Bretagne Passion le forum 100% Breizh


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Saozon-Sevigneg": vos avis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Dim 24 Sep - 18:33

Moi non plus j'ai pas d'avis définitif sur ce sujet

Un panneau "Saozon" ou "Saozon-Roazohon" en tout cas serait déjà moins bête que Saozon-Sévigneg .
D'autant qu'on a un arguement de poids : le nom en français n'a rien de plus crédible que "Saozhon" tout court ...le Sévigné est un rajout , d'autant plus injustifié que Madame de Sévigné n'aimait pas les bretons ...pas besoin de lui rendre un hommage "aristocratique" injustifié .

Comment se dit Cesson en gallo (pareil qu'en français ?) ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Lun 25 Sep - 2:48

Pour en finir (peut-être) avec ce sujet sur Cesson-Sévigné, quelques indications importantes :

1) Le toponyme "Cesson" n'a rien à voir avec les anglais et sa traduction bretonne en Saozon est une stupidité de plus à mettre à l'actif de l'Ofis ar Brezhoneg. D'abord il s'agit d'une localité dans laquelle on n'a jamais parlé breton. Cesson vient du celtique ancien CAITos qui veut dire "bois, forêt" qui a donné KOAD en breton moderne.

2) Le rajout de "Sévigné" à "Cesson" date de 1927 et n'a strictement rien à voir avec Mme de Sévigné. Il s'agit du nom des anciens seigneurs de Cesson, les deux familles seigneuriales qui se partageaient Cesson au Moyen-âge étaient les Cesson et les Sévigné.

A partir des formes anciennes trouvées dans les chartes, il convient donc de traduire Cesson-Sévigné en breton par SEISON-SEVINIEG.

La forme correcte en gallo est quant à elle : SECZON-SEVINYAé. Certains vont bien sûr encore se demander d'où sort le CZ qui ressemble au polonais. Il s'agit de la transcription d'une ancienne interdentale disparue au XVIIIème siècle et qu'on trouve dans les textes anciens. Le CZ de SECZON se prononçait alors comme de TH anglais dans "thin", de même qu'en breton.

J'espère que ces quelques précisions permettront de remettre les pendules à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
elouan
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1175
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : St Nazaire, Pays Nantais - Bretagne
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Lun 25 Sep - 9:57

cororr, n'a ton pas rajouté quand même ce sévigné par l'influence "litteraire" de mme de sévigné qui y a séjourné ?
plus que par une famille de nobles : sinon pas mal de villes se seraient nommés avec des noms nobles...
en plus en 1927 la mode n'etait pas à réhabiliter la noblesse !


"En 1921, le nom de la commune de Cesson a été modifié en Cesson-Sévigné. Sévigné est un ancien fief situé sur la Vilaine, en amont de Cesson, vers l'est. Ce fief est le berceau de la fameuse famille de Sévigné, dont Madame de Sévigné est la plus connue."
wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Lun 25 Sep - 10:27

Certes, Mme de Sévigné a sans doute joué un rôle dans ce rajout de Sévigné en 1921 (pas en 1927 comme je l'avais mis : faute de frappe). Ce que je veux dire, c'est qu'il n'y a pas que la marquise de Sévigné. Le fait qu'il y ait sur le ban communal un ancien "fief de Sévigné" avec des Seigneurs de Sévigné qui remontent avant l'an 1000 justifie l'adjonction de Sévigné afin de ne pas confondre avec l'autre Cesson à côté de Saint Brieuc.
Revenir en haut Aller en bas
elouan
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1175
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : St Nazaire, Pays Nantais - Bretagne
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Lun 25 Sep - 10:46

oui mais les ajouts de famille noble à des noms de communes ont du etre rare !
on va dire heureusement pour cesson il y avait "mme de sévigné" car sinon je ne pense pas que ce changement de nom aurait abouti.
sinon question subsidiaire, a t elle résidé à cesson mme de sévigné ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Lun 25 Sep - 11:26

La marquise de Sévigné n'a strictement aucun lien avec Cesson-Sévigné puisque ce nom lui vient de son mari.

De son vrai nom, Marie de Rabutin-Chantal, elle est née le 5 février 1627 en Bourgogne. Elle passe son enfance à Sucy près de Paris. Elle y rencontre à l'âge de 17 ans le marquis Henri de Sévigné qu'elle épouse très vite en 1644. Celui-ci fut tué dans un duel en 1651. La marquise a toujours demeuré à Paris ou autour de Paris. De temps en temps, elle se rendait en Provence pour voir sa fille à laquelle elle a tant écrit. Il n'y a nulle part trace qu'elle ait un jour mis les pieds à Cesson.

C'est pourquoi je vois personnellement dans l'adjonction de Sévigné à Cesson plutôt une raison historique (fief de Sévigné) qu'un hommage à une marquise qui, si ça se trouve, ne savait même pas où se trouvait au juste Cesson.
Revenir en haut Aller en bas
elouan
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1175
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : St Nazaire, Pays Nantais - Bretagne
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Lun 25 Sep - 11:49

mais elle a séjourné en bretagne et a parlé de la révolte des bonnets rouges
a mon avis il y a un épisode qui techappe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elouan
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1175
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : St Nazaire, Pays Nantais - Bretagne
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Lun 25 Sep - 12:02

Madame de Sévigné séjourne également :

- au château du Buron à Vigneux-de-Bretagne près de Nantes, appartenant à Henri de Sévigné. Elle y vient à huit reprises entre 1646 et 1689,
- au Château-Marie à Vitré,
....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Lun 25 Sep - 19:50

Je ne connais certes pas en détail toute la biographie de la marquise de Sévigné. Qu'elle ait séjourné en Bretagne n'a rien à voir avec le bien-fondé d'adjoindre au nom de Cesson celui de Sévigné. Ce qui est clair, c'est qu'elle n'est ni née ni morte en Bretagne et que son lien avec le fief de Sévigné vient de son mari. Je considère que l'adjonction de Sévigné à Cesson ne se justifie que par rapport à l'histoire et au fief de Sévigné.

Par rapport aux panneaux d'entrée (qui étaient le thème de ce débat), on devrait avoir à l'entrée de Cesson-Sévigné, dans la mesure où on cautionne l'adjonction de 1927 :
SECZON-SEVINYAé
SEISON-SEVINIEG

Et des panneaux bilingues gallo-breton, ça suffit amplement. Il n'y a qu'à supprimer les panneaux en français!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Lun 25 Sep - 20:18

Citation :
) Le toponyme "Cesson" n'a rien à voir avec les anglais et sa traduction bretonne en Saozon est une stupidité de plus à mettre à l'actif de l'Ofis ar Brezhoneg. D'abord il s'agit d'une localité dans laquelle on n'a jamais parlé breton. Cesson vient du celtique ancien CAITos qui veut dire "bois, forêt" qui a donné KOAD en breton moderne.


Depuis quand on a jamais parlé breton la-bas???
Dans la limte actuelle des parler on ne parle pas breton las-bas mais du temps de nominoe on le parlait (pas le ktl!!). c'est stupide de dire que le parler du breton s'arrête à une limite (je ne sais plus trop de quelle ville à quelle ville), c'est comme dire que français n'est pas parler en bretagne!!! Le breton est langue officiel de la bretagne, donc de toute la région!!!!
Revenir en haut Aller en bas
elouan
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1175
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : St Nazaire, Pays Nantais - Bretagne
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Lun 25 Sep - 20:46

dans les études toponymiques , on admet qu'il n'a jamais été parlé à Cesson (comme à Rennes)-par le peuple-
les nobles devaient le parler certes....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Lun 25 Sep - 20:51

Il faut dire qu'à cette époque la population devait être assez éparpillée et plutôt peu nombreuse.
Revenir en haut Aller en bas
elouan
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1175
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : St Nazaire, Pays Nantais - Bretagne
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Lun 25 Sep - 21:18

A l'époque du royaume , oui la langue bretonne était présente partout dans le royaume. chez les dirigeants, la noblesse.
mais la presence du breton dans l'ancien diocese de rennes a quand meme du etre trés sporadique car elle ne s'est jamais répandu chez les "administrés".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Mar 26 Sep - 0:26

-
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Mar 26 Sep - 12:51

R-one a écrit:
Depuis quand on a jamais parlé breton la-bas??? Dans la limte actuelle des parler on ne parle pas breton las-bas mais du temps de nominoe on le parlait (pas le ktl!!). c'est stupide de dire que le parler du breton s'arrête à une limite (je ne sais plus trop de quelle ville à quelle ville), c'est comme dire que français n'est pas parler en bretagne!!! Le breton est langue officiel de la bretagne, donc de toute la région!!!!

Le breton, langue officielle de la Bretagne? Tiens ça c'est nouveau car dans les textes officiels, la langue de la République est le français et la région "Bretagne" fait encore partie à l'heure actuelle de la France. Il n'y a qu'une déclaration d'intention, restée depuis sans suite du Conseil Régional et datant de décembre 2004 qui proclame le breton ET le gallo, langues de Bretagne. On est loin d'une officialisation.

D'autre part ce qui est stupide, c'est de s'imaginer qu'il y a eu un temps béni où toute la Bretagne était de langue bretonne. Cela n'a jamais été le cas. L'Armorique était peut-être monolingue avant l'arrivée de César et encore... Rien ne nous dit que dans les monts d'Arrée il n'y avait pas encore à l'époque des gens qui parlaient une langue pré-indo-européenne apparentée au basque!

Après la conquête de l'Armorique par César, on a continué à parler gaulois dans certains endroits. Dans d'autre, le gaulois a fusionné avec le latin pour donner une forme particulière de gallo-roman appelée britto-roman primitif qui faisait partie du domaine d'Oc. Ce britto-roman primitif qui était au départ parlé dans toute la Bretagne, sera ensuite oïlisé par l'influence de villes épiscopales comme Angers et donnera le gallo.

A partir du IVème siècle, des bretons qui étaient engagés dans l'armée romaine commencent à s'installer en Armorique. Leur langue va fusionner avec les restes de gaulois qui était encore vivant pour donner le breton.

Ceci donna au moyen-âge une situation linguistique complexe. A l'ouest d'une ligne Plélo - Boqueho - Redon - La Roche Bernard - Donges, on parle breton. Ce qui n'empêche pas qu'il y ait de nombreux ilôts de langues gallèse en Pays vannetais et même dans les monts d'Arrée (La Feuillée). A l'est de cette ligne, on parle majoritairement gallo mais là aussi il y a de nombreux ilôts de langues bretonne jusqu'en Ille-et-Vilaine et en Loire-Atlantique. Si dans la zone dite mixte on trouve de nombreux toponymes bretons, c'est qu'il y avait de nombreux ilôts de langue bretonne. Par contre à l'est de la zone mixte (Fougères, Rennes, Vitré, Ancenis, Clisson) on n'a jamais parlé breton mais uniquement d'abord le britto-roman primitif puis le gallo. A l'époque de Nominoë on parlait en Bretagne le vieux-breton et le britto-roman primitif. Les nobles à l'époque parlaient les deux langues. Du temps des ducs, on parlait de "Bretaigne gallou" et de "Bretaigne bretonnant".

Il y en a plus qu'assez de pseudo "nationalistes bretons" qui ont été à l'école du jacobinisme français, qui par ailleurs ne maîtrisent ni le breton, ni le gallo et qui veulent imposer à la Bretagne la vision franco-française : un pays, une langue. Le gallo n'est pas une langue moins bretonne que le breton et il est complètement révoltant que des gens, par idéologie, veulent imposer la langue bretonne dans des endroits où la langue bretonne n'a jamais été parlée. Si on veut imposer le breton là où avant une langue romane, il y avait une langue celtique, on peut aussi bien bretonniser toute la France, la Suisse, la belgique, le nord de l'Italie et la moitié de l'Espagne et même le Portugal.
Revenir en haut Aller en bas
elouan
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1175
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : St Nazaire, Pays Nantais - Bretagne
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Mar 26 Sep - 13:16

moi je ne trouve pas ça "révoltant" qu'on enseigne le breton à Clisson.(et il y a -ou avait un lycée qui donne ou donnait des cours de breton)

tu dépasses les limites cororr!

es tu nationaliste gallo ou nationaliste breton?
c'est dingue quand meme que ton soi disant "nationalisme qui ne fait pas de tort a la langue bretonne" devienne un
"c'est revoltant d'enseigner le breton en bretagne"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Mar 26 Sep - 13:50

Je n'ai jamais dit qu'il était révoltant d'enseigner le breton en Haute-Bretagne, j'ai dit qu'il était révoltant de vouloir IMPOSER le breton en Haute-Bretagne, ce qui n'est pas la même chose.
Le breton devrait être proposé dans toutes les écoles, collèges et lycées de Haute-Bretagne, de même que le gallo. Je trouverais également tout à fait normal qu'on puisse apprendre le breton à Laval, Angers, Mayenne plutôt que l'espagnol dans la mesure où les mayennais et le angevins ont plus d'opportunités à aller faire un tour à Quimper plutôt qu'à Madrid ou Salamanque!

Par contre en Basse-Bretagne, le breton devrait être OBLIGATOIRE dans toutes les écoles et pour tout le monde et devrait être un critère d'embauche pour tout travail en Basse-Bretagne, condition absolue pour une normalisation du breton en Basse-Bretagne, comme cela a été fait en Catalogne pour le catalan.
Revenir en haut Aller en bas
elouan
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1175
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : St Nazaire, Pays Nantais - Bretagne
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Mar 26 Sep - 14:15

imposer , imposer on est à des années lumieres d'imposer quoique ce soit ...alors c'est pas la peine de faire des "sorties" verbales anti langue bretonne.....

obligatoire en basse bretagne et dans quelles limites ?
2000?
1970 ?
1945?

n'oublie pas que la basse-bretagne par endroit c'est devenu une haute-bretagne et que les enfants , leurs parents n'ont pas plus de connaissances que les meêmes generations en bretagne quon appelle gallo.

pourquoi decider que la limite du XXeme siecle definira à tout jamais le seul endroit où la langue bretonne sera obligatoire ?

on n'a plus en bretagne d'endroit où la langue est vivante sur toutes les générations alors les concepts de basse et haute brtetagne sont caduques...
il n'y a plus de transmission de la langue en basse-bretagne.

et anecdote : mûr de bretagne est mis dans cette fameuse basse bretagne "mythique" pourtant les derniers bretonnants sont morts vers 1950.
Alors on va "générer" une nouvelle frontière ?
sur quels critères ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Mar 26 Sep - 16:01

Oui tu as raison. Il n'y a plus de Basse-Bretagne et plus de Haute-Bretagne. Les jeunes de Basse-Bretagne ne parlent pas plus breton que les jeunes de Haute-Bretagne parlent gallo. Il y a en Haute Bretagne, à Rennes, à Nantes des gens qui viennent de Basse-Bretagne et qui parlent breton. Il y a en Basse-Bretagne, à Quimper, à Brest des gens issus de Haute-Bretagne et qui parlent gallo. (J'en connais plusieurs à Brest).

Le Conseil Général de Bretagne a déclaré en 2004 le breton et le gallo, langues de Bretagne. Plus de frontière linguistique : enseignement du BRETON et du GALLO dans TOUTE la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
elouan
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1175
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : St Nazaire, Pays Nantais - Bretagne
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Mar 26 Sep - 16:15

alors pourquoi déclarer des choses aussi peremptoirement pour revenir dessus 2 heures après ?

Ou , je comprends mieux , le "ET DU GALLO" comme qqchose de "vengeur" ?

Je ne comprends pas cette furia pour le gallo, je ne comprends pas pourquoi prendre fait et cause pour le gallo qui même en le déguisant en "langue étrangère" avec cette graphie compliquée, n'en fera pas une langue attirante.
(fait voir les choses en face)

oui BRETON ET GALLO dans toute la bretagne
PAS OBLIGATOIRE
ET ....suivant la demande

si on satisfaisait déjà la demande de breton, on ne serait pas qu'à 2% des bretons dans les écoles bilingues
Il ne faut pas non plus dévier les problèmes en faisant des pieds et des mains pour l'enseignement du gallo et en faisant passer le breton comme langue imperialiste!

le breton est en danger et ....en tant que gallo, il m'importe plus que le gallo au niveau identaire même si le gallo minteresse comme "reste de langue"(un gallo francisé) que j'ai entendu pendant longtemps et que jentends encore.

comment enseigner le gallo dans des écoles bilingues, j'y crois pas et je suis contre.
comme je lai deja dit plus haut, gallo en option 3eme langue et pour tout le monde des rudiments dans les ecoles de haute-bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Mar 26 Sep - 17:02

elouan a écrit:
Je ne comprends pas cette furia pour le gallo, je ne comprends pas pourquoi prendre fait et cause pour le gallo qui même en le déguisant en "langue étrangère" avec cette graphie compliquée, n'en fera pas une langue attirante.
(fait voir les choses en face)

Et voilà, nous y sommes. Encore un reliquat de jacobinisme bien français. Il y a donc des belles langues et des moches langues, des langues attirantes et des langues non attirantes, des vraies langues et des langues déguisées. Selon quels critères? Sûrement pas des critères linguistiques car chez les linguistes modernes (Jean Calvet, Claude Hagège, Henriette Walther) tout est langue.

Voir dans le breton une langue supérieure au gallo ne relève pas de la linguistique mais de la sociologie. Quand il s'agit d'un gallo de naissance qui parle ainsi, cela relève de la psychanalyse : déni de soi, de sa culture, complexe du colonisé. Ce n'est d'ailleurs pas qu'en Haute-Bretagne qu'on observe le phénomène : il y a aussi des gascons qui rejettent la langue gasconne et qui se tournent vers le basque parce que c'est plus noble, c'est plus une vrai langue et en plus c'est mystérieux. Mais au moins ces gascons ont l'excuse que la Gascogne était de langue basque il y a 1500 ans. Les gens de Fougères, de Vitré ou de Nantes n'on même pas cette excuse.

Quant à la graphie normalisée du gallo, elle est nettement moins compliquée que l'orthographe française. Les traités d'orthographe française comptent tous plus de 400 pages alors que la graphie E.L.G. peut se résumer en 40 pages. Elle est en tout cas scientifique et moins débile que la graphie du breton dite "peurunvan" qu'un lobby d'ultranationalistes a imposé de force partout depuis 30 ans au mépris du bon sens.

A noter que quand je parle de gallo, je parle de la vraie langue gallèse telle qu'on la parlait jusqu'au début du XXème siècle et qui nous est restituée à travers les nombreux lexiques et études de la fin du XIXème siècle et pas le mélange de gallo et de français encore parlé actuellement par des locuteurs âgés en bout de chaîne, ce qu'on appelle en anglais des "terminal speakers". C'est bien évidemment cette langue qu'il faut enseigner à l'école et pas un créole francisé.

Ma furia pour le gallo ne m'empêche d'ailleurs pas de m'investir pour le breton. Mon fils est scolarisé à Diwan et je participe vendredi prochain à un repas de bretonnants avec des anciens de Spezet où on parlera breton toute la soirée et où j'en apprendrais beaucoup plus qu'en lisant des écrits dits en "breton moderne" et qui sont entièrement pensés en français.

Comment enseigner le gallo dans des écoles bilingues? Mais exactement comme on enseigne le breton à Diwan. En enseignant dans une langue standardisée avec une graphie normalisée et en se servant des milliers de néologismes qui ont été créés en gallo depuis 20 ans comme les écoles Diwan se servent des néologismes créés par Roparzh Hémon et Preder.

Le gallo n'est pas une sous-langue dans laquelle on ne pourrait que raconter des histoires de cul ou dire : "O la Mariy, vaès don qeri la vach q'est dan le cloz". Vision bien française des langues dites régionales.
Revenir en haut Aller en bas
elouan
Roi Arthur
Roi Arthur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1175
Age : 44
Lec'hiadur/Localisation : St Nazaire, Pays Nantais - Bretagne
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Mar 26 Sep - 17:12

m.corror, vous avez beau prendre des postures democratiques et tout le tintouin , il y a des choses qui me genent dans ce que vous dites :

-1°) " moins débile que la graphie du breton dite "peurunvan" qu'un lobby d'ultranationalistes a imposé de force partout depuis 30 ans au mépris du bon sens."
on croirait lire du Françoise Morvan

-2°)"Mais au moins ces gascons ont l'excuse que la Gascogne était de langue basque il y a 1500 ans. Les gens de Fougères, de Vitré ou de Nantes n'on même pas cette excuse."
il faut des excuses pour apprendre le breton quand on est breton ?
de plus perso. la langue bretonne dans ma famille remonte au XIXeme.

3°)
"Et voilà, nous y sommes. Encore un reliquat de jacobinisme bien français. Il y a donc des belles langues et des moches langues, des langues attirantes et des langues non attirantes, des vraies langues et des langues déguisées. Selon quels critères? Sûrement pas des critères linguistiques car chez les linguistes modernes (Jean Calvet, Claude Hagège, Henriette Walther) tout est langue. "

Ce que j'ai entendu quand jetais plus jeune c'etait ce gallo francisé et alors ?
pourquoi revenir à une langue qui était parlée avant 1918 ?
j'aime le gallo mais je ne vois aucune personne à part les militants comme vous qui aura envie de mettre ses enfants dans une ecole bilingue français/gallo
pour les bouseux que nous sommes (et oui on est pas des gallo-phones new age qui ont ressuscité une langue morte de 1914), le gallo est une langue rurale, on a jamais vu cette langue dans un autre contexte.

bien sur , vous , vous denoncez les mechants bretons "peurunvanistes" mais vous voulez faire la meme chose avec le gallo.

Je vois quand meme que dans toute votre philosophie, il y a une incoherence fondamentale:
-respect des dialectes breton (les pépés c mieux que les lettrés bretonnants) et mise au gemonie du peurunvan
- non respect de ce qui reste comme gallo au niveau de "restes" et création d'une nouvelle langue qui est morte depuis 1918 en gros.

Vous etes quand meme trés tortueux et malgré vos denegations sur le fait que vous ne portez pas tort à la langue bretonne, je vois quand meme que "quand on a des amis comme vous, on a pas besoin d'ennemis"......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Mar 26 Sep - 19:10

Il y a une grande différence entre ce qui s'est passé pour le breton et ce qui s'est passé pour le gallo depuis l'introduction de la scolarité obligatoire et la francisation du fait que le breton est une langue qui n'a rien à voir avec le français (langue celtique) tandis que le gallo est une langue soeur du français (langue romane).

La stratégie du pouvoir français pour tuer ce qu'il appelait les patois était de deux type :
- Pour les langues d'oïl, proches du français : les contaminer en y ajoutant de plus en plus de français jusqu'à ce qu'elles n'existent plus;
- Pour les autres qu'il était impossible d'assimiler à cause de leur différence avec le français (breton, basque, alsacien, flamand) : les tuer.

C'est pourquoi la situation actuelle du breton n'a rien à voir avec la situation du gallo. Les bretonnants actuels parlent la même langue que leurs arrières grand parents avec la même syntaxe car la syntaxe française ne pouvait pas contaminer la syntaxe bretonne à cause du fossé entre ces deux langues. Les gallésants actuels ne parlent pas la même langue que leurs arrières grand-parents, ils parlent une langue francisée, appauvrie. D'où la nécessité de revenir à un stade où la langue n'avait pas encore subi la contamination du français. Sinon on n'aura qu'un magma linguistique informe avec lequel on ne pourra rien faire, inenseignable et donc sans avenir. C'était d'ailleurs le but recherché par les français.

Un exemple : le gallo avait une forme de subjonctif présent originale et inconnue du français : le subjonctif en -J. Ce subjonctif a aujourd'hui quasiment disparu. On entend : "Il faut qe je vaes le veir" au lieu de "Il faut qe j'auj le veir". Il est important de remettre ce subjonctif dans le gallo d'aujourd'hui. Voila pourquoi il faut faire le gallo de demain à partir du gallo du XIXème siècle et pas à partir du gallo francisé d'aujourd'hui.

Le même problème s'est posé dans la renaissance du cornique : Falait-il refaire la langue à partir du cornique final du XVIIIème siècle ou à partir du cornique du XVème siècle, la grande époque de la littérature cornique?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Mar 26 Sep - 19:35

J'ai l'impression que toute discussion sur le sujet Breton/gallo aboutit invariablement à une confrontation. trysrty

Le débat reste discussion tant que l'on s'intéresse uniquement à l'étude ou l'enseignement de la langue, et s'échauffe dès que l'on parle de militer pour la langue. C'est inévitable car le premier cas est intellectuel et le deuxième est politique (ce qui ne veux pas dire que l'un soit exclusif de l'autre). Et la discussion sur la langue est un sujet qui fait rapidement la transition entre les deux domaines. yeyer

Avant tout, une question personnelle : Coror, n'aurais tu pas un frère jumeau appelé Taracnunos ?? Si c'est le cas tu dois trouver que l'histoire se répète, mais de façon tout de même plus responsable Wink

Pour le peu que j'en perçoive, il me semble y avoir au moins deux positions opposées, entre lesquelles peuvent éventuellement être adoptées une multitude de positions intermédiaire. Ne vous énervez pas, ce qui suit n'est pas totalement objectif :

Une position "breton unique et emblématique", choisi et volontairement unifié qui serait à la fois une continuité culturelle, certes adaptée, et un outil politique. Cela sous entend la dévalorisation du gallo même sans volonté de le faire disparaitre, à la différence de la France jusqu'à présent. Le but supérieur étant de sauver et de développer un Breton d'avenir et unifié au détriment des "variantes locales" et du gallo. La division imposée par ces langues multiples étant jugée inefficace sur le plan politique et fatale pour l'ensemble à terme.

Cette position rencontre l'opposition des partisans de ce que je considère l'aspect "culturel" ou "intellectuel" qui défendent, souvent brillamment, un multi-culturalisme à l'intérieur de la Bretagne. Le reproche, fondé il est vrai, fait au camp précédent étant d'ailleurs de vouloir reproduire ce qu'a fait la France dans le passé. Argument d'autant plus efficace que le multiculturalisme, justifié par la connaissance de l'histoire, a souvent été brandi par certains pour défendre le Breton face au français

Sans doute ce qui est écrit au-dessus montre-t-il mon orientation....Je suis bien plus terre à terre que les deux brillants derniers auteurs des messages de ce post. J'ai tendance à considérer que le mieux est l'ennemi du bien. De même, je suis contre le fait de se priver de moyens d'actions pour ne pas faire "comme la France". Le temps passe et, si des succès avec Diwan ont déjà obtenus, il me semble qu'il va un jour falloir sortir de la forêt culturelle pour au grand jour conquérir le territoire. Cet antagonisme empêche à mon avis d'avancer : la division est néfaste à l'action, mais adopter un Breton unique divise les Bretons.... What the fuck ?!?

Au bilan, j'ai l'impression que accepter les divisions linguistiques cantonnera à une opposition éternelle entre Bretons. Par contre adopter un Breton unifié provoquerait certes des pertes mais permettrait de se retrouver à culture Bretonne clairement identifée contre culture française. L'enjeu politique me semble surpasser l'enjeu culturel. Je vote donc pour un breton unique, modernisé et choisi comme emblème de la Bretagne. Le parler, et l'étendre aux zones qui n'ont jamais parlé Breton, serait faire quelque chose pour la Bretagne. Ce breton serait la langue officielle enseignée dans le "public breton", le gallo serait bien sur reconnu mais laissé à l'initiative privée.... Wink

Oui je sais, cela sent le copiage sur la France. Mais à un moment ne faudra-t'il pas arrêter la discussion, nécessaire à la préparation, pour passer à l'action ? Question

C'est mon avis, il n'engage que moi et je le partage.... scratch scratch
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   Mar 26 Sep - 20:03

le córór de noetaéy a écrit:
Pour en finir (peut-être) avec ce sujet sur Cesson-Sévigné, quelques indications importantes :

1) Le toponyme "Cesson" n'a rien à voir avec les anglais et sa traduction bretonne en Saozon est une stupidité de plus à mettre à l'actif de l'Ofis ar Brezhoneg. D'abord il s'agit d'une localité dans laquelle on n'a jamais parlé breton. Cesson vient du celtique ancien CAITos qui veut dire "bois, forêt" qui a donné KOAD en breton moderne.

2) Le rajout de "Sévigné" à "Cesson" date de 1927 et n'a strictement rien à voir avec Mme de Sévigné. Il s'agit du nom des anciens seigneurs de Cesson, les deux familles seigneuriales qui se partageaient Cesson au Moyen-âge étaient les Cesson et les Sévigné.

A partir des formes anciennes trouvées dans les chartes, il convient donc de traduire Cesson-Sévigné en breton par SEISON-SEVINIEG.

La forme correcte en gallo est quant à elle : SECZON-SEVINYAé. Certains vont bien sûr encore se demander d'où sort le CZ qui ressemble au polonais. Il s'agit de la transcription d'une ancienne interdentale disparue au XVIIIème siècle et qu'on trouve dans les textes anciens. Le CZ de SECZON se prononçait alors comme de TH anglais dans "thin", de même qu'en breton.

J'espère que ces quelques précisions permettront de remettre les pendules à l'heure.

sur ce que j'ai mis en gras , là j'ai un doute d'ordre "logique". Si il s'agit d'un rajout , il y a sans aucun doute une référence à Madame de Sévigné , je ne vois pas d'autres raisons acceptables ...les autres communes ne s'amusent pas à rajouter des noms de leurs familles aristocratiques locales (surtout en 1927 !)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Saozon-Sevigneg": vos avis   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Saozon-Sevigneg": vos avis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Des avis sur "Guarani discus" ?
» "Bichon maltais" : vos avis, quelques renseignements .. Merci
» Besoin d'avis pour les "fuites urinaire" de ma chi
» Avis sur le "betta log"
» Rampe à LED "Lumivie NP22" et autres besoin d'avis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bretagne Passion le forum 100% Breizh :: Général :: Linguistique / En Breton et Gallo-
Sauter vers: