Bretagne Passion le forum 100% Breizh


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le breton dans une famille de L.A

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Lun 3 Nov - 1:24

Citation :
Non,il ne fait pas généraliser, les gens font plus d'efforts sur la prononciation ou l'accent maintenant qu'il ya trente ans.

Bof...

T'as pas fait des stages il y a 20 ans !

En effet, j'étais trop petit.
Cela dit, quand on voit comme la plupart des néo-bretonnants d'aujourd'hui parlent mal, j'ai du mal à imaginer comment ça aurait pu être pire il y a 20 ans, d'autant plus qu'il y a 20 ans, il y avait beaucoup plus de bretonnants de naissance, donc il était beaucoup plus facile d'apprendre le breton avec eux...

Citation :
Dix ans après, tu pouvais avioir des enseignants en vannetais dans des stages "généralisés",

j'ai pas l'impression qu'aujourd'hui les stages de vannetais (ou même les cours de vannetais) soient monnaie courante... Même si on dirait qu'il y en a un peu plus qu'avant.
Revenir en haut Aller en bas
mul
Breton acharné
Breton acharné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1966
Age : 35
Lec'hiadur/Localisation : Brest
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Lun 3 Nov - 11:44

mais je crois qu'il y a plusieurs catégories d'apprenants :

- Ceux qui apprenent le breton en cours du soir en tant que "passe temps", certains d'entre eux, meme si ils habitent en basse bretagne ne parleront jamais breton avec des bretonnats de naissance (les plus nombreux)

- ceux qui apprennent en cours du soir car ils parlaient breton étant plus jeune (jusque' a 5 ans) mais on tout oublié. Ceux là, ont une bon accent et leur breton est bon

- ceux qui sont militant breton, ils apprenent le breton pour pour faire face à l'occupant français qui a détruit leur culture lol . Combat politique avant tout. Ceux là je les aime pas trop car ils mbarquent tous les apprenants dans leur délire comme des moutons. J'ai connu ça là où j'apprenais au départ.

- ceux qui parlent breton mais viennent en cours pour apprendre a ecrire. (peu nombreux) ils sont très bon meme supérieur a tout le monde et personne arrive à les suivre

- ceux qui ont leurs enfants à diwan et qui apprenent le breton pour suivre leurs chers petits lol (assez nombreux).


- ceux qui habitaient en dehors de la bretagne et apprennent le breton pour découvrir la culture.(peu nombreux)


voilà le constat que j'ai pu faire depuis que je suis mes cours du soir. Parmis les apprenants en cours du soir, meme si j'habite dans le léon, je constate peu d'effort pour communiquer avec les bretonnants de naissance. Certains, meme après 6 ans de cours du soir n'ont jamais communiquer avec un bretonnant de naissance plus de 15 min.

D'autres peu nombreux font l'effort et leur breton est bon. Certains meme, j'ai été assez impressioné.

heuresement qu'il y a des profs très bon (d'autres moins bon biensur), là où j'apprends le prof nous donne le vocabulaire spécifique du léon. Là où j'apprenais avant dans le kerne, le prof ne faisait pas l'effort, meme jepense qu'il ne connaissait pas le vocabulaire du coin



ps : les constat et les critiques que je fais là , je le fait aussi sur moi(auto-critique) lol. Et ya aussi des choses a redire sur moi eyqew

_________________
O pegen kaer ez out, ma bro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.breton-locmaria.fr
mul
Breton acharné
Breton acharné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1966
Age : 35
Lec'hiadur/Localisation : Brest
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Lun 3 Nov - 17:49

sinon pourquoi les organismes qui donnent des cours de font pas intervenir régulièrement des bretonnants de naissance lors des cours ??? trop complexe a mettre en place ???

_________________
O pegen kaer ez out, ma bro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.breton-locmaria.fr
spudgun
Barde
Barde
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 38
Lec'hiadur/Localisation : panam
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Lun 3 Nov - 20:03

Je ne comprends pas non plus pourquoi on ne sollicite pas davantage les anciens. C'est dommage parce qu'il sera bientôt trop tard pour apprendre l'accent en live.

J'ai vu une vidéo cet après-midi dans laquelle on voit des collégiens Diwan parler et chanter. Aïe mes oreilles! On dirait du français déformé, linéaire et sans aucune fluidité. Le breton n'est pas comme ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yannalan
Roi Breton
Roi Breton


Masculin
Nombre de messages : 1242
Age : 65
Lec'hiadur/Localisation : er vro Pourlet
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Lun 3 Nov - 21:07

spudgun a écrit:
Je ne comprends pas non plus pourquoi on ne sollicite pas davantage les anciens. C'est dommage parce qu'il sera bientôt trop tard pour apprendre l'accent en live.

J'ai vu une vidéo cet après-midi dans laquelle on voit des collégiens Diwan parler et chanter. Aïe mes oreilles! On dirait du français déformé, linéaire et sans aucune fluidité. Le breton n'est pas comme ça!
Le problème n'estpas tant de les solliciter que d'en trouver qui répondent au sollicitations.
Jeme sousviens d'une mémé qui était venue dans l'école où je bossais, elle voit les enfants, écoute..
-"-Ah je comprends tout ce qu'ils disent, mais je vais leur parler en français...."
Chez d'autres, a s epasse bien,j'ai zeu des collègues qui envoyaient les gosses aux concours de dominos, en Léon.
Chez les élèves, j'ai eu une gamine qui dès qu'elle a su un peu de breton, est allée balader son chien à la maison de retraite et pareler aux petits vieux, elle a chopé un accent pas mal.
Un autre jouait aux boules tous les mercredis avec les vieux de son bled.
Mais c'est pas toujours généralisable.
Faut pas se focaliser sur les gosses, ceux qui ont envie de parler breton s'améliorent assez souvent avec l'âge, s'ils le veulent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KAOU
Galaad
Galaad
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 64
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Le breton dans une famille de L.A   Lun 3 Nov - 21:57

Lors d'une récente conversation avec un bretonnant (de naissance) il avait attiré mon attention sur l'amalgame pratiqué couramment entre :

1) La prononciation

2) L'accentuation

pour y avoir un peu réfléchi, je pense que la première est souvent meilleure que la seconde.

_________________
mil bennoz d'al lutig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Lun 3 Nov - 23:11

Citation :
sinon pourquoi les organismes qui donnent des cours de font pas intervenir régulièrement des bretonnants de naissance lors des cours ???


peut-être aussi peur d'avoir à se remettre en question... Par exemple si les anciens utilisent des formes qu'on n'a pas vues en cours, ou que le prof a dit qu'elles étaient incorrectes, etc... Quand la distance est trop grande entre le breton du cours et celui des anciens (les élèves risquent de se demander "qu'est-ce qu'on nous apprend? les anciens parlent pas comme ça!"), etc...

Citation :
Le problème n'estpas tant de les solliciter que d'en trouver qui répondent au sollicitations.
Jeme sousviens d'une mémé qui était venue dans l'école où je bossais, elle voit les enfants, écoute..
-"-Ah je comprends tout ce qu'ils disent, mais je vais leur parler en français...."

Ce n'est pas le cas de tous les anciens. Et quand c'est le cas, il y a plusieurs explications : est-ce que les enfants comprendraient l'ancien (dans la majorité des cas, je pense pas) ?
Les anciens ne sont pas non plus habitués à parler breton à des jeunes. Moi quand je rencontre des anciens que je connais pas encore, ils sont souvent sciés qu'un jeune comme moi sache parler le breton du coin. D'une part, parce qu'ils ont jamais vu de jeune parler comme ça, et d'autre part, parce que ce breton ne s'enseigne nulle part.
A l'inverse, est-ce que toi tu parlerais spontanément et uniquement en breton à un ancien que tu connais pas mais dont tu sais qu'il parle breton? Pas sûr. Dans certains cas, avant qu'on ait confiance en soi en breton, on a peur de le faire, de peur de pas être compris et de passer pour un c*n...
Revenir en haut Aller en bas
yannalan
Roi Breton
Roi Breton


Masculin
Nombre de messages : 1242
Age : 65
Lec'hiadur/Localisation : er vro Pourlet
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Mar 4 Nov - 0:24

Oui, et c'est réciproque, on ne parle en breton qu'aux gens qu'on connaît et on se méfie des autres. Pour l'apprenant, c'estpas évident, j'ai eu la chance de connaître une ou deux personnes bretonnantes et patientes. Mail le sbrtonnants ont parfois de drôles de réactions...
Une histoire authentique : un ami, bretonnant de naissance,assez âgé va dans un village de l'Arrée où il est connu pour son boulot, et à déjeuner, il a inviuté un copain à lui, du pays Fisel, bon chanteur de kan ha diskan et conteur.
Ils parlent breton entre Eux à table.Les ocnversations s'arrêtent...
--C'est qui le Breiz atao ?
--Pourquoi vous parlez en breton ??
Le copain chanteur a fini par sortir sa carte du PCF, et finalement, ils ont discuté en breton.
Ca m'arrive sinon d'enseigner à des débutants. Cerains ont entendu pas mal de breton dans leur jeunesse et souvent ils me disent que chez eux on dirait comme ça, ben c'est une bonne chose,après on cherche et on compare. Mais il faut toujours une bonne dose de modestie pour se remetttreen question et ..nobody is perfect...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mul
Breton acharné
Breton acharné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1966
Age : 35
Lec'hiadur/Localisation : Brest
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Mar 4 Nov - 11:09

Citation :
peut-être aussi peur d'avoir à se remettre en question... Par exemple si les anciens utilisent des formes qu'on n'a pas vues en cours, ou que le prof a dit qu'elles étaient incorrectes, etc... Quand la distance est trop grande entre le breton du cours et celui des anciens (les élèves risquent de se demander "qu'est-ce qu'on nous apprend? les anciens parlent pas comme ça!"), etc...

lorsque l'ancien m' a commencé a m'apprendre son breton, ça été une grosse claque dans ma geule :

"c'est quoi ce breton, on comprend rien, tu parles comme ceux qu'on entend a la télé, c'est nul....." '(è(-

je m'améliore petit a petit lol



Citation :
A l'inverse, est-ce que toi tu parlerais spontanément et uniquement en breton à un ancien que tu connais pas mais dont tu sais qu'il parle breton? Pas sûr. Dans certains cas, avant qu'on ait confiance en soi en breton, on a peur de le faire, de peur de pas être compris et de passer pour un c*n...
oué, ça je connais la peur de ne pas etre compris. Je connais pas mal de bretonnats de naissance mais à l'époque j'avais demandé à mon priof de breton si il pouvait me trouver un bretonnant de naissance savant écrire. Ce qu'il m'a fait ! car un bretonnant qui écrit, c'est quelqu'un qui comprend les erreurs de mutation que l'on peut faire....

_________________
O pegen kaer ez out, ma bro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.breton-locmaria.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Mar 4 Nov - 15:01

Il ne faut pas "idéaliser" les anciens non plus, ou considérer qu'ils forment un bloc monolithique. Une bonne partie d'entre ne sait plus vraiment bien parler, à force de parler français, et utilisent des mots français à la pelle, là où leurs parents utilisaient des mots bretons.
Par ailleurs, si les anciens ne comprennent pas le breton de la télé, c'est un peu un faux prétexte bien souvent. Qui veut peut toujours comprendre, avec un peu de bonne volonté. Il ne faut pas oublier que ces mêmes anciens sont parfois ceux qui disent ne pas comprendre les bretonnants des paroisses alentour.
Quant au fait de la langue à enseigner, les beaux discours, c'est bien joli, mais il faut bien choisir une langue un peu standardisée pour que les élèves s'y retrouvent. On ne peut pas enseigner un breton par trop localiste à des enfants dont on sait qu'ils auront d'autres professeurs par la suite. Parfois il manque aussi des mots dans certains dialectes, et c'est une bêtise de se priver des richesses d'autres dialectes, le cas échéant.
Enfin, les anciens qui se plaignent de la différence entre leur breton et celui des jeunes, ça me fait toujours bien rire. Que n'ont-ils appris leur langue, prononcée à leur façon, à leurs enfants...


Dernière édition par lanig le Sam 8 Nov - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
spudgun
Barde
Barde
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 38
Lec'hiadur/Localisation : panam
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Mar 4 Nov - 16:12

Citation :
Faut pas se focaliser sur les gosses, ceux qui ont envie de parler breton s'améliorent assez souvent avec l'âge, s'ils le veulent.
Pour acquérir la musique de la langue (l'accent, les phonèmes?), il vaut mieux commencer très tôt. C'est même la première chose qu'on devrait apprendre aux enfants.

Citation :
mais il faut bien choisir une langue un peu standardisée pour que les élèves s'y retrouvent.
Parler une langue standardisée ne veut pas dire parler sans accent.

Si vous voulez immiter un allemand ou un anglais, vous prenez surtout leur accent alors que le vocabulaire est secondaire. Si vous deviez immiter un bretonnant comment feriez-vous ?

J'ai fait écouter du breton et du neobreton à une amie italienne.
Pour elle, le premier, c'était une langue inconnue qu'elle n'avait jamais entendue jusque là. Le deuxième, c'était du français bizarre qu'on ne comprend pas.

Bref, l'accent, les sons, la fluidité sont des éléments primordiaux qui sont rarement pris en compte chez les neobretonnants et qui constituent pourtant une grande partie de chaque langue.


Dernière édition par spudgun le Mar 4 Nov - 16:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olier
Ecuyer
Ecuyer
avatar

Masculin
Nombre de messages : 440
Age : 31
Lec'hiadur/Localisation : Bro leon (e-kichen Brest)
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Mar 4 Nov - 16:21

lanig a écrit:
Que n'ont-ils appris leur langue, prononcée à leur façon, à leurs enfants...

Je crois qu'il ne faut pas en vouloir à nos parents de na pas nous avoir appris le Breton ! Je trouve cela dommage bien sûr j'aurais préféré apprendre avec mes parents! Il y a quelques décennies les parents étaient persuadé que la langue de l'avenir était le français ... La France a bien fait son boulot de se côté là !
Les mentalités évolues et maintenant beaucoup d'ancien se rende compte de la richesse de leur langue et des mensonges de l'état français !

_________________
Pour savoir ou l'on va il faut savoir d'ou l'on vient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KAOU
Galaad
Galaad
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 64
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Le breton dans une famille de L.A   Mar 4 Nov - 19:57

lanig a écrit:
Il ne faut pas "idéaliser" les anciens non plus, ou considérer qu'ils forment un bloc monolithique. Une bonne partie d'entre ne sait plus vraiment bien parler, à force de parler français, et utilisent des mots français à la pelle, là où leurs parents utilisaient des mots bretons.
Par ailleurs, si les anciens ne comprennent pas le breton de la télé, c'est un peu un faux prétexte bien souvent. Qui veut peut toujours comprendre, avec un peu de bonne volonté. Il ne faut pas oublier que ces mêmes anciens sont parfois ceux qui disent ne pas comprendre les bretonnants des paroisses alentour.
Quand au fait de la langue à enseigner, les beaux discours, c'est bien joli, mais il faut bien choisir une langue un peu standardisée pour que les élèves s'y retrouvent. On ne peut pas enseigner un breton par trop localiste à des enfants dont on sait qu'ils auront d'autres professeurs par la suite. Parfois il manque aussi des mots dans certains dialectes, et c'est une bêtise de se priver des richesses d'autres dialectes, le cas échéant.
Enfin, les anciens qui se plaignent de la différence entre leur breton et celui des jeunes, ça me fait toujours bien rire. Que n'ont-ils appris leur langue, prononcée à leur façon, à leurs enfants...

Tout est dit et fort bien dit !
Dorénavant nous serons au moins deux à le penser.......en attendant les autres !


Les crispés du "badume" s'apercevront un jour, pourvu que ce ne soit pas trop tard.., que :
- Les professeurs de breton, avec leurs défauts mais aussi avec leurs qualités
- Les apprenants, qui ont encore le courage de suivre des cours en dépit de toutes les critiques
- Les associations qui luttent avec des moyens souvent ridicules
- Les écrivains bretons, ces maudits de la plume, qui n'écrivent que du breton chimique ou"littéraire" (le truc qu'aucun breton authentique ne peut comprendre)
- Les éditeurs qui osent publier les précédents
- Les médias à qui on laisse à regret une petite place qui serait bien mieux occupée par quelques publicités autrement rentable

n'ont d'autre objectif que de sauver ce qui peut l'être encore, avec courage et ténacité, d'une langue que beaucoup ont abandonnée et que d'autres assassinent tout doucement mais avec application, la leur, le BRETON !

_________________
mil bennoz d'al lutig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mul
Breton acharné
Breton acharné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1966
Age : 35
Lec'hiadur/Localisation : Brest
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Mar 4 Nov - 20:52

que l'on soit pour ou contre telle ou telle méthode, je pense quand meme qu'il est assez incompréhensible pour un apprenant de basse bretagne de ne pas contacter des bretonnants de naissance.

j'en connais qui apprenent le breton depuis plus de 4 ans et n'ont jamais parlé avec un bretonnant de naissance. c'est quand meme étonnant. eyqew

_________________
O pegen kaer ez out, ma bro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.breton-locmaria.fr
mul
Breton acharné
Breton acharné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1966
Age : 35
Lec'hiadur/Localisation : Brest
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Mar 4 Nov - 22:57

Citation :
Les crispés du "badume" s'apercevront un jour, pourvu que ce ne soit pas trop tard.., que :
- Les professeurs de breton, avec leurs défauts mais aussi avec leurs qualités
- Les apprenants, qui ont encore le courage de suivre des cours en dépit de toutes les critiques
- Les associations qui luttent avec des moyens souvent ridicules
- Les écrivains bretons, ces maudits de la plume, qui n'écrivent que du breton chimique ou"littéraire" (le truc qu'aucun breton authentique ne peut comprendre)
- Les éditeurs qui osent publier les précédents
- Les médias à qui on laisse à regret une petite place qui serait bien mieux occupée par quelques publicités autrement rentable

tu exagères là, c'est évidemment pas ça que l'on est en train de dire. On parle du besoin d'immersion comme dans toute langue. Je suis super content quand je recontre n'importe qui parlant breton

Je prends un exemple :
souvent, je parles en breton et l'ancien me dit :
"je te comprend mais je ne l'aurais pas dit comme cela". et il reformule la meme chose que je dis dans un breton plus correct selon lui. On parlait de "comment demander l'addition", j'ai donc répété ce que j'avais entendu en cours. Et il me dit :

"je te comprends mais on ne dit pas comme cela", on dirait "pegement a gousto din" et pas autrement.


comment donc savoir cela si on ne contacte pas de temps en temps les anciens ?

_________________
O pegen kaer ez out, ma bro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.breton-locmaria.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Mar 4 Nov - 23:35

Citation :
Il ne faut pas "idéaliser" les anciens non plus, ou considérer qu'ils forment un bloc monolithique. Une bonne partie d'entre ne sait plus vraiment bien parler, à force de parler français, et utilisent des mots français à la pelle, là où leurs parents utilisaient des mots bretons.

Utiliser des mots français ne veut pas dire qu'on parle mal. L'originalité d'une langue n'est pas dans son vocabulaire (sinon l'anglais serait une langue romane!) mais dans sa façon de voir le monde et d'exprimer les choses. Tu peux faire une phrase avec que des mots bretons mais traduite mot-à-mot du français, mais ça sera pas du breton. A l'inverse, si tu fais une phrase bretonne avec uniquement des mots d'origine française mais une façon bretonne d'exprimer les choses, ça sera une phrase bretonne.

Les anciens qui ne savent plus vraiment bien parler, ce sont ceux qui n'ont plus parlé depuis longtemps. Mais dès lors qu'on leur donne un peu l'occasion de pratiquer à nouveau, tout leur breton leur revient en un rien de temps. Si tu ne sais pas ça, c'est que tu n'as jamais essayé.

Citation :
Par ailleurs, si les anciens ne comprennent pas le breton de la télé, c'est un peu un faux prétexte bien souvent. Qui veut peut toujours comprendre, avec un peu de bonne volonté.


Pas quand les phrases comportent trop de mots que l'on ne connaît pas. Et c'est normal. Si à la télé ils parlent d'un truc technique en utilisant plein de néologismes, les anciens comprendront rien. Tout comme moi, en français, quand quelqu'un parle de finance ou de mathématiques, je comprends rien, et pourtant c'est ma langue maternelle. La bonne volonté n'a rien à voir là-dedans.

Citation :
Il ne faut pas oublier que ces mêmes anciens sont parfois ceux qui disent ne pas comprendre les bretonnants des paroisses alentour.

Il ne faut pas oublier que le plus souvent, ces anciens disent ça parce qu'ils se méfient des gens qu'ils ne connaissent pas. Aussi bien un ancien du Trégor te dira qu'il comprend pas les gens du village voisin (pour marquer sa spécificité locale, en fait il comprend tout) mais si tu lui parles en cornouaillais il te comprendra sans effort parce qu'il a confiance en toi...

Citation :
Enfin, les anciens qui se plaignent de la différence entre leur breton et celui des jeunes, ça me fait toujours bien rire. Que n'ont-ils appris leur langue, prononcée à leur façon, à leurs enfants...

Si les anciens n'ont pas parlé breton à leurs enfants, c'est pas parce que c'est des salauds, des traîtres ou je ne sais quoi encore, c'est parce qu'on a fait de la propagande pour qu'ils croient qu'en effet il serait mauvais que leurs enfants parlent breton. Ils ont été abusés, c'est tout. On ne peut rien leur reprocher, même s'il faut toujours chercher un bouc émissaire. En l'occurrence, le coupable c'est le gouvernement de l'époque.

Citation :
je pense quand meme qu'il est assez incompréhensible pour un apprenant de basse bretagne de ne pas contacter des bretonnants de naissance.

Quelle que soit la langue qu'on apprend, si on veut la parler sérieusement, on finit toujours par faire des stages dans le pays ou avec des gens dont c'est la langue maternelle. C'est évident pour tout le monde, sauf pour certains de ceux qui apprennent le breton. Je n'ai jamais compris pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Mer 5 Nov - 9:42

"Les anciens qui ne savent plus vraiment bien parler, ce sont ceux qui n'ont plus parlé depuis longtemps. Mais dès lors qu'on leur donne un peu l'occasion de pratiquer à nouveau, tout leur breton leur revient en un rien de temps. Si tu ne sais pas ça, c'est que tu n'as jamais essayé."

Nous y sommes. Tu cèdes ici à une idéalisation des bretonnants de naissance, en n'admettant pas qu'il puisse y avoir des disparités énormes entre bretonnants ayant continué à pratiquer, et possédant encore correctement leur vocabulaire notamment, et bretonnants dont la langue est truffée de mots français (et de gallicismes de toutes sortes sur le plan syntaxique, morphologique, etc. Comment ne pas voir que certains bretonnants ont une phonologie francisée par exemple ! – par rapport à d’autres, plus anciens, notamment –).
Contrairement à ce que tu dis, "tout le breton" de ces bretonnants ne revient pas, malheureusement, lorsqu'on discute avec eux, systématiquement. Beaucoup ont oublié un tas de choses, et parlent une langue pauvre de deux mille mots peut-être. On en entend de plus en plus à la radio. De bons bretonnants que je connais m'ont souvent dit qu'ils n'écoutaient plus ces émissions car les bretonnants (de naissance) qu'ils entendent parlent un breton trop pauvre et truffé de gallicismes.
Donc tu vois, on ne peut pas avoir une vision manichéenne des choses, en présentant l'ensemble des bretonnants comme étant un bloc monolithique. L'équation : bretonnant de naissance = bon bretonnant, ne se vérifie malheureusement plus à chaque fois, que tu le veuilles ou non !

"En l'occurrence, le coupable c'est le gouvernement de l'époque."

Là encore, je trouve ton jugement trop péremptoire. Le gouvernement de l'époque, lequel ?
Les facteurs qui ont conduit les bretonnants à abandonner leur langue sont plus complexes que ça, et ne sont pas tous extérieurs.
Lorsqu’un processus d'acculturation aboutit, les "acculturés" finissent souvent par être plus zélés que "l'oppresseur" pour rejeter eux-mêmes ce qu'on identifiait en eux comme élément définitoire méprisable ou inutile (en l'occurrence ici : la langue).
Donc ne pas voir qu'il y a aussi des facteurs internes, des causes internes, incombant aux bretonnants eux-mêmes, est dû à une idéalisation, encore une fois, des bretonnants de naissance (quant à leur attitude, dans ce cas précis).
Revenir en haut Aller en bas
elouan
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1175
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : St Nazaire, Pays Nantais - Bretagne
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Mer 5 Nov - 11:06

yannalan a écrit:
Quevenois a écrit:
Citation :
et non ils l'ont appris de leur prof

qui est peut-être de langue maternelle française...

Citation :
personne n'est veritablement de langue française au maroc par exemple, mais leur français est excellent sans forcement avoir des profs français

mais pour la 10e fois, ils ont bien dû entendre des locuteurs natifs, au moins à la télé, radio, touristes, etc... Et leur prof aussi.

Oui, ceux qui parlent très bien au Maroc ont fréquenté ,des français ou ont habité en France eux-mêmes, pas de secret. Si vous sortez des sentiers battus touristiques, c'est beaucoup moins évident de trouver ce genre de francophones.
Et ,oui, la télé, la radio, lapresse ça aide bien. En breton pour ça on n'est pas gâtés...

vu que mon epouse est marocaine , je suis bien placé pour vous repondre, et non, ils n'avaient aucune connaissance francaise dans leur entourage, des profs de français dont ce n'etait pas la langue maternelle non plus.

mais ils parlent un bon français, surtout ceux qui poussent leurs etudes (secondaires) plus loin.

bcp de télé en français depuis le plus jeune age mais il fautrelativiser ton dogme "ils connaissent forcement des francisants dorigine" non c'est faux

c une vraie société bilingue en quelque sorte avec une 2eme langue le français appris de façon litteraire, academique.
cest sur quils ne parlent pas notre français de cuisine.
"ça fait plus intello" leur français
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spudgun
Barde
Barde
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 38
Lec'hiadur/Localisation : panam
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Mer 5 Nov - 11:32

Je suis d'accord avec Quévénois.
J'ajouterai que l'âme d'une langue ne se résume pas au nombre de mots employés. Pour moi, on retrouve davantage cette âme chez un bretonnant de naissance parlant français avec un accent breton que chez un neobretonnant alignant des néologismes avec l'accent français et sans fluidité.
Y'a pas photo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Mer 5 Nov - 14:28

"J'ajouterai que l'âme d'une langue ne se résume pas au nombre de mots employés. Pour moi, on retrouve davantage cette âme chez un bretonnant de naissance parlant français avec un accent breton que chez un neobretonnant alignant des néologismes avec l'accent français et sans fluidité.
Y'a pas photo!"

Qui a dit le contraire ? Je parle de disparités entre bretonnants de NAISSANCE eux-mêmes ! (et là encore, je constate que ces disparités peuvent porter sur la connaissance du vocabulaire, mais aussi sur les plans de la syntaxe ou de la phonologie !).
En ce qui concerne "l'âme" d'une langue, je pense que ça ne veut à peu près rien dire linguistiquement.
Revenir en haut Aller en bas
yannalan
Roi Breton
Roi Breton


Masculin
Nombre de messages : 1242
Age : 65
Lec'hiadur/Localisation : er vro Pourlet
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Mer 5 Nov - 14:47

Pour ce qui est du Maroc, j'ai de la famille à Rabat, j'y ai vécu, j'ai fait unze correspondance avec une école du Sud.
Le moins qu'on puisse dire est que le niveau de français est très inégal selon les endroits, ce qui est tout à fait normal. il est de toute façon bien meilleur que le niveau d'arabe ou de berbère en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spudgun
Barde
Barde
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 38
Lec'hiadur/Localisation : panam
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Mer 5 Nov - 16:46

Citation :
Qui a dit le contraire ? Je parle de disparités entre bretonnants de NAISSANCE eux-mêmes ! (et là encore, je constate que ces disparités peuvent porter sur la connaissance du vocabulaire, mais aussi sur les plans de la syntaxe ou de la phonologie !).
Personnellement, quand je parle de bretonnants de naissance, je parle de ceux qui parlent quotidiennement le breton qui s'est transmit de génération en génération. Je ne parle pas des autres.

Citation :
En ce qui concerne "l'âme" d'une langue, je pense que ça ne veut à peu près rien dire linguistiquement.
Ce terme n'est pas très adéquat. Je voulais parler de l'accent, des tournures, de la fluidité... et de tout ce qui permet de reconnaître le breton entre plusieurs langues et qui donne l'impression que celui-ci est la langue naturelle du locuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Mer 5 Nov - 21:01

"Personnellement, quand je parle de bretonnants de naissance, je parle de ceux qui parlent quotidiennement le breton qui s'est transmit de génération en génération. Je ne parle pas des autres."

Moi non plus !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Jeu 6 Nov - 19:57

Citation :
Nous y sommes. Tu cèdes ici à une idéalisation des bretonnants de naissance, en n'admettant pas qu'il puisse y avoir des disparités énormes entre bretonnants ayant continué à pratiquer, et possédant encore correctement leur vocabulaire notamment, et bretonnants dont la langue est truffée de mots français (et de gallicismes de toutes sortes sur le plan syntaxique, morphologique, etc.

Apparemment tu n'as pas bien lu mon message.

Citation :
Comment ne pas voir que certains bretonnants ont une phonologie francisée par exemple ! – par rapport à d’autres, plus anciens, notamment –).

Je n'ai jamais entendu de bretonnant de naissance ayant une phonologie francisée (s'il y a bien quelque chose qui ne se perd pas, c'est bien la phonologie). Ils ont tous un accent breton quand ils parlent français.

Citation :
Contrairement à ce que tu dis, "tout le breton" de ces bretonnants ne revient pas, malheureusement, lorsqu'on discute avec eux, systématiquement.

Parmi les dizaines de bretonnants de naissance que je connais, je n'en ai rencontré qu'un qui avait tout oublié pour de bon. Tous les autres, même ceux qui n'avaient pas parlé breton depuis 60 ans (!) ont vu leur breton revenir petit à petit à force de discuter. Donc comme je disais, si tu ne le crois pas, c'est juste que tu n'as pas essayé.

Citation :
Beaucoup ont oublié un tas de choses, et parlent une langue pauvre de deux mille mots peut-être.


mais tout revient à force de reparler.

Citation :
On en entend de plus en plus à la radio.


ce sont juste des gens qui n'ont plus l'habitude de parler.

Citation :
Là encore, je trouve ton jugement trop péremptoire. Le gouvernement de l'époque, lequel ?

Les gouvernements entre Jules Ferry et les années 50, je dirais. Ils ont fait croire aux bretonnants qu'ils ne devaient pas parler breton à leurs enfants.

Citation :
Lorsqu’un processus d'acculturation aboutit,

et qui a lancé le processus d'acculturation, d'après toi?
Revenir en haut Aller en bas
yannalan
Roi Breton
Roi Breton


Masculin
Nombre de messages : 1242
Age : 65
Lec'hiadur/Localisation : er vro Pourlet
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   Jeu 6 Nov - 20:07

Dans les grandes villes, le processus était bien engagé avant 14. Après,même si l'école a imposé le français comme langue unique à l'école, ce sont surtout l'armée pour les hommes et les médias pour tout le monde qui ont bien renforcé le français. Cesont surtout les gens nés après guerre (années 50) à qui on n'a pas parlé breton.
Ca peut varier selon les coins, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le breton dans une famille de L.A   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le breton dans une famille de L.A
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» ma tribu, une petite nouvelle dans la famille! Aussie dream
» Petite nouvelle venue dans le famille =)
» Dans la famille pas de bol ...
» Dips, Epagneul Breton né en 2009, mâle pure race, recherche une famille (72 actuellement) !
» Le breton dans le monde .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bretagne Passion le forum 100% Breizh :: Général :: Linguistique / En Breton et Gallo-
Sauter vers: