Bretagne Passion le forum 100% Breizh


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tristan et Yseult (extrait)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Merlin
Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 2987
Age : 32
Lec'hiadur/Localisation : Radenac
Date d'inscription : 12/04/2005

MessageSujet: Tristan et Yseult (extrait)   Dim 22 Mai - 22:07

Roi Marc'h aux oreilles du cheval Marin avait traversé la mer et s'était réfugié chez son cousin, le roi Arthur, qui régnait en Grande-Bretagne. Arthur l'avait reçu fort courtoisement et s'était empressé d'envoyer chercher son bon conseiller, 1'enchanteur Merlin, pour lui demander s'il n'existait pas un moyen de faire recouvrer au roi Marc'h ses oreilles humaines. Merlin se caressa longuement la barbe et répondit qu'il connaissait un philtre qui lui rendrait son bel aspect d'autrefois tant qu'il se trouverait dans l'île de Bretagne. Mais que si jamais il lui prenait la fantaisie de retourner vers les rivages d'Armorique, ce philtre cesserait d'opérer et ses oreilles de cheval repousseraient.
Après avoir bu le philtre et retrouvé tout aussitôt son apparence humaine, il décida de s'installer définitivement près du Roi Arthur, son cousin, en Cornwall. Il fit construire son château à Tintagel, et gouverna avec sagesse et droiture.



Il eut un jour la douleur d'apprendre que le bébé de sa soeur, qui habitait toujours en Bretagne avait disparu après une attaque du duc Morgan. Quelque dix-huit ans plus tard, un beau jeune homme échouait sur la côte de Cornouaille, après avoir été prisonnier des pirates et leur avoir faussé compagnie à la nage. Il avait de bonnes manières, il jouait de la harpe celtique à ravir, au combat il valait bien cinq guerriers des plus valeureux. Le roi Marc'h l'accueillit en son palais et s'attacha à lui comme s'il avait été son propre fils. Le Roi Marc'h n'était pas marié et n'avait pas d'enfant. Le jeune homme ignorait sa propre identité. Il savait seulement son nom, Tristan, mais ne pouvait dire qui étaient ses parents.
Ce, jusqu'au jour où débarqua à Tintagel un noble seigneur d'Armorique, nommé Talhouc'h, qui allait de port en port à la recherche de son fils adoptif enlevé par des pirates. On lui dit qu'il y avait au palais un jeune homme qui, justement avait échappé à des pirates et qu'il se nommait Tristan. Talhouc'h ne fit qu'un bond jusqu'au palais et y retrouva son fils adoptif, Tristan.
Il expliqua au roi Marc'h:
-C'est Tristan de Léon, votre neveu, le fils de votre soeur Bleunwenn. Votre soeur me l'a confié, quand il était bébé, pour que je le cache du duc Morgan. Je l'ai bien élevé et j'en ai fait un chevalier accompli.
-C'est grande joie, dit le roi. C'est un guerrier intrépide, un artiste et l'un des plus honnêtes que je connaisse!
Il associa dorénavant Tristan à toutes les décisions du Royaume.
Il y a tout un livre qui parle de ses aventures.
Un des plus grands exploits de Tristan, c'est d'avoir tué en combat singulier le Morholt, un monstre irlandais redoutable qui dévorait les petites filles. Il trancha la langue empoisonnée du monstre mais se fit assommer d'un coup de queue du monstre pas encore tout à fait mort. Il fut découvert par des paysans qui l'amenèrent au château d'Yseult, la belle Blonde qui en tomba amoureuse. Cela ne fit pas l'affaire du Sénéchal du palais qui réclamait la main d'Yseult depuis longtemps. Tristan dût fuir et retourna à Tintagel.




Un jour, un petit groupe de seigneurs, jaloux de Tristan, s'en vint trouver le roi Marc'h pour lui dire qu'il était grand temps qu'il prit pour femme une de leurs filles afin d'avoir un légitime héritier. Voyant sur sa fenêtre un long cheveu blond, fin comme la soie et brillant comme un rayon de soleil, que venait de laisser tomber une hirondelle, le Roi Marc'h s'en saisit et déclara:
-Je prendrai femme, pouvu que vous m'alliez quérir celle que j'ai choisie.
-Nous irons. Qui est donc celle que Votre Majesté a choisie?
-J'ai choisi celle à qui appartient ce cheveu d'or et je n'en veux point d'autre.
-Dites-nous à qui est ce cheveu d'or et où elle se trouve et nous partirons aussitôt la quérir.
-Eh bien, c'est un cheveu de la Belle aux cheveux d'or et l'hirondelle qui me l'a apporté sait en quel pays elle se trouve.
Les seigneurs comprirent qu'il se moquait d'eux et regardèrent haineusement Tristan. Mais Tristan avait reconnu le cheveu d'or: il ne pouvait appartenir qu'à Yseult, la princesse d'Irlande. Tristan savait que le Sénéchal avait mis sa tête à prix. Mais comme il ne voulait pas être soupçonné de n'aimer son oncle que par ambition, il déclara:
-Je sais où est la Belle aux cheveux d'or. Cette quête sera pour moi périlleuse, mais je veux essayer de la ramener à Tintagel. Il aurait mieux valu pour le roi Marc'h comme pour Tristan qu'il ne fit jamais cette proposition.

Il partit sur-le-champ quérir la belle Yseult et il n'en résulta que de grands malheurs. Il arriva à convaincre la belle de venir à Tintagel et d'épouser Marc'h. La magicienne Mirgesse concocta pour Yseult et le Roi Marc'h, un Philtre d'Amour, une boisson si magique que ceux qui en boiront s'aimeront merveilleusement pendant l'éternité! Mais sur le bateau du retour, Tristan et Yseult ont soif, cherchent une bouteille et par ignorance boivent le philtre d'amour. C'en est fait, dès lors ils sont invinciblement attirés l'un par l'autre.
Le Roi Marc'h qui ne sait rien, épouse Yseult. Par loyauté pour le roi, ils luttent contre leur folle passion, mais ne peuvent s'empêcher de se rencontrer en secret. Un jour, le roi, prévenu par les barons jaloux, surprend les amants. Tristan s'exile en Armorique mais le philtre est plus fort. Il ne reverra cependant plus jamais Yseult.




Ce que l'histoire de Tristan et Yseult ne dit pas, c'est ce qu'il advint du roi Marc'h après la mort tragique de son neveu et de son épouse. En Armorique, nous le savons: il était tellement peiné par le chagrin que la seule vue de Tintagel lui était devenue insupportable. Il abandonna brusquement son château, sa couronne, ses sujets et traversa la mer pour retourner en terre d'Armorique.
Lorsqu'il débarqua ... ses oreilles de cheval se mirent à repousser! Il regagna son palais de Plomarc'h, qui, depuis le temps qu'il l'avait quitté, était envahi par les ronces et à-demi écroulé. Il le fit rebâtir et reprit le gouvernement du pays. Mais il était aigri et quiconque riait en regardant ses oreilles de cheval avait aussitôt la tête tranchée. Pourtant il savait être bon et distribuait ses richesses aux pauvres et aux mendiants.
Quand il mourut, d'avoir bu trop d'hydromel, par punition pour sa méchanceté, son âme dû demeurer dans sa tombe jusqu'à ce que cette tombe soit assez haute pour que, de son sommet, le roi Marc'h puisse voir le clocher de la chapelle, de l'autre côté de la montagne du Menez-Horn. Alors Yeunig son seul ami mit des grosses pierre pour faire grossir la sépulture du roi Marc'h. Cela juste au moment où un mendiant passait par-là. Le mendiant lui demanda l'aumône.
-Volontiers, répondit-il, si auparavant vous faites comme moi, ramassez une de ces grosses pierres qui sont dans la lande, et venez la déposer sur la tombe où je vais poser la mienne.
Le mendiant obéit et reçut en récompense une belle pièce d'or. Yeunig lui dit
-Vous pouvez sauver son âme. La tombe où nous venons de déposer des pierres est la sienne. Quand vous passerez par-là, ne manquez pas de refaire la même chose. Et dites à toutes les personnes de votre connaissance qui ont l'occasion de voyager par ici de faire de même. Quand le tas de pierres sera assez haut pour que l'âme du roi puisse contempler le clocher de la chapelle qui est de l'autre côté, son âme pourra monter au paradis.
Bien des siècles ont passé depuis et les Bretons n'ont pas cessé, lorsqu'ils cheminent sur la montagne du Menez-Horn, d'aller déposer leurs cailloux sur la tombe du roi Marc'h. Si vous passez un jour par-là, vous qui m'écoutez, n'oubliez pas de faire vous aussi ce geste en souvenir du Roi Marc'h aux oreilles du cheval Marin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bretagne-passion.bzh.bz
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tristan et Yseult (extrait)   Sam 23 Juil - 9:16

je connaissant l'histoire de tristan et yseult, mais pas la fin.
Revenir en haut Aller en bas
 
Tristan et Yseult (extrait)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tristan ( et yseult sans doute !)
» Extrait de pepins de pamplemousse
» extrait de pepin de pamplemousse
» Cet extrait est remarquable, mais vous devez le connaitre...
» extrait aromatique: quel usage ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bretagne Passion le forum 100% Breizh :: Histoire, contes et légendes :: Contes, Légendes Bretonnes et celtes-
Sauter vers: