez out, ma bro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.breton-locmaria.fr
yannalan
Roi Breton
Roi Breton


Masculin
Nombre de messages : 1242
Age : 65
Lec'hiadur/Localisation : er vro Pourlet
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Lun 10 Nov - 22:06

Tu as vu ça où ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mul
Breton acharné
Breton acharné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1966
Age : 35
Lec'hiadur/Localisation : Brest
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Lun 10 Nov - 22:08

une personne d'emgleo breiz qui disait ça

_________________
O pegen kaer ez out, ma bro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.breton-locmaria.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Lun 10 Nov - 23:44

Citation :
Au risque de te froisser, pourquoi à l'écrit utilises tu le vannetais sachant que meme les bretonnants moyens comme moi auront du mal ou l'impossibilité de te comprendre ?

est-ce que t u penses que chaque bretonnant doit connaitre le vannetais?
ou alors c'etait pour "tester" ....

ben je pense qu'il serait bien que chaque bretonnant comprenne le vannetais, en tout cas. C'est quand même un dialecte important avec une riche littérature.

Citation :
je te demande ça en esperant ne pas declencher de foudres

T'inquiète pas, j'ai tout entendu, et il en faut plus que ça pour déclencher mes foudres.

J'ai écrit en vannetais parce que... je vois pas pourquoi je n'aurais pas écrit en vannetais, en fait :-) . C'est mon dialecte habituel, et puis le vannetais écrit en orthographe unifiée est très compréhensible. Si j'avais écrit en trégorrois ou en léonard, on ne m'aurait sans doute rien dit, alors pourquoi me dirait-on qch quand j'écris en vannetais?

Sinon, Yannalan, merci de ton soutien; j'ai écrit d'une façon pas si proche que ça de ma prononciation, mais j'ai préféré ne pas écrire trop de trucs bizarres, justement pour être compris.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le breton dans une famille de L.A
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» ma tribu, une petite nouvelle dans la famille! Aussie dream
» Petite nouvelle venue dans le famille =)
» Dans la famille pas de bol ...
» Dips, Epagneul Breton né en 2009, mâle pure race, recherche une famille (72 actuellement) !
» Le breton dans le monde .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bretagne Passion le forum 100% Breizh :: Général :: Linguistique / En Breton et Gallo-
Sauter vers: