Bretagne Passion le forum 100% Breizh


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Le Torrent silencieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Merlin
Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 2987
Age : 32
Lec'hiadur/Localisation : Radenac
Date d'inscription : 12/04/2005

MessageSujet: Le Torrent silencieux   Dim 22 Mai - 21:56

La petite commune de Locquenvel se trouve dans le canton de Belle-Isle-en-Terre. Son église est peut-être la plus ancienne du pays. Son clocher porte en effet la date de 1111. Elle est placée sous l'invocation de saint Envel.

Envel, né en Grande-Bretagne, vers le sixième siècle, était abbé. Il avait un frère, abbé comme lui, et une soeur, nommée Juna, qui était, elle aussi dans les ordres. Obligés de fuir les Saxons, ils s'expatrièrent et vinrent en Armorique.

Après leur débarquement sur la côte, ils marchèrent longtemps et s'arrêtèrent finalement à l'orée de la forêt de Coat an Noz (le bois de la nuit). Le séjour leur parut agréable. Ils résolurent de s'y fixer. Ils bâtirent trois ermitages peu éloignés l'un et l'autre. L'ermitage de saint Envel était en Locquenvel, précisément dans le lieu où se trouve l'église ; celui de son frère, à Belle-Isle, à l'endroit où s'élève la chapelle du Bois; celui de Juna se trouvait en Plounévez-Moëdec. La rivière le Guic, affluent du Guer, qui forme en son estuaire le port de Lannion, séparait Juna de ses deux frères.

Envel se fit agriculteur et même éleveur. Et c'est lui que l'on invoque maintenant pour protéger les blés contre les corbeaux, et les bestiaux contre la maladie et les loups.

Sur l'un des vitraux de l'église, Envel apparaît un licol à la main, puis, un peu plus loin, on aperçoit un loup qui achève de dévorer une jument. Envel s'adressant au loup l'apostrophe en ces termes :

Manquet out dantec, Pa teus lac'het ma c'hazec.

Tu as manqué, bête à dent, Car tu as tué ma jument.

Sur un autre vitrail, Envel enlace la tête du loup de son licol, et force celui-ci à le suivre et à lui tenir lieu, pour labourer son champ, de la jument qu'il a perdue. Et dans un quatrième tableau, on voit le loup attaché à une charrue et conduit par le saint, qui tient un fouet levé et prêt à frapper.

Non loin de l'église, la rivière le Guic coule sur un amoncellement de rochers. Bien que les eaux aient une apparence torrentueuse, on ne les entend pas. En voici la raison :

Juna, très souvent, venait rendre visite à son frère, mais, par esprit de sacrifice, tous deux avaient fait voeu de ne se voir et parler qu'en demeurant chacun sur une rive différente. Un jour, la rivière avait été grossie par la pluie. Ses eaux grondaient avec un bruit si assourdissant que, bien en vain, Envel et Juna essayaient de s'entendre. Comme ils n'y parvenaient pas, Envel ordonna au torrent de se taire et, depuis, il n'a jamais osé élever la voix.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bretagne-passion.bzh.bz
 
Le Torrent silencieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les chiens nous parlent de Jan Fennel
» Tisanes, recettes et remèdes d'autrefois
» Pétition contre Alisa qui découpe un chien...
» Biscotte ma meilleur amie
» AquaLight 80

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bretagne Passion le forum 100% Breizh :: Histoire, contes et légendes :: Contes, Légendes Bretonnes et celtes-
Sauter vers: