Bretagne Passion le forum 100% Breizh


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le breton de chez moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
mul
Breton acharné
Breton acharné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1966
Age : 35
Lec'hiadur/Localisation : Brest
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Le breton de chez moi   Mer 2 Avr - 14:22

Depuis quelques temps, je fais de la collecte sur le breton de chez moi, à coté de Brest, voici donc quelques spécificités :

Aujourd'hui : HIRIO
Aussi : IVé
bouche : génou (pas beg)
avoir besoin : IOUM (pas ezhom)
bourré : Méo (pas mezo)
Bouillir : BERRIñ
brouillard : mogidell
brioche : pastez
courir : galopat (pas redek)
connaitre : anavout (pas anavezout)
facile/difficile : eas/deas
Epouse : GREG
Fort : KRé
Journée : dervezh (pas devezh)
jupe : losten
jeudi : diziaou /ar ziaou (pas diriou)
livre : eurioù ou leor
des livres : uriaoù
manger : drebiñ (pas debriñ)
mensonges : geier
NON : non (pas nann) lol 'comme en français
oiseau : labous
oublier : ankounac'hat
parler : kaoseal
peut etre : martréé
parce que : pegwir
quand : peur
regarder : sellout dac'h
reproches : rebechoù
sel : hoalen
semaine : suzhun (pas sizhun)
voiture : bwétur ou karr-dre-dan
voisin : amesog
vent : aveal
lapin : lapin
vélo : vélo

...

_________________
O pegen kaer ez out, ma bro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.breton-locmaria.fr
Backstaber
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1189
Age : 31
Lec'hiadur/Localisation : Rennes
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: Le breton de chez moi   Mer 2 Avr - 14:30

très interessant ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mul
Breton acharné
Breton acharné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1966
Age : 35
Lec'hiadur/Localisation : Brest
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Le breton de chez moi   Mer 2 Avr - 14:39

Je peux pas tout noté là, ya tellement de chose, je vais rajouter petit a petit :

debrin a rit , plutot drebiñ a reoc'h (rit n'existe pas)

drebin a ran
drebin a rez
drebin a ra
drebin a reomp
drebin a reoc'h
drebin a reont

drebet m'eus
drebet peus (ou az peus)
drebet hi deus
drebet en deus
drebet hon neus
drebet peus
drebet o deus

drebin a rean
drebin a reas
drebin a rea
drebin a reamp
drebin a reac'h
drebin a reant

...

_________________
O pegen kaer ez out, ma bro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.breton-locmaria.fr
Backstaber
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1189
Age : 31
Lec'hiadur/Localisation : Rennes
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: Le breton de chez moi   Jeu 3 Avr - 22:29

mul a écrit:
drebet hon neus
comment prononcent ils cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton de chez moi   Ven 4 Avr - 11:14

Excellente idée de Mui d'avoir donné cette liste de mots. Essayons d'illustre chacun par un exemple et d'en tirer un enseignement quelconque:

Hirio: Hirio emañ al lun - C'est lundi aujourd'hui.

Attention aux jours:

D'AL LUN ez in da foar al lukaz: Lundi j'iarai à la foire Saint Luc . (C'est à dire ce lundi là et pas un autre...)

Mais: DA lun ez an d'ar marhad. C'est le lundi (tous les lundis) que je vais au marché - Da lun (ou n'importe quel jour ) exprime l' habitude). N'n déplaise à certains.....

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

Ivé (quelques fois ié)
C'hwi eo va goudor, va skoazell ivez......
Vous êtes mon refuge et aussi mon soutien
(Cantique)
=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=--=-=-=-=-=-=-

Génou: Génou braz (Grande gueule)
Génou kazac'h: Sans doute une "gueule d'enfer" ou un lanceur de postillons.... Le sens se perd....
Notons pour bég:

Merc'hed begou sukr: des petites mijorées....

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

Ezhomm : Ioum - Avoir besoin.

Mot très intéressant :

Eur banne ' po? : Tu prendras un pot?
N'am-eus ket ezomm: Non merci.
ou
N'am-bo ket.

Il vaudrait mieux écrire: Nukleel? N'am-eus ket ezomm anezañ (plutôt que "Nann trugarez" qui est un gallicisme)

-=-=-=--=-=-=-=--=-=-=--=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

Méo - Mezo.
Ajoutons :Méo dall: Compétement bourré.
=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-
Berriñ: Bouillir...... (Birviñ - Radical: Bero)

Eur bero a ra diouer dezañ: Il lui manque un grain
Ou, comme en français: Eur hreunenn a ra diouer dezañ...

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-
Mogidell.......

La brume du matin est souvent appelée: Boued heol car tôt "avalée par le soleil) . NOTONS qu'on ne dit pas "Boued an heol" pas plus qu'on ne dit "Oferenn ar mntin mais "oferenn vintin" voir complément du nom pour éviter ce type d'erreurs....
=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

Brioche: Pastez - C'est bon à manger!

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

Galoupad........

Notons un autre verbe intéressant: Trottal qui a un sens figuré peu connu:

lakaad ar boued da drottal: Cuire à petit feu....- à feu doux....

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

La suite au prochain numéro.........
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton de chez moi   Ven 4 Avr - 11:57

connaitre : anavout (pas anavezout)

Notons Anaouedegez: Connaissance - Anaoudegez vad: Reconnaissance (sens remerciements)
Ober anoudegez an eil gant egile: Faire connaissance....
(Mieux que “en em anavout a reont)
=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

facile/difficile : eas/deas

Ken eaz ha tra - Ken eaz hag ar biz er genou: Facile comme tout
Hennez n’eo ket eaz ober gantañ: Il n’est pas facile à vivre...
Un den diaez ober gantañ: Une personne pas facile de caractère.
Si la personne est méchante et a du vice on dit: EUn higenn fall a zen....
=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=
Epouse : GREG

Et oui! mais aussi: “Pod kafé”: Cafet!ère (sans mutation)

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

Fort : KRé -

Kré - Kreñv marh: Fort comme un cheval....

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

Journée : dervezh (pas devezh)

Je serai plus prudent. entre dervez et devez il me semble y avoir une différence. Devez exprimant un jour ordinaire et dervez exprimant une rude journée.
La plus dure des covées: Une dervez palarad (Une journée passée à défricher...)

On note peut être aussi la même nuance avec “Petra” ha “Peta”
ce dernier indiquant l’indignation...°.. A vérifier.....

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

jupe : losten

Sans commentaires....
=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=
jeudi : diziaou /ar ziaou (pas diriou)

Sans commentaires.....
=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-
livre : eurioù ou leor
des livres : uriaoù
Sans comentaires....
-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=
manger : drebiñ (pas debriñ)

Idem.....
=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=
mensonges : geier

Notons: Geier louz - geier groz.
Hennez a oar brao liva geier: Celui-là sait bien mentir - C’est un beau menteur - Flour e veze e vouez pa gonte geier.......
=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=
NON : non (pas nann) 'comme en français
oiseau : labous
oublier : ankounac'hat
Noton sur ce dernier que Ankou (mort personnifiée vient de ce verbe)
=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=--=-=-=-=

parler : kaoseal
Effectivement. Kaozeal. Mais je me suis fait sérieusement “remonter les bretelles” en employnt ce verbe. Il fallait dire “KOMZ”. La personne avait 90 ans et ets morte il y a environ 15 ans - environ de Sain-Pol de Léon.....
=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=
peut etre : martréé
parce que : pegwir
quand : peur
regarder : sellout dac'h
reproches : rebechoù
Ce mot souvent doublé: Rebéchou, rébéchou; n’eus nemed rébéchou ganit (Ganisse)
sel : hoalen
Notons la soupe bien connue: Soubenn an tri zraig, dour holenn ha baraig.....
=-=-=-=-=-=--=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

semaine : suzhun (pas sizhun)
voiture : bwétur ou karr-dre-dan
Hé Mui? Et Oto alors?
voisin : amesog
Oui. Mais souvent on préfére: Paotr an ti-all: le voisin - Yann an ti-all: Jean le voisin - Tud an tiez all: les voisins.....
=-=-=-=-=--=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

vent : aveal
Signalons: Hounnez a oa uhel en aval ganti - (et pas Bramma uheloh eged he revr comme on entend parfois)
Pa vez an avel en izel ganin: Quand j’envoie un vent
=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

lapin : lapin

Digor eo ar chase. Ne vo ket brao beza lapin lapin hirio....
La chasse est ouverte. Il ne fera pas bon d’être dans la peau d’un lapin...
=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=--=-=-=-=-=-=
vélo : vélo

Mont war vélo.......diskenn diwar ar vélo---- Eat eo a-benn d’ar voger gand e vélo: Il est rentré dans le mur avec sa bécanne....
=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

Continue Mui. C’est marrant ce truc là........

N’hésitez pas à me corriger.........
Revenir en haut Aller en bas
KAOU
Galaad
Galaad
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 65
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Le breton de chez moi   Ven 4 Avr - 20:58

mul a écrit:
Depuis quelques temps, je fais de la collecte sur le breton de chez moi, à coté de Brest, voici donc quelques spécificités :

Aujourd'hui : HIRIO
Aussi : IVé
bouche : génou (pas beg)
avoir besoin : IOUM (pas ezhom)
bourré : Méo (pas mezo)
Bouillir : BERRIñ
brouillard : mogidell
brioche : pastez
courir : galopat (pas redek)
connaitre : anavout (pas anavezout)
facile/difficile : eas/deas
Epouse : GREG
Fort : KRé
Journée : dervezh (pas devezh)
jupe : losten
jeudi : diziaou /ar ziaou (pas diriou)
livre : eurioù ou leor
des livres : uriaoù
manger : drebiñ (pas debriñ)
mensonges : geier
NON : non (pas nann) lol 'comme en français
oiseau : labous
oublier : ankounac'hat
parler : kaoseal
peut etre : martréé
parce que : pegwir
quand : peur
regarder : sellout dac'h
reproches : rebechoù
sel : hoalen
semaine : suzhun (pas sizhun)
voiture : bwétur ou karr-dre-dan
voisin : amesog
vent : aveal
lapin : lapin
vélo : vélo

...

Je crains que pour beaucoup il ne s'agisse que d'une question de prononciation. La graphie présentée étant essentiellement phonétique.

Aujourd'hui : HIRIO = Hiziv
Aussi : IVé = Ivez
bourré : Méo (pas mezo) = Mezv

J'ai choisi ces trois là car ils sont significatifs. Ils comportent tous les trois un "z", lequel est "muet" dans la prononciation.
Mais on pourrait relever également ailleurs en Bretagne
Buhé = Buhez
Neué = Neuze
Gwéen = Gwezenn
....

Vous citez "Greg" qui n'est rien d'autre que la prononciation courante du mot "gwreg" dont on ne distingue pas le "w".

Quant à "vélo", le problème est différent.

Le mot "vélo" en français donne "belo" en breton. Il est masculin en français et féminin en breton, d'où :
"belo" sans article devant
et
"ar velo" ou "ur velo" avec l'article.
C'est donc la mutation qui produit cette impression de similitude.

Que tout ceci n'enlève rien à votre esprit de recherche, et surtout continuez !

_________________
mil bennoz d'al lutig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KAOU
Galaad
Galaad
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 65
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Le breton de chez moi   Ven 4 Avr - 21:18

fumell a écrit:

Attention aux jours:

D'AL LUN ez in da foar al lukaz: Lundi j'iarai à la foire Saint Luc . (C'est à dire ce lundi là et pas un autre...)

Mais: DA lun ez an d'ar marhad. C'est le lundi (tous les lundis) que je vais au marché - Da lun (ou n'importe quel jour ) exprime l' habitude). N'n déplaise à certains.....

Non qu'il m'en déplaise.....
Toutefois
"Lun", tout comme "meurzh" et tous les autres jours de la semaine, est un nom masculin singulier et peut donc être précédé d'un article. Il désigne un jour de la semaine et non un moment passé ou à venir, comme le fait l'adverbe "dilun" pour "lundi", "dimeurzh" pour mardi, etc...

En conséquence, il convient de dire :
Dilun ez in d'ar marc'had (Futur)
Dilun on bet d'ar marc'had (Passé)
et
D'al lun ez an d'ar marc'had (Présent)
C'est cette forme qui marque l'idée d'habitude.

_________________
mil bennoz d'al lutig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton de chez moi   Sam 5 Avr - 9:55

D'al lun ez an d'ar marc'had (Présent)
C'est cette forme qui marque l'idée d'habitude.

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

Et non! çà c'est ce que disent les apprenants qui n'ont pas poussé très loin leur étude sur les "moments du temps" (Voir notes de grammaire de V.Favé sur un autre fil, ou bien les écrits des bons bretonnants, tels que V.Seité, Hélias et bien d'autres......


Da zul ez an d'an overenn: C'est le dimanche que je vais à la messe.

Da wener e vez drebet pesked gand ar gristenien.


JE REMETS CE CHAPITRE CI-DESSOUS:
(Voir, en perticuleir a)........
Par V.Favé......
POUR MARQUER LE TEMPS
En français, on fait usage, le plus souvent de l'article défini avant le mot qui indique le temps (jour, saison, fête...) quelle que soit la fonction de ce mot qui indique le temps.
Le dimanche est jour de repos (sujet)
J'aime le dimanche (complément direct)
Le jeudi je vais à la pêche (complément indirect ou circonstanciel).
Le breton est plus nuancé.


1. Quand le mot qui indique le temps fait fonction de sujet ou de complément direct dans la phrase, on emploie l'article défini, comme en français:
Ar zul a zo eun devez da ziskuiza: Le dimanche est jour de repos.
Warhoaz ema ar zul, ou Ar zul a zo warhoaz: Demain c'est dimanche.
Me a gar ar zul: J'aime le dimanche.

2. Quand le mot fait fonction de complément indirect ou circonstanciel, il faut faire la différence entre DA suivi immédiatement du temps, DA ZUL, da suivi de l'article devant le mot D'AR ZUL.

a) S'il s'agit d'une action habituelle, ou renouvelée sans indication précise on met DA.
DA zadorn e choman er gêr: Le samedi (tous les samedis) je reste à la maison.
DA wener e kaver pesked er marhad: Le vendredi (tous les vendredis) on

trouve habituellement du poisson au marché.
Da wener eo eta mond da brena pesked: C'est donc le vendredi - et non un autre jour - qu'il faut aller acheter du poisson.

b) S'il s'agit d'un jour précis, d'un temps précis, déterminé on emploie la
préposition D'AR avec l'article devant le temps:
Ar zizun a zo tremenet buan; d'ar zul on bet d'an overenn, d'al lun da besketa, d'ar meurz da c'hwennaad: La semaine s'est vite passée; le dimanche je suis allée à la messe, le lundi à la pêche, le mardi à sarcler.

3. Nous donnons ci-après, des expressions très variées qui suivent les nuances de la pensée:
-War ar zizun, war ar pemdeiz e labouran: Sur semaine (ordinairement) je travaille (conjugaison d'habitude)
- Beb bloaz ez an da bardon Rumengol: Chaque année je vais au pardon de Rumengol.
- Er bloaz-mañ on bet e pardon Rumengol: Cette année je suis allé au pardon de Rumengol.
- En hañv diwezañ on bet o torna: L'été dernier je suis allé battre le blé.
- Eur wech ar miz e lakan troha va bleo: Une fois par mois je me fais couper les cheveux.
- D'an diskar-amzer e vezan o chaseal (habitude): En automne je chasse.
- Er goañv diwezañ on bet klañv: L'hiver dernier j'ai été malade.
- Gand gouel Mikael ema mare an diloja: A la St Michel on déménage (C'est la règle).
- En noz-mañ am-eus kousket mad: Cette nuit j'ai bien dormi.
- En noz am-bevez huñvreou: La nuit, j'ai des rêves (habituellement).
- Bloaz a zo ne vezan ket klañv: Depuis un an je ne suis pas malade.
- Da vloaz ez ay gwelloh an traou: Dans un an cela ira mieux.
- Warlene: L'an dernier.
- Antronoz: Le lendemain.
- D'an derhent: La veille.
- Derhent deh: Avant-hier.
- Dimeurz diwezañ on bet er marhad: Mardi dernier, je suis allé au marché.
- Dimeurz da zond / dimeurz kentañ - 'benn dimeurz: Mardi prochain.
- D'ar bloaz nevez e vezin 15 vloaz: Au premier de l'an j'aurai 15 ans.
- En deiziou da zond e vo c'hoari: Les jours qui viennent il y aura du grabuge.
- Ar wech kentañ eo din beza klañv: C'est ma première maladie.
- Er wech kentañ e taolin evez: La prochaine fois, je ferai attention.
- Er gentaou: Tantôt (au passé).
- N'ouzon ket peseurt deiz a zo warnom - N'ouzon ket peseurt deiz emaom: Je ne sais pas quel jour nous sommes.
- D'ar wech, evid ar wech eo bet an traou evel-se: De tout temps il en a été ainsi.
- a-viskoaz: Depuis toujours.
- Da viken e vo evel-se: Il en sera toujours ainsi.

- Apellet eo an eured: Le mariage est retardé.
- Abred ema: Il est de bonne heure.
- Abred eo: C'est de bonne heure.
- Diwezad ema / diwezad eo: Il a du retard - Il est en retard - Il est tard.
- Gand an amzer, brezoneg Marigo a zo eet da goz (Aviel ar zul gand Madec): Au fil du temps, le breton de madec est passé de mode.
- Da gentañ: En premier - premièrement.
- Da gentañ ema: Il est le premier.
- Gand ar re gentañ: Parmi les premiers.
- An aviel hirio a lavar deom: L'Evangile d'aujourd'hui nous dit:
- Diwar vremañ: A partir de maintenant - Dorénavant.
- Pe da vare?: Quand?
- Gand foar al Lukaz e vo kalz termaji e Plouskad: A l'occasion / A l'époque / A la foire de St Luc il y aura beaucoup de saltimbanques à Ploueskad.

REMARQUE: Dans ces exemples, nous avons l'article défini: mais il en est un peu de même avec l'article indéfini.
Eur bloavez mad a zo bet: Nous avons eu une bonne année.
Eur zulvez o pourmenn....Un dimanche me promenant..
Eun deiz edom o vedi: Un jour, nous étions en train de moissonner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton de chez moi   Sam 5 Avr - 11:06

Ah ( J'oubliais: Da zul eo ez an da weled ar match

C'est le dimanche que je vais au match. (Et pas un autre jour .

On trouve dans le livre d'un célébre professeur la phrase suivante:

D'at gwener, ha d'ar gwener hepken, ez een da weled
va eontr......
C'est du français au mt à mot. Un gallicisme. Le français ne fait pas la différence entre un jour habituel et un jour occasionel.
Il suffisait de dire: Da wener ez een da weled va eontr.....

Rappelons nous que sur, certains points, le breton est plus précis et plus sophistiqué que le français.....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton de chez moi   Sam 5 Avr - 12:01

Quelques compléments 5notennou yezadur V.Favé: Chapitre: La préposition Da)

DA introduit le complément qui indique le temps (heure - moment)
Da lun ez an da besketa: Le lundi je vais à la pêche.(Il s'agit du lundi en général, indéterminé, habituellement le lundi, tous les lundis)
Mais s'il s'agit d'un lundi déterminé on garde l'article:
D'ar zadorn warlerh e oa eet d'ar friko.(Le samedi suivant je suis allé à la noce).
D'ar mare-ze (d'an ampoent) (déterminé) e oa paour an dud war ar mêz.
A l'époque on était pauvre à la campagne.
Gwelloh eo staga ganti d'ar poent: Il vaut mieux commencer à l'heure.
REMARQUE : Si le mot qui désigne le temps a un complément on ne met pas l'article:
Da foar al Lukaz: A la foire de St Luc.
Da houel an oll zent: A la Toussaint.
Mais:
D'ar zul Fask (pas de complément): Au dimanche de Pâques.
Da zul ar bleuniou: Au dimanche des rameaux.(complément).
D'an oad-se e vezer gwan: A cette âge-là on est faible.
D'e (Da e) ugent vloaz ez eas da zoudard: A 20 ans il alla à la caserne.
Da zaouzeg vloaz e ra ar vugale o fask kentañ: Les enfants font leur première communion à douze ans.
-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

Autre précision: Dictionnaire Garnier (Auteurs:Joseph Habasq - Cetlric Abeskob - K.Brisson - Cheun ar c'hann - Hervé Danielou - Visant Favé - Charlez ar Gall - Huguette Gaudart - Yves grannec - Jules Gros - Armand Keravel- andreo ar Merser - Jean-Louis Monot ) Jean-Daniel Richard - Korantin Riou - Visant Seité- Fañch Vergos:

Page 307 : SUL: Da zul: le dimanche.......
Revenir en haut Aller en bas
KAOU
Galaad
Galaad
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 65
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Le breton de chez moi   Sam 5 Avr - 19:36

fumell a écrit:
D'al lun ez an d'ar marc'had (Présent)
C'est cette forme qui marque l'idée d'habitude.

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

Et non! çà c'est ce que disent les apprenants qui n'ont pas poussé très loin leur étude sur les "moments du temps" (Voir notes de grammaire de V.Favé sur un autre fil, ou bien les écrits des bons bretonnants, tels que V.Seité, Hélias et bien d'autres......


Da zul ez an d'an overenn: C'est le dimanche que je vais à la messe.

Da wener e vez drebet pesked gand ar gristenien.

Je vous propose donc ces deux exemples :

La première est citée par le colonel Aimable TROUDE dans son dictionnaire Français et Breton, édition de 1886, page 285.
"Me a zo boaz da vont di d'ar zul"
soit : "J'ai l'habitude d'aller là le dimanche"

La deuxième est dans "Buez ar zent" de Marigo,person Beuzec-Conq, page 646 :
"Debriñ a rae d'ar sul..."
soit : "Il mangeait le dimanche.."

Il apparaît que dans ces deux exemples l'idée d'habitude est indiscutable et que la qualité de "bons bretonnants" des auteurs ne peut être mise en doute.

_________________
mil bennoz d'al lutig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KAOU
Galaad
Galaad
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 65
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Le breton de chez moi   Sam 5 Avr - 19:54

fumell a écrit:
=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-
livre : eurioù ou leor
des livres : uriaoù
Sans comentaires....

N’hésitez pas à me corriger........

Un commentaire seulement :

Leor ou levr : désignera un livre d'une manière générale et sans destination particulière.

eurioù : tire son nom d'un type d'ouvrage ancien appelé "livre d'heures", contenant des textes de caractère religieux et orné d'enluminures.

_________________
mil bennoz d'al lutig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KAOU
Galaad
Galaad
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 65
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Le breton de chez moi   Sam 5 Avr - 20:01

mul a écrit:

oiseau : labous
...

Un commentaire :

Aujourd'hui on rencontre deux mots pour désigner un oiseau : labous et evn

Labous à l'origine désignait les oiseaux n'ayant pas un caractère domestique, vivant à l'état sauvage.

Evn ( à l'origine écrit ezn ) désignait en fait la volaille.

_________________
mil bennoz d'al lutig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton de chez moi   Sam 5 Avr - 20:11

fumell, ce que tu dis sur "disul, d'ar sul, da sul" est vrai au moins en léon, mais je pense que dans la majeure partie de la basse-bretagne, on n'utilise pas "da sul", mais seulement disul (=le dimanche en question, soit dimanche dernier ou dimanche prochain) et d'ar sul (= le dimanche, en général). donc le léon (ou la zone où "da sul" existe, si elle dépasse les limites du léon) a une subtilité en plus dans ce cas-là.

en vannetais par exemple, on dirait:

d'ar sul eh yan da vale.
disul eh oan waet da vale
disul eh yin da vale

mais dans le cas de jours particuliers (seulement), on aurait da sul + le qualificatif: da sul ar lore = le dimanche des rameaux.

kaou > je me permets une petite remarque: ta phrase "Dilun on bet d'ar marc'had (Passé)" n'est pas correcte, on doit dire "on aet d'ar marc'had" ou "on bet er marc'had" (ou "bar marc'had"). mont + da, ou bien bezañ + e/ba, mais pas "bezañ + da"...
Revenir en haut Aller en bas
KAOU
Galaad
Galaad
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 65
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Le breton de chez moi   Sam 5 Avr - 20:23

Quevenois a écrit:
fumell, ce que tu dis sur "disul, d'ar sul, da sul" est vrai au moins en léon, mais je pense que dans la majeure partie de la basse-bretagne, on n'utilise pas "da sul", mais seulement disul (=le dimanche en question, soit dimanche dernier ou dimanche prochain) et d'ar sul (= le dimanche, en général). donc le léon (ou la zone où "da sul" existe, si elle dépasse les limites du léon) a une subtilité en plus dans ce cas-là.

en vannetais par exemple, on dirait:

d'ar sul eh yan da vale.
disul eh oan waet da vale
disul eh yin da vale

mais dans le cas de jours particuliers (seulement), on aurait da sul + le qualificatif: da sul ar lore = le dimanche des rameaux.

kaou > je me permets une petite remarque: ta phrase "Dilun on bet d'ar marc'had (Passé)" n'est pas correcte, on doit dire "on aet d'ar marc'had" ou "on bet er marc'had" (ou "bar marc'had"). mont + da, ou bien bezañ + e/ba, mais pas "bezañ + da"...

Je suis bien évidemment d'accord, y compris sur la remarque.
Il convient d'écrire :
"Dilun on bet er marc'had"

_________________
mil bennoz d'al lutig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton de chez moi   Sam 5 Avr - 20:36

Il apparaît que dans ces deux exemples l'idée d'habitude est indiscutable et que la qualité de "bons bretonnants" des auteurs ne peut être mise en doute.
_________________

Sans aucun doute. Mais ils sont loin d'avoir la classe de ce que j'ai cités. En particulier celle des deux Visant en question (Favé et Seité).
S'il est un breton dont il faut se méfier, c'est bien celui de "Buez ar zent" car ce livre est traduit du français des environs du siècle de louiXV par un prêtre néo-Bretonnant qui a vu une succession de correcteurs prendre sa suite au point qu'on avait demande à l'abbé Perrot d'y mettre un peu (même beaucoup d'ordre). Par ailleurs, la lecture de Troude ne m'a jamais enthousiasmé

Il est exact que ces exemples sont léonards. Je m'en fous complètement. Il existe deux formes en breton pour ce type: une forme d'habitude et une autre. Ce serait, à mon sens péché de ne pas garder les deux car cela ajoute de la précision à la langue.

Je note que dans "Marh al lorh" Hélias utilise utilise indifféremment les deux tout comme Favereau dans son dictionnaire ou même dans la méthode Oulpan....

Je considère cetté régle comme très valable. Elle rejoint la catégorie des "manques" comme "Hag all" et autres qui sont considérés par beaucoup pour ce qu'ils ne sont pas réellement...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton de chez moi   Sam 5 Avr - 20:42

Evn ( à l'origine écrit ezn ) désignait en fait la volaille.
_________________

C'est fort possible mais je sais qu'on dit:

Vi pe labous a zo gand ar yar......: Il y a anguille sous roche.... C'est encore une image duu Léon sans doute......

Merci à Mui de nous donner ce vocabulaire... Il nous montre ainsi qu'un jeune apprenant peut avoir un dialogue avec des anciens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton de chez moi   Sam 5 Avr - 20:46

La question de l'orthographe m'indiffére totalement dans le présent. Alors comment comment on écrivait dans le passé m'indiffère d'avantage... J'ai maintes fois souligné que seuls la structure et l'esprit de la langue m'intéressaient...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton de chez moi   Sam 5 Avr - 20:47

pardon pour la faute: de CEUX que j'ai cité......
Revenir en haut Aller en bas
KAOU
Galaad
Galaad
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 65
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Le breton de chez moi   Dim 6 Avr - 19:55

fumell a écrit:
Il apparaît que dans ces deux exemples l'idée d'habitude est indiscutable et que la qualité de "bons bretonnants" des auteurs ne peut être mise en doute.
_________________

Sans aucun doute. Mais ils sont loin d'avoir la classe de ce que j'ai cités. En particulier celle des deux Visant en question (Favé et Seité).

Il est exact que ces exemples sont léonards. Je m'en fous complètement. Il existe deux formes en breton pour ce type: une forme d'habitude et une autre. Ce serait, à mon sens péché de ne pas garder les deux car cela ajoute de la précision à la langue.
...

Je pense que sur ce forum où nous avons la sagesse d'en faire un lieu d'échange et d'enrichissements, nous pouvons citer tel ou tel ouvrage digne d'intérêt. Vous avez l'air d'être très attaché à ceux écrits par V. Favé et V. Seité, pourriez-vous donner ici quelques titres de ces ouvrages ?

_________________
mil bennoz d'al lutig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KAOU
Galaad
Galaad
avatar

Nombre de messages : 834
Age : 65
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Le breton de chez moi   Dim 6 Avr - 20:02

fumell a écrit:
La question de l'orthographe m'indiffére totalement dans le présent. Alors comment comment on écrivait dans le passé m'indiffère d'avantage... J'ai maintes fois souligné que seuls la structure et l'esprit de la langue m'intéressaient...

Et les autres ?

Ils peuvent être intéressé également par l'origine de tel ou tel mot. C'est un plus dans la connaissance et également le principe même du forum que d'apporter chacun sa contribution ; libre à chacun de s'y intéresser ou non.

_________________
mil bennoz d'al lutig !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton de chez moi   Dim 6 Avr - 21:02

Il suffit de voir "Embann an hirwaz (passer par Google) pour obtenir gratuitement certaines de œuvres de V.Seité ou de V.Favé ou d'aller sur le site
"Emgleo-Breiz" pour avoir leurs œuvres complétes avec quelques autres.......

La grammaire de V.Favé en version française est mise sur ve forum depuis longtemps....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le breton de chez moi   Lun 7 Avr - 23:37

en bas-vannetais, "lapous" signifie "drôle de personnage", et "evn" est le mot normal pour dire oiseau (on prononce "iin").
Revenir en haut Aller en bas
Ostatu
Breton Passioné
Breton Passioné


Nombre de messages : 3572
Age : 51
Lec'hiadur/Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Le breton de chez moi   Mer 7 Mai - 1:18

KAOU a écrit:


Un commentaire :

Aujourd'hui on rencontre deux mots pour désigner un oiseau : labous et evn

Labous à l'origine désignait les oiseaux n'ayant pas un caractère domestique, vivant à l'état sauvage.

Evn ( à l'origine écrit ezn ) désignait en fait la volaille.

Sur quoi te fondes-tu pour dire cela ? Sur le dictionnaire de Le Gonidec ? Je cite : "Evn, sm. Oiseau en général et plus particulièrement les oiseaux domestiques. Volaille. Volatile...." & "Labous est proprement l'oiseau des champs et non l'oiseau domestique." Jean François M.M.A. Le Gonidec - 1850

Ce distinguo me semble pour le moins arbitraire et infondé. Le Gonidec est origine du Conquet, or en Léon, on emploie labous aussi bien pour désigner les oiseaux sauvages que les oiseaux domestiques. Le mot evn ne semble pas y être usité.

En Trégor, c'est le mot evn qui est usuel. Et ce mot s'applique aussi bien aux oiseaux domestiques qu'aux oiseaux sauvages.

Le terme lapous y est également connu, mais avec un sens figuré, il s'applique à un chenapan, un scélérat, un fripon, un voyou, un vaurien....

Par ailleurs, le mot evn est attesté en vieux-breton sous la forme etn /edn/. En moyen-breton, il s'écrivait bien ezn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le breton de chez moi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le breton de chez moi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bonjour à tous !!!!!
» Voxanne - tumeur cérébrale...
» Derrière chez moi ...
» Julie, femelle épagneul breton 3 ans - adoptée
» LOULOU - epagneul breton 12 ans - Agir pr les Animaux à Castelginest (31)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bretagne Passion le forum 100% Breizh :: Général :: Linguistique / En Breton et Gallo-
Sauter vers: